MÉMOIRES D’OUTRE TOMBE  (SUITE 5)

 

 

Pornographie catastrophiste


L’alarmisme  courant à propos des changements climatiques est de nature à décourager l’action  et est considéré comme de la pornographie climatique par  l’ Institut for  Public Policy Research,
http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image002.jpg (du Labour anglais.) Cette conclusion  découle de l’analyse de 600 articles, 90 émissions de télévision  et bulletins de nouvelles. Cet alarmisme n’est pas seulement le fait des Tabloïds ou des  lobbies environnementaux, ce qui va de soi, mais aussi des organismes gouvernementaux.

Quand pour palier le danger éminent, on ne propose que de fermer les lumières  ou baisser les thermostats pour ménager l’électricité le public avec raison ne voit aucun rapport entre le remède  suggéré et l’éminence  de la catastrophe appréhendée.

 

Le Vatican pris à partie  pour ne pas avoir  prévenu  les “acts of god” qui affligent  les compagnies d’assurances.

 Un avocat  de  la Nouvelle Orléans préside un consortium  d’organisations et d’individus  qui  blâment  les responsables de la protection inadéquate  contre les désastres naturels.   Un recours collectif contre le Vatican  vient d’être intentée.   Les cataclysmes seraient  dus au manque de http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image004.jpgprières des croyants,  à l’incurie  de la principale institution  responsable  des prières adressées au Très Haut, au  Vatican  qui a lamentablement failli à sa tâche d'instigateur et de cheerleader. D’autres poursuites viseront les grandes communautés  protestantes.  Si les assurances contre les “acts of God” ont un sens,  les grands responsables sont ceux qui avaient prioritairement comme charge d’apaiser la colère divine. « Si les croyants  avaient fait leur travail, s’ils avaient offert suffisamment de prières de qualité,  des prières bien senties,  on peut arguer que  des désastres comme Katrina ne se produiraient pas. » Parole d’avocat.

Le catastrophisme viticole.

 

Les vignes aux USA  diminueront vraisemblablement de 81 pour cent d’ici l’an 2100 à cause du réchauffement climatique. C’est ce qui ressort  d’une étude faite à Purdue University,­ D’autres spécialistes, beaucoup plus nombreux, peut-être des ivrognes prétendront certains écolos, à tout le moins  des amateurs éclairés, savants en plus,  refusent  toute créance aux prédictions locales quant au climat et espèrent encore pouvoir épater et entretenir leurs convives avec leur winespeak. Gus, une langue que tu devrais apprendre si tu veux passer pour quelqu’un… à moins qu’il n’y ait plus de vin quand tu auras atteint l’age de boire comme un homme et qu’il ne te restera plus qu’à baratiner sur les différentes sortes de beurres d’arachides pour épater  tes copains et montrer que tu as de la conversation.

Récupération ou réchauffement /

 

 Le mois de juillet fut particulièrement éprouvant… pourtant les records de 1930 ne furent pas battus… Gus, pour  mettre nos récentes sueurs dans un contexte plus vaste, histoire de se rafraîchir virtuellement… … voici des statistiques pour l’Angleterre.  Les moyennes de température  sont établies par demi-siècles…Ce qui a le mérite de niveler les années exceptionnelles à chaque époque.  Étonnant, on apprend que dans notre dernier demi-siècle, on vient de rejoindre les températures du début du dix-huitième siècle.  Pourtant le CO2 a augmenté! Récupération ou réchauffement???

 

Period

degC

CO 2 ppm

50 year

Summer

 period end co2

change

1701-1750

15.45

277.20

0.00

1751-1800

15.46

283.70

6.50

1801-1850

15.17

286.10

2.40

1851-1900

15.20

296.50

10.40

1901-1950

15.25

310.65

14.15

1951-2000

15.45

369.47

58.82

overall change

-0.01

92.27

92.27

 

Rachel Carson et Schweitzer.  ou l’art de se mettre le doigt dans l’œil.

Dans le Journal of American Physicians and Surgeons (Vol 9, No 3, 2004), le professeur Gordon Edwards  , considère silent spring, de sainte (pour les dévots)  Rachel Carson, icône vénérée et mère  fondatrice de l’environnementalisme moderne,  comme le plus bel exemple de fraude scientifique  (Gus, Bof en a parlé ailleurs) et qui est à l’origine de l’interdiction du DDT, suppression qui en Afrique a causé 40 millions de morts depuis la dernière guerre, soit à peu près le même nombre de victimes que cette dernière.

Pourtant des volontaires avait ingurgité pendant deux ans 35 milligrammes de DDT et n’ont connu aucun effet adverse.

Sans parler des erreurs d’interprétations des travaux scientifiques de l’époque dont il a été question, il est amusant en particulier de voir l’usage effronté qu’elle fait du prestige de Albert Schweitzer.

Elle le cite en exergue de son volume: “Dedicated to Dr Albert Schweitzer who said, ‘Man has lost the capacity to foresee and forestall. He will end by destroying the earth.’
C’est assez intimidant,  mais elle ne prévient pas que  Schweitzer a en tête en écrivant ceci  la bombe atomique  qui hantait  tous les esprits à l’époque.

Quant à la vraie pensée de Schweitzer, elle est diamétralement opposée à celle de Sainte Rachel Carson. Dans son autobiographie (Out of my life and Thought) il écrit: «“How much labour and waste of time these wicked insects do cause, but a ray of hope in the use of DDT is now held out to us”.

Le Dr Edwards, professeur émerite d’entomologie à l’Université de San Jose, décédé depuis, terminait son article: “The ban on DDT, founded on erroneous or fraudulent reports and imposed by one powerful bureaucrat, has caused millions of deaths while sapping the strength and productivity of human beings in underdeveloped countries. It is time for an honest appraisal and for immediate deployment of the best currently available means to control insect-borne diseases. That means DDT.”  Il publia ultérieurement une liste de fraudes scientifiques dont une  des plus marquantes et aux conséquences les plus tragiques est Silent Spring,  le livre rouge que tout bon environnementaliste se doit  d’avoir dans son sac à dos.

Anges de la mort, jovialistes et  tricheurs.

 

Gus,  ton prof  a vécu  avec un ange de la mort différent qui volait  au dessus de sa tête  au gré des éditeurs, publicistes, journalistes, best-sellers makers,  animateurs, alarmistes professionnels et paranoïaques par vocation, etc. .  La mort se faisait « tendance ».  Ce fut la maladie du sucre, le café, le tabac, l’alcool, le pot, la http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image006.jpgsucaryl, l’aspertame, la viande, les pâtes, les pâtisseries, le beurre,  les frites, les croustilles, le pain blanc, les boissons gazeuses, les gras, le gras trans (le pire),  l’hamburger, le légionnaire,  le chlore, le fluor, la vaccination, les engrais, les herbicides, le sexe, les insecticides, les homicides, les OGM, le SIDA, les bactéries C. http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image007.jpgDifficile,  E.Coli,  F.Fuckyou, la  malnutrition, la faim, la mal bouffe, l’obésité, l’anorexie, Internet, la sédentarité,  le cancer,   le diabète, le cœur qui n’en peut plus,    le Co2, les CFC,  le soleil, la lune, l’auto, la moto, le vélo,  le légo.

La mort rode constamment, change ses masques au goût du jour, comme si la vie était un carnaval, se renouvelle à chaque année pour faire la manchette du journal, traumatise les populations pour nous rappeler, à défaut de sermons,  que nous sommes mortels, eh Oui!,  malgré les discours  jovialistes.

Et pourtant,  au temps des cavernes l’espérance de vie à la naissance n’était que d’une trentaine d’années,  faute de brocolis sans doutes;  elle a augmenté de 20 ans au cours du dernier siècle, elle frise aujourd’hui  les 80 années et pire, les spécialistes de Statistiques Canada, que Bof soupçonne être de joyeux drills et des jovialistes,  nous annoncent que l’espérance de vie augmentent  toujours d’un an à  tous les cinq ans, malgré  Mac Donald et Cie  C’est vrai qu’il y a longtemps que l’on dit que les statistiques sont comme les bikinis : ce qu'elles montrent est fort intéressant mais jamais autant que  ce qu’elles cachent.

Bof a son idée là-dessus. Il y a des tricheurs,  de fieffés menteurs à Statistiques Canada qui jouent avec les chiffres et  jouent avec nos vies, nos espoirs et  nos peurs.  Bof se demande même si ces menteurs patentés ne seraient pas soudoyés par  des pétrolières ou des chaînes de restauration rapide ou Monsanto..

A moins que l’homme ait été programmé primitivement pour sortir de sa caverne.

 

--Gus.-- Bof vas-tu manger chez Mac Do ?

---Bof. -- Quand on s’est fait lécher la conscience par les flammes de l’enfer pour avoir manger de la viande le vendredi, ce n’est pas  franchir le seuil d’un Mac Donald qui va nous terroriser ou nous couper l’appétit.  On est capable d'en prendre.

---Gus.--  Quand la dernière fois ?

Bof. --Je ne m’en souviens plus. Dans la nuit des temps. Peut-être en voyage.  Il préfère les hamburgers de Madame Boffe. Ou à l’occasion les sept services de son restaurant favori, les sept services qui pour un temps ne sont pas encore dans la ligne de mire des  activistes  et des alarmistes. Bof  est tout content de leur laisser comme un os pour se faire les  dents  les modestes  Hamburgers de Mac Donald. Il peut manger sans trop se torturer, sans manifestations ou contestations extérieures,  les sept services… des jours de fête. Ne pas compter pour le  divertissement sur un José Bové qui s’invite au cinquième service avec sa pipe (Whouach) et sur son tracteur (Hi, Hi !!) A la défense du restaurant, il est prudent d’ajouter que Bof n’est pas américain ni actionnaire  d’une grosse entreprise capitaliste.

Sept 2006. Bof vient d’apprendre l’existence d’un ouvrage qui complète abondamment les remarques précédentes : False Alarm: A Report on the Center for Science in the Public Interest, 1971-2006 . On y relève toutes les alarmes qu’un organisme spécialisé dans l’alarmisme à propos de la nourriture. Avec le temps, tout se décante. Des 90 peurs propagées et entretenues par l’organisme, depuis 35 ans,  la plupart se sont avérées fausses, à tout le moins grandement exagérées. La grande excuse, c’était dans l’intérêt du public… qui n’en demandait pas tant, surtout quand on sait que certains sont prompts à croire toutes les catastrophes alimentaires appréhendées, surtout celles qui sont « tendances ». L’Américan food and drugs a cru bon d’intervenir il y a quelques années pour rappeler à la population que la nourriture n’était pas faite pour faire paniquer les gens mais pour être appréciée et suivaient les banales recommandations  que les gens  connaissent, même s’ils ne les pratiquent pas toutes : diversifier sa nourriture, (les cinq catégories), manger avec sa tête,  … et avec sa bouche… Apprécier plutôt que trembler… Intelligence,  estomac et un peu de bon sens, c'est un trio fort comestibles (!?)

Gus, vient de dire quelque chose qui l’a réjoui : un mouvement constitué d'environ trois cents professionnels de la santé,  ayant à leur tête le docteur Jean Philippe Zermati,  nutritionniste et spécialiste de l’obésité,  s’en prend à certaines valeurs reçues : « On diabolise certains aliments. Or la culpabilité ensuite brouille le sentiment de rassasiement. L’alimentation est perturbée »  A leurs dires, ce n’est pas tant le contenu de nos assiettes que les relations que nous entretenons avec la nourriture qui sont problématiques et à la source de nos mauvaises habitudes alimentaires et de l’épidémie d’obésité. Vlan dans les dents… ou entre les dents.

 

panique rétrospective à Montréal. 

 

Un journal  de Montréal sème une panique rétroactive  qui culpabilise  les parents  qui ont laissé inconsciemment  leurs enfants se baigner dans les piscines publiques durant les chaleurs  de l’été. Il faut savoir qu’au Québec  l’été dure un mois et  on compte bien en profiter … au risque de sa vie…

La panique passée, l’angoisse calmée,   tout semble être un coup médiatique  pour la rentrée. Ce  journal de Montréal n’est  pas particulièrement renommé pour son sérieux, (ce n’est pas tout à fait LE MONDE), il se spécialise dans le scandale et le « sang à la une ». L’enquête a été  confiée à un pseudo-chimiste accusé pour 40 violations  par  la Corporation  des chimistes.  L’étude a fait fermer  la moitié des piscines mais rien ne vaut le frisson angoissé qui a secoué  la parentèle  pour avoir risqué  sans le savoir une affection cutanée à leur progéniture….qui ne demandait qu’à s’amuser sans courtiser le désastre ou la mort. .

Pourtant aucun cas n’a été souligné dans les hôpitaux de la région,  les corporations médicales trouvent abusif d’exiger que l’eau des piscines ait la même pureté que l’eau  à boire.., les microbiologistes, les spécialistes de la chose,  déplorent de ne pas avoir été consultés ou mis dans le coup.

 

Bof  a entendu à la radio, un citoyen indigné qui avait vu des enfants passer à coté de la douche obligatoire.  Il en a fait part à son conseil municipal en personne  et a déploré  hystériquement  qu’on n’ait pas sonné  la charge plus tôt.

 

Bof  a ses idées et ses expériences la dessus. Bravo pour la douche, mais le plus grave danger, si danger il y a, c’est que quand des enfants jouent trois ou quatre heures dans une piscine,  ils n’ont pas toujours le sens civique, la retenue et la bonne éducation de leurs deux  ou trois parents, et ne quittent pas toujours la piscine  pour aller faire leurs petits besoins  en lieu plus approprié. Le milieu humide, faut-il convenir,   est une véritable provocation  à l’incontinence et à l’incivilité.  De la pure «provoc » disent les agents de l’ordre qui doivent confesser leur impuissance.

 

http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image009.jpgBof a une solution toute prête. Après la douche, pourquoi ne pas mettre un élastique autour du zizi  des garçons et un bouchon pour l’autre sexe.  Trop coûteux ? Gus, je suis confiant que l’on trouvera facilement des bénévoles, de  braves gens et de belles âmes, pour   se dévouer à la tache de mettre élastique et bouchon … pour assurer la survie des enfants qui ont encore le courage d’aller se baigner.

 

C’est vrai qu’on n’avait pas encore  déniché à Montréal  des complots terroristes  amateurs pour se permettre de frissonner délicieusement à notre tour…  Pour satisfaire  nos appréhensions et cultiver nos terreurs,  on en est réduit à aller voir des films de peur ou aller se baigner dans la piscine du quartier. Ce n’est pas tout à fait le ciel qui nous tombe dessus, mais à chacun l’alarmisme qu’il peut se payer.

Il reste  la  mer ? A condition  de ne pas penser  que les poissons y font pipi, et pire encore. Et pas moyen de mettre des bouchons.

 

Depuis,  des tests plus  rigoureux  ont permis de rouvrir les piscines pour clore la saison. Des enfants, plus futés que les autres, (des fils d’avocats ou d’avocates sans doute)  pensent à organiser un recours collectif  contre ce journal de Montréal pour les avoir privés  d’une semaine  de baignade  avant la rentrée scolaire.

 

(19 déc. 2006) Gus, le Père Noël, impressionné par les mesures proposées par ton Prof,  venge les enfants et pense aux enfants de l’avenir. Après six mois de réflexion sur les propositions de Bof,  qui n’y va pas avec le dos de la mer morte, l’Ordre des chimistes intente une poursuite contre le chimiste-fumiste qui les a privés  de leur piscine l’été dernier.

 

L’HOMME, CET ACADÉMICIEN.

Gus, plus les gens sont convaincus que l’homme est immortel,  plus ils  s’évertuent et  entrent en effervescence  pour trouver les causes externes  de la mort éventuelle de ces immortels, de ces académiciens que sont les êtres humains. La doyenne de l’humanité (2006) vient de mourir après un court séjour, son premier, à l’hôpital. Les  humoristes ont ajouté : « Ça lui apprendra à aller à l’hôpital »… Le pire, c'est que certains  ont pris ça au sérieux, et mettent en cause la bactérie  C.difficile qui l’aurait emportée, la malheureuse ou la malchanceuse, à l’âge de 117 ans.  …  . Comme a dit un brillant poète : « Vous n’êtes pas tannés de mourir, bande de cons ». Jeanne Calment, qui détient toujours le record mondial de longévité (122 ans) avait au moins gardé son sens de l’humour. elle n’avait plus qu’une ride, disait-elle, et elle était assise dessus.

habilitation capitale

 

Après trente ans, et quarante millions de morts causées par  la malaria, la World Health organization, revient, sans s’excuser,  sur sa décision d’interdire le DDT, du moins pour l’Afrique  où les ravages de la malaria  déciment la population.  La WHO est la principale responsable de l’interdiction   contre les indications savantes disponibles à l’époque, mais pour répondre  aux émotions générées par un livre célèbre. De plus on aimait bien célébrer cette première grande victoire des groupes de pression et des activistes qui se faisaient les dents.  D’autres plus discret y voyaient un moyen indicible de contrôler l’explosion démographique en Afrique sub-saharienne.

Gus, réalise-tu l’importance de cette annonce qui passe avec toute la discrétion désirable. C’est comme si Hitler ressuscitait, ne déclarait pas la guerre, et même mieux pouvait ressusciter les quarante millions de victimes de la dernière guerre.

 

UNE LEÇON DE COURAGE.

 

Gus, tu te demandes quelle est la force secrète qui anime ton prof pour lui permettre de s’informer  sans  trop frémir, sans perdre les pédales,     de toutes les menaces qui pèsent sur le monde,  pour avoir consulté  un temps avec la foi du charbonnier les chroniques hebdomadaires  des  spécialistes de la santé et de la santé de la planète. Bof ne sait pas s’il doit les plaindre ou les féliciter : c’est tout un exploit de trouver à chaque semaine pendant un an ou des décennies (fais le compte, Gus,)  un vilain ou une menace  que l’on offre à la trouille du peuple. Les névrosés en redemandent. : donnez nous notre peur quotidienne..  ou hebdomadaire.

(Gus, voici ta peur pour sept 2006 ::  le plus grand producteur de produits organiques des Etats-Unis, Eartthbound Farm,  doit retirer du marché toute sa production d’épinards, bourré de E.Coli, grâce au bon fumier nourricier. Les victimes à date : un mort, 100 malades. Le salut (les produits organiques) fout le camp…!!!  Quoi manger ?

Et ta peur pour l’année : On vient de vivre l’été le plus chaud depuis 1936. Et s’il fallait établir un Top Ten,  cinq des années les plus chaudes seraient dans la décade 1930…  et tout ça s’est terminé par la Grande guerre 1939-45.  Un vrai coup de chaleur.

 

 Gus, la recette du courage de ton prof est simple, c’est d’avoir survécu à des centaines de ces menaces…  Survivre. A un moment donné, tu  reçois ton diplôme de Courage 101.  Rétrospectivement, c’est autant de fois tirer la langue aux praticiens des sciences morbides… à la petite semaine, pour faire de la copie.  Quand on devrait être mort dix fois, vingt fois,  et se retrouver encore vivant et en pleine forme, ce n’est pas une fois de plus, même la vraie, qui va nous faire trembler. Et ces jovialistes de statisticiens qui nous annoncent une année de plus comme espérance de vie à chaque cinq ans… Bof n’en fournit plus de vivre…

 

Un joli procès s’annonce en Californie

 

Le procureur s’apprête à réclamer des millions des compagnies d’automobiles qui ont produit des véhicules qui ont contribué à l’effet de serre.

(Gus, remarque l’habileté de la mesure : les propriétaires ou les patrons des compagnies c’est quelques centaines de votes, alors qu’attaquer les 30 millions d’usagers est politiquement suicidaire.)

Une association qui s’oppose aux poursuites abusives voudrait que par équité on réclame également des millions  de dollars aux trente deux millions de citoyens  de l’état qui en respirant (Gus, péter c’est un autre gaz tout aussi nocif mais pour la couche d'ozone) produisent  16 millions de tonnes de  gaz à effet de serre. De toutes façons, c'est  la Californie  qui a fourni (!) les écolos les plus radicaux qui réclamaient la mort de l’homme, à tout le moins de l’empêcher de respirer (à moins que ce soit du Zigon 2),le tout  pour expier la présidence de Bush.

 

Et en liste pour les prochaines poursuites ou exterminations :

les millions de vaches qui en pétant et rotant compétitionnent  avec les humains et les industries pour créer des gaz à effet de serre.

Toute l’industrie viticole, une des pires industries à polluer et à générer du smog  en raison  des fermentations « abusives »  des vins…

 

 

Quand un chef indien célèbre sert de prête-nom

 

 «Ce sera seulement lorsque le dernier arbre aura été coupé et que le dernier poisson aura été pêché que l’homme découvrira que l’argent ne se mange pas» 

Ce beau mot supposément du chef Indien Seattle, pris comme parangon écologique, que les manifestants aiment bien mettre en pancarte ou sur bannière, ne serait pas du chef Seattle mais d’un  scénariste inconnu d’un film de série D.

 

Gus, si jamais  tu voulais lire un texte classique qui communique très bien la perception indienne de la nature,  tu peux lire le fameux discours de 1854 du chef Seattle adressé au gouvernement américain.     http://www.tribunal-animal.com/consciences/index.htm

 

 

DE L’UTILITÉ DE L’ENFER

 

Gus, quand on a appréhendé  l’enfer, senti  les flammes lécher ses flancs, pour avoir mangé de la viande un vendredi,  tu n’as pas peur de manger un hamburger chez  MacDonald’s.   C’est un exercice de courage dont un chacun a bien besoin

 

http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image010.gifLes  malheurs de l’enfance

 

La célèbre Clinique Mayo classe le brocoli parmi les 10 meilleurs aliments-santé.  Les enfants sont paniqués. « Délivrez-nous de notre portion quotidienne  de brocolis». Ils ont, on ne sait trop pourquoi, en mangeant du brocoli la sensation d'avoir cent fourmis qui envahissent  la bouche. Comment concilier l’inconciliable ? Qui sauvera l’enfance? Sans être un pédophile, simplement  par pitié, y a-t-il  un technicien de laboratoire, qui en quête de son quart d’heure de gloire,  pourrait faire mourir un rat de brocolose ? Pourquoi ne pas lui  injecter de la brocoline dans le foie, ou dans l’estomac ou les reins, même  entre les deux yeux ? Et s’il  n’en crève pas, on pourrait toujours l’assommer avec un plan de brocoli ou même l’écraser sournoisement avec une caisse de brocolis.

 

Le rat enfin mort, on  pourrait alors faire appel au principe de précaution. Et les enfants auraient  droit à leur dessert.

 

 

On ne lésine pas avec le principe de précaution

 

surtout en UE : si  on ne peut prouver qu’un produit chimique est sécuritaire, on n’a plus le droit d’en faire usage. Des groupes de pressions et des législateurs veillent au grain et ont  réussi à convaincre des compagnies d’éliminer les phthalates de leur vernis à ongles.

En laboratoire, on est arrivé à induire des effets négatifs qu’à partir de l’injection de 50 milligrammes par jour de phthalates directement dans l’estomac de rats  et par kilo, s.v.p.  Des calculs simples révèlent qu’une personne du genre homo, pour atteindre la zone de danger, devrait se faire injecter  2 bouteilles de polis à ongle par jour, Et si on nourrit le rat avec les phthalates,  la zone de danger pour l’être humain serait d’avaler  une douzaine de bouteilles de vernis à ongles  par jour…Évidemment en Europe,  la mode se répand  peut-être  de prendre du vernis à ongle comme apéritif à moins que ce soit le fait de sous-cultures.  Les phthalates, à ce que prétendent les activistes et les alarmistes, rétréciraient les testicules des bébés, mâles évidemment.  De fait on n’a relevé aucun cas jusqu’à maintenant,  mais on  n‘est jamais assez prudent,,, surtout avec ce qui touche à la virilité des mâles et l’acharnement de certains activistes..

 

Gus, Greenpeace, à court d’inspiration pour alarmer la population à l’occasion de sa prochaine campagne  de souscription, songe à fonder une section de brigadiers ou brigadières scolaires pour  initier les enfants aux dangers de la rue et pour  leur apprendre tôt à qui se confier pour leur sécurité.

 

Les sorcières peuvent dormir en paix.

Sorcellerie et changement climatique.

Au cours  de ce qu’on a appelé, le petit ère glacial au 16ième siècle, en particulier de 1565 à 1628,  la population  voulut comprendre l’origine de ces changements climatiques qui causèrent de graves famines. On s’en prit aux sorcières qui  auraient exercé leurs  pouvoirs maléfiques. Des études récentes nous montrent comment,  dans le sud de l’Allemagne (c'est l’objet de récentes études) la chasse aux sorcières reprit de plus belle  et des centaines sinon des milliers connurent le bûcher. L’Église ne reconnaissait pas officiellement  qu’une personne puisse avoir un pouvoir sur le climat, si mauvaise ou puissante fut-elle (depuis le déluge, c’était une prérogative divine), mais la pression populaire criant vengeance agit sur les autorités légales ou civiles ou même religieuses qui durent bien désigner un coupable … en attendant la révolution industrielle.

Aujourd’hui, face à des changements semblables, du moins à de pareilles catastrophes, les sorcières, s’il s’en trouve,  peuvent enfin respirer en paix, puisqu’on a avec les même certitudes d'autrefois identifié le véritable coupable qui est l’homme. 

A moins qu’un alarmiste professionnel, en quête de son quart d’heure de gloire, fasse la remarque incongrue que l’homme vient de la femme.

 

Big Brother ou le Géant Vert  ou le Fisc surveille votre  bac de recyclage.

Un citoyen  de Grande Bretagne a été condamné à une amende de deux cent livres anglaises pour avoir mis ou oublié une simple feuille de papier dans un sac sensé ne contenir que du verre et du métal.  Malheureusement  (ou heureusement pour Big Brother)  le morceau de papier portait le nom  du coupable qui s’était oublié ou avait perdu son dernier compte de téléphone.  Protestations!  il menace de ne plus recycler ses  vidanges. Des citoyens tout aussi indignés, écolos mais sensés, s’engagent  à le suivre  pour protester contre la sévérité de l’amende en raison du méfait.

Même Friends of the Earth  proteste contre l’amende qui risque de décourager les gens de bonne volonté  qui s’applique à recycler leur vidange.  Il n’y a pas de faute vénielle pour un fonctionnaire obtus. (D’après le Guardian)

Écologie,. Religion, philosophie et science.

science, croyance et sens de la vie.

 

L’enracinement des peurs.

Gus, en y regardant de près on trouve toutes sortes de monde  pour  pratiquer l’alarmisme, l’alarmisme contemporain,… celui qui fait vendre de la copie et entretient les levées de fond  des groupes de pression :

Ceux qui ont perdu toute foi religieuse et qui s’ennuient  de l’enfer qui les arrêtait  au seuil du  mal;  ils projettent maintenant l’enfer ou l’apocalypse à la fin du siècle ou des siècles selon l’urgence de se flageller;  ils se veulent désormais les sauveurs de  la planète  à défaut de leur âme évanouie dans la nature et comptent bien ainsi donner un sens à leur vie.

 

Dans  la même veine,  tous les ex-marxistes qui fleurissaient partout en Occident dans certains repères journalistiques,  auréolés  de progressisme et d’histoire en marche et   qui assez rapidement ont perdu la face, mais non la hargne. avec la chute de l’Empire soviétique. A  défaut de paradis rouge  évanouie dans la brume du passé ou enterré au cimetière des rêves éclatés, ils  s’adonnent désormais à dénoncer l’enfer capitaliste, qui a toujours servi de repoussoir, et qui nous conduit beaucoup plus sûrement maintenant à la catastrophe finale,  comme le prouvent  hors de tout doute raisonnable les deux derniers siècles où il s’est épanoui.

 

Dans le contexte de motivations idéologico-religieuses aussi profondes,  les sceptiques, ou ceux qui aiment encore à dire que 2 et 2 font quatre, qui ne paniquent  pas facilement,  sont  perçus évidemment comme des apostats,  des renégats , des mécréants dont la réputation, à défaut de la tête, est mise à prix par Greenpeace, des hérétiques  qui méritent de mourir sur les bûchers édifiés par certains médias,  et qui seront houspillés par ceux  qui ont souci de conserver leur bonne conscience écologique comme autrefois on s’efforçait tant bien que mal de garder  l’état de grâce.. Peu importe le sens que l’on donne à sa vie, pourvu qu’il y en ait un. D'autant plus réconfortant si on a été initié sur  les genoux de sa première maîtresse… d’école. Ces passionnés en quête de sens et d’absolu  sont les responsables  de la promotion de l’écologie à l’ écologisme.

 

 

Oct 2006.Gus, au moment où ton prof écrit ces lignes, il apprend que dans le Vermont voisin un  scientiste attend sa sentence  après  avoir plaidé  coupable  d'avoir frauduleusement trafiqué les résultats d’enquêtes sur l’obésité, la ménopause et le vieillissement  pour  lesquelles lui et son équipe ont reçu des millions de dollars en subvention

Le mois précédent c’était un scientiste sud-coréen  qui avait fait un coup semblable.

Et les trois catégories de savants : ceux qui savent lire ou enregistrer les faits, présents (et si possible passés ; ce qui est plus difficile); les spéculateurs, ou mieux les théoriciens,  qui à partir de faits connus (ex. augmentation de la température d’un demi degré au 20ième  siècle)  élaborent des théories ou des scénarios à partir des données, parfois contestables ou en circonscrivant  les époques qui servent  de point de référence (voir le hockey stick) ; et  pour impressionner  ceux qui ne savent pas comment ça fonctionne, les  créateurs de  modèles informatiques : une vingtaine jusqu’à maintenant qui devraient être tous  aussi vrais ou vraisemblables puisqu’ils sont le fait d’hommes de science, même si certains prévoient   une hausse du niveau  des océans de 10 pouces  au cours du siècle et d’autres de 10 mètres… Et comme on dit en anglais : « Bullshit in, bullshit out » et qui le plus souvent  révèlent moins le futur que les intentions inconscientes ou conscientes de ceux qui en font le montage.

 

Gus, ton prof vient de se défouler un peu : il vient d’entendre à la radio le représentant de Greenpeace tenter de démolir un homme de science pionnier de l’écologie moderne qui vient de rajuster son tir,  un homme de science qui a déjà une trentaine d’ouvrages à son crédit et fait partie de deux  Académies scientifiques internationales….  Le pseudo consensus est la nouvelle catholicité dont il est dangereux de s’écarter: Gus, voici  le témoignage  de Claude Allègre  qui suscite des suspicions et des réactions émotionnelles d’un autre âge….  Surtout si on a une tête de Savonarole pour les exciter.    Rien de mieux qu’un bon bûcher pour stimuler les fois défaillantes…

 

LES TRAÎTRES AU POTEAU…

 

Gus, voici quelques lignes  de Claude  Allègre, qui a été vilipendé par l’omniprésent  président de Greenpeace Québec…

 

«.Je fais partie des membres de la communauté scientifique, certes aujourd'hui très minoritaires, qui contestent cette interprétation, la trouvant simpliste et occultant les dangers véritables…

 

Nous ne nions nullement le changement climatique, mais nous considérons que le réchauffement global n'est pas le phénomène essentiel. …Si la température augmente de 1 ou 2 °C par siècle et que le niveau de la mer augmente de 25 centimètres, cela ne nous paraît pas catastrophique…..

La seconde question est celle de l'influence du CO2. L'augmentation des teneurs en CO2 dans l'atmosphère est un fait d'observation et l'homme en est très certainement responsable. A terme, cette augmentation deviendra sans nul doute une pollution néfaste, mais son rôle exact sur le climat est moins clair. Divers paramètres nous paraissent plus importants que le CO2. Ainsi, le cycle de l'eau et la formation de divers types de nuages, avec les effets complexes des poussières industrielles ou agricoles. Ou bien les fluctuations de l'intensité du rayonnement solaire à l'échelle du siècle et de l'année, qui semblent mieux corrélés avec les effets thermiques que les variations de teneur en CO2…..

 

Mais ce qui me distingue des fanatiques de l'effet de serre, c'est que leurs proclamations consistent à dénoncer le rôle de l'homme sur le climat sans rien faire pour combattre ce danger, si ce n'est organiser des colloques et préparer des protocoles qui restent lettre morte. C'est l'attitude de l'écologie dénonciatrice. Je me situe clairement dans l'écologie réparatrice. Celle qui propose des solutions concrètes pour préserver notre planète. Dans le cas présent, en aménageant le territoire pour la préservation de l'eau et la prévention contre les cyclones, en défendant l'idée des voitures hybrides ou électriques dans les villes et les recherches sur la séquestration du CO2.

 

 

Ce qui me distingue de certains, c'est que je crois en la capacité de l'homme à résoudre les défis, à condition de ne pas se tromper sur l'origine du danger! Ce dont je rêve, c'est que l'écologie soit le moteur du développement économique et non un obstacle créateur de peurs. »

 

Pisse-vinaigre ou prophète de Malheur

 

C’est en 68 que Erlish, le plus audacieux prophète de malheur, émule de Malthus, a lancé ses prophéties les plus calamiteuses qui l’ont obligé de se promener par la suite les culottes baissées. Dans the POPULATION bomb, il écrivait «La bataille pour nourrir l’humanité est perdue. Dans les années 70 et 80 des centaines de millions de gens vont mourir affamés malgré tout programme d’urgence que l’on pourrait implanter ». Gus, ta simple présence ou existence est une réfutation  de ce Malthus  d’un autre âge égaré au vingtième siècle.  Une autre prédiction tout aussi inquiétante était que «les Américains  auraient une espérance de vie de 42 ans  en 1990  à cause des pesticides et que la population  des USA chuterait à 22.6 millions en 1999. »  Il était prêt à parier que l’Angleterre  n’existerait plus en 2000.

 

Gus retiens le titre, The POPULATION bomb, un best-seller de l’époque dégusté et salivé par tous les névrotiques, un livre à faire lire, peut-être même à faire avaler par tous les prophètes de malheurs qui  veulent absolument marcher sur les traces de Malthus et de EHrlich.

Un autre qui aura eu son quart d’heure de gloire

 

Obésité galopante  et « TAG » aux USA

Des écoles interdisent de jouer à  la « tag » de peur de poursuites  de la part des parents en cas d’accidents… Entre deux maux, il faut choisir le moindre : les avocats ou l’obésité précoce ?

D’autres, de belles âmes,  sont en faveur de cette interdiction car la pratique  de la « tag » peut humilier et traumatiser ceux qui ont les pieds dans la même bottine et courent  moins vite que les autres… Tous assis, tous égaux,  à moins que certains profitent de l’occasion pour prendre sournoisement un peu plus de poids que d'autres, ce qui leur permettra d’écraser éventuellement conjoint ou conjointe..

Les compagnies d’avion, par contre, se sont déclarées  en faveur de la « tag ».  Ils se méfient des avocats  qui, au nom des droits de l’homme et des obèses (avec l’approbation tacite de madame Arbour du Haut Commissariat des..…) revendiquent comme un droit fondamental  d’avoir deux sièges à leur disposition … pour le prix d’un évidemment.

 

La table est mise : botulisme ou herbicide

Bof venait à peine de recevoir la subvention qu’il avait demandée à  son gouvernement pour consommer des aliments bio et ainsi pouvoir alléger, du moins pour lui,  les frais hospitaliers  que la mal bouffe peut entraîner. Il vient tout juste d’apprendre que des personnes sont mortes de botulisme,  pour avoir consommer des aliments bio, des carottes, des laitues, les préférées de Bof. … Ton prof, Gus,  ne sait plus ou donner de la tête ou de la fourchette  ou de l’assiette… Devra-t-il choisir entre mourir au goût du jour, mourir « tendances », de botulisme généré par le bon fumier naturel  de chez nous, comme dirait De Gaulle, ou d’un épandage d’herbicide, auquel il est heureusement habitué depuis sa tendre enfance.…  dont, Alzheimer aidant, il se souvient à peine. 

OBÉSITÉ ET BIOXYDE  DE CARBONE…

 

Les mathématiques et l’écologie vont-elles venir à bout de l’appétit des obèses ?

Certains s’y appliquent par de savants calculs. Jacobson et Mc Lay de l’Université de l’Illinois ont calculé  le surplus d’essence  nécessaire pour véhiculer  les Américains qui auraient pris en moyenne 10 livres de poids cette dernière décennie : Un milliard de gallons d’essence par année.

 

D’autres  exploitent différemment ce riche filon scientifique : combien  de gaz à effet de serre supplémentaire causé par  le transport aérien  de cette population: 350 millions  de gallons d’essence, soit 3.8 millions de tonnes de  gaz à effet de serre.

 

Parait-il que ces savants calculs auraient un effet contraire à celui désiré. Un obèse, lisant cela, dégoulinant de culpabilité, se console …. en mangeant.

 

In vino veritas…   et longue vie.

 

Des chercheurs du Harvard Institute on Aging et du Medical School viennent d’élucider un mystère : le paradoxe français : « Comment se paqueter de foie gras, de sauce, de beurre, etc   et s’en tirer mieux que les Américains  quant aux maladies du cœur. Le secret serait le resvératrol que l’on trouve  dans la peau  des raisins et ultimement  dans le vin rouge. Des rats furent soumis à un régime  fort en calories et en gras.  On les divisa en deux groupes : américains et français. A la diète de ces derniers, on ajouta une assez forte dose de resvératrol . Les deux groupes engraissèrent également comme prévu, mais les premiers, les Américains, moururent beaucoup plus tôt que les « rats français ». On entend d’ici les CoCoRiCo…

 

Gus, ton prof qui aime bien de temps en temps les escalopes de veau avec sauce à la crème et au Marsala de Madame Boffe, vit dans l’expérience un espoir pour ses vieux jours,  atteindre au moins comme tout le monde la phase d’Elsheimer… histoire de  décharger  d’aplomb la mauvaise conscience qui le harcèle.

Le problème, c'est que pour ingurgiter proportionnellement la même quantité de resvératrol, Bof devait, pour jouir de l’effet bénéfique,  consommer quotidiennement 750 à 1500 bouteilles de vin rouge… Ses amis, parents  et voisins voulaient bien s’impliquer pour partager la médication.. Il s’enquit auprès de son assurance -santé gouvernementale, qui poliment refusa d’assumer les frais de la bonne santé de Bof. Comme quoi un rat  s’y connaît mieux qu’un fonctionnaire en matière de santé… Un rat français… évidemment.

 

 

Le Consensus Sur Le Réchauffement Global  En Prend Pour Son Rhume:

 

En août 06, khabibullo abdusamatov, un  scientiste en recherches spatiales de L’académie Des Sciences, prévoit un  refroidissement à long terme en raison  de la diminution  du rayonnement solaire.   (http://en.rian.ru/russia/20060825/53143686.html)

 

Des revues autorisées font état que l’Antarctique se refroidit et la glace s’épaissit. De plus une étude du Géophysical Reserch Letter prétend que le soleil est responsable jusqu’à 50 % du réchauffement au 20ième siècle.

( http://www.agu.org/pubs/crossref/2006/2006gl027142.shtml )

 

Le réchauffement n’a rien de global, l’hémisphère sud y échappe. Des savants contestent l’usage du mot « global ».

(http://motls.blogspot.com/2006/09/southern-hemisphere-ignores-global.html )

 

L’Alaska boude la science, du moins celle des alarmistes. Les températures récentes sont  .55f plus froides que la période 1971-2000 (http://www.publicaffairs.noaa.gov/releases2006/jul06/noaa06-065.html)

 

Un article dan le Geophysical Research Letters  annonce que 20 % du  réchauffement des océans  depuis les années cinquante a été perdu  ces deux dernières années (http://climatesci.atmos.colostate.edu/2006/09/ )

 

La saison des ouragans qui devait être une  des pires a été une des plus calmes depuis longtemps.

 

Selon les théories  alarmistes, les périodes de sécheresse devraient se multiplier. Une étude récente du Geophysical Research Letters, par Constantin  Andreadis trouve que les périodes de sécheresse aux usa sont de plus en plus courtes, moins fréquentes et couvrent  une plus petite portion du pays. Http://www.worldclimatereport.com/index.php/2006/10/13/where-are-the-droughts

 

‘hockey stick’  mon œil…

 

Le fameux modèle du hockey stick qui a inspiré toutes les initiatives de l’onu depuis une dizaine d’années serait  sans fondement selon la national academy of science et  de nombreux experts indépendants. Http://www.epw.senate.gov/pressitem.cfm?party=rep&id=257697

 

Les alarmistes semblent de plus en plus pris à leur propre jeu. A force de crier au feu, tout le monde reste bien assis dans son fauteuil, quitte à changer une ampoule à filament par une ampoule halogène… une enquête par le los angeles times montre que la majorité de la population croit que les changements climatiques sont dus à la variabilité naturelle du climat.

 

Mais les  prophètes de malheurs sont de véritables artistes, des pianistes qui savent bien jouer de leur instrument.  Ils changent de gammes au besoin, même s’amusent  avec  les différentes notes, noires ou blanches,  au goût du jour…. Et au goût des journalistes… et des lecteurs …

 

ÉOLIENNEs,  peuple et leadership

 

Le Danemark, pionnier et premier grand utilisateur de l’éolien,  aimerait garder son  leadership en la matière. Il pense à renouveler son  stock actuel par des modèles encore plus performants. Des difficultés apparaissent cependant à l’horizon : les Danois n’en veulent plus; le point de saturation serait atteint. En 2002, il s’est construit 748 turbines… En novembre 2006, à  peine 6 depuis le début de l’année.  Avec 5300 turbines, le Danemark compte déjà une éolienne par 8 km2, sans compter celles qui sont en mer. Heureusement qu’en cas  de chute des vents ils peuvent compter sur l’énergie nucléaire de leur voisin allemand

Al Gore et les media néo-zélandais.

 

Une organisation, le  Climate Science Coalition,  lance un défi à Gore de rencontrer les média lors de son séjour en Nouvelle-Zélande pour la promotion de son film.

On aimerait en particulier lui poser certaines questions. Entre autres :

1.  Qui sont les réfugiés des îles du Pacifiques qui auraient fui  en Nouvelle-Zélande (selon le film)  pour échapper à l’élévation du niveau des eaux causée par le réchauffement climatique.

2.  Comment peut-il annoncer que la couche de glace de l’Antarctique est menacée quand les relevés de la température montrent que, de fait,  la plus grande partie de l’Antarctique se refroidit ?

3) Comment prétendre qu’il y a  consensus sur les causes anthropiques du réchauffement quand le rapport, on ne peut plus officiel de l’IPCC  de 2001, affirme que les changements observés sont naturels ou “exigent  une analyse plus poussée pour conclure à une influence de l’homme. »

4)  Les satellites nous informent que la température a baissé de .3 degré  depuis le sommet de 1998. Pourtant le globe devait se réchauffer  rapidement. Si les fameux modèles  n’ont pu prévoir pour les  8 dernières années un  refroidissement relatif, comment peuvent-ils  prévoir l’évolution pour le siècle à venir ?

Et certains de multiplier les questions :

A propos de la dramatisation au sujet du  Kilimandjaro. Pourquoi ne pas noter qu’il a commencé sa récession depuis plus d’un siècle et que bien des spécialistes  attribuent cette récession  à  un changement dans les conditions d’humidité de l’air ambiant qui a commencé à la fin du 19ième siècle et aux modifications de l’environnement par la culture.

Pourquoi ne  pas tenir compte des importantes variations de la température avant la révolution industrielle, qui montrent que la nature n’a pas besoin des gaz à effet de serre de l’ère moderne pour varier dans un sens ou dans l’autre.

Suivent 23 autres questions (voir http://www.scoop.co.nz/stories/PO0611/S00145.htm)… dont Bof a fait souvent état.

Entre autres, reconnaît-il avoir sollicité le journaliste Ted Koppel (de ABC) pour participer à une chasse aux sorcières  dans le but de discréditer  les savants qui  ne cédaient pas à l’alarmisme de rigueur. Et ceci alors qu’il était vice-président des USA

 

 

De l’importance d’être climatologiquement correct..

 

Richard Lindzen, un spécialiste de l'atmosphère, titulaire de la chaire Alfred Sloan de météorologie au MIT (Gus, c’est pas un Cegep),  a démissionné du GIEC en 2001, dont il désapprouvait les conclusions finales qui ne reflétaient pas les recherches courantes.

Plusieurs ont été ostracisés pour avoir émis des doutes sur le catéchisme ou les dogmes de rigueur. (Henk Tennekes (Pays-Bas), Aksel Winn-Nielsen (WMO-OMM), Alfonso Sutera et Antonio Speranza (Italie)… « L’alarmisme nourrit le discours des politiques, qui nourrissent en retour les alarmistes. Les fonds fédéraux alloués chaque année à la recherche climatologique aux États-Unis atteignent 1,7 milliard de dollars contre quelques centaines de millions voici 15 ans. » Les comités de lecture des grandes revues ont compris le message.

La situation est telle que «  seuls les scientifiques âgés peuvent désormais se dresser face à la tempête alarmiste »  « Ceux qui commencent leur carrière ont un choix assez simple entre le conformisme réchauffeur ou la fraîcheur d’un placard. »
Cette attitude « climatologiquement correcte » conduit à « la publication de plus en plus fréquente de résultats de modèles de plus en plus confus ne faisant pas avancer d’un iota la science du climat… »

 

Témoin et traitre. En 1995, David Deming, de l’Université d'Oklahoma, écrit  sur le climat en Amérique du Nord un article qui est publié dans une revue prestigieuse qui a garanti  sa crédibilité et lui a assuré une place dans le cercle des alarmistes : « Ils pensaient que j’étais un des leurs, quelqu’un qui pouvait pervertir la science et la mettre au service des causes sociales et politiques. Un collègue lui a même avoué, visière levée,  un projet commun. « On a à se débarrasser du Climat chaud du Moyen Age ».*

*Gus, pourquoi le Moyen Age ? Parce que si le Moyen Age a connu une période plus chaude que ce que l’on connaît actuellement, c’est un des arguments les plus sérieux contre l’origine industrielle et anthropique des changements actuels et il  ruine à la base la théorie du « hockey stick » qui fonde tout l’alarmisme actuel.

 

Gus, la bataille des graphiques….

http://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image012.jpg

 

Vive Kyoto!  Vive la chevelure de Rona Ambrose!

 

On est tous pour Kyoto, évidemment,  mais…

 

1) Aucun politicien (au pouvoir) ne veut perdre un vote éventuel, encore plus une élection à moins que la mesure écologique salvatrice de la planète ne soit à la charge d’un autre palier de gouvernement. Des mesures peuvent être prises quand c’est le voisin (l’autre pallier évidemment) et non ses commettants qui en paient le prix et  qui risquent de faire la gueule.

 

2) Aucun consommateur, qui est roi comme tout le monde le sait, ne veut changer ses habitudes… à moins qu’il y trouve son compte économiquement. C’est à l’écologie d'être rentable, la pauvre!

 

3) Les compagnies respectent le vote des consommateurs et les lois du marché. Aucune ne veut se saborder…  dans un grand spasme d’allégresse écologique… au désespoir de ses clients… et de ses employés.

 

4) Personne ne veut perdre son job…  et se recycler pour aller travailler chez Wal-Mart, même si le magasin était chauffé par panneaux  solaires…

 

5) Aucun parti ne sait ce qu'il ferait s’il était au pouvoir…Il est tellement plus agréable de déchirer sa chemise (au frais de la Chambre) quand on est dans l’opposition…  et c'est tellement plus rentable électoralement.

 

6) Si  on est propulsé par hasard au pouvoir, on éternise la préparation d’un protocole espérant  qu’on n’aura pas à l’appliquer.

 

%) Enfin l’unanimité : pour sauver la planète, tout le monde se promet de changer ses ampoules à filament   par des  ampoules fluo compactes. 

L’achat est subventionné par le gouvernement.

Les compagnies d’ampoules n’ont qu’à se recycler.

 Le gouvernement  se fait une belle jambe ou un beau bras écologique…  L’opposition est mal placée pour protester…

Greenpeace entre en transe.

 Les posthttp://www.profbof.com/alarmisme/memoirese_fichiers/image014.jpges de télévision profitent de la publicité..  et peuvent continuer à présenter «  leurs beaux programmes ».

Et tout le monde enfin a  la conscience tranquille.

 Et le retard de 36% du Canada par rapport à l’objectif  de Kyoto n’a pas frémi d’un millième de 1% mais quel baume pour la conscience!

Et vive la chevelure de Rosa Ambrose* qui fait voir rouge à Nairobi aux ex-marxistes qui se sont recyclés dans l’écologie.

 

  • Gus, au cas où tu aurais oublié de lire les journaux. Des activistes, à court d’arguments,   répandaient  la rumeur qu’elle passait plus de temps chez le coiffeur qu’à s’occuper de son ministère. Pourtant Bof a l’impression qu’un bon peigne et un bon bras peut faire l’affaire.

 

Gus, avant que tu l’oublies va voir….

Kyoto comme mythe et Kyoto comme réalité *

Kyoto pour les nuls ou pour ceux qui font semblant de l’être  

 

 

Dans la même veine. (sondage déc. 2006)

La culture de la bonne conscience et du « pas dans ma cour »

 

Êtes-vous convaincu des dangers liés au réchauffement climatique?

Québécois. 90%

Américains. 77%,

Français 51%

Suisses 75.

 

Acceptez-vous une augmentation d’impôt pour lutter contre les changements climatiques.

Québécois….

Oui : 44.

Non 56.

   (Gus, dès le départ,  40 % des gens interrogés ne paient pas d’impôt. Comment, penses-tu, ont-il formé leur opition ?)

Seriez vous favorable à une taxe supplémentaire pour les voitures et autres véhicules de gros cylindres  (6 ou 8  cylindres)

 

Très et assez favorables 58%

Défavorables 41%

 (Gus, devine la cylindrée des propriétaires qui ont voté.)

 

Suite MÉMOIRES D’OUTRE TOMBE…. F

 

mémoires d’outre tombe  ABcd,  e,  F, G

 

 

150 tragédies vécues par l’auteur au gré de l’actualité.

Prudence et humour comme  bouées de sauvetage

survivre comme ultime argument… contre la panique

Et

Alarmisme Professionnel : nature, techniques, dangers,  coûts, etc.

Et

 

Kyoto comme mythe et Kyoto comme réalité

Kyoto pour les nuls ou pour ceux qui font semblant de l’être

 

 Bof vit tragiquement sa schizophrénie congénitale partagée entre le goût de vivre et la peur de vivre, entre le risque et la trouille, entre la vigilance et la panique. Bof a toujours pensé qu’on n’avait pas à anticiper  l’apocalypse pour éviter tout gaspillage, pour recycler tout ce qui peut l’être (il se propose de donner son corps à la science si on en veut bien),  pour éviter de polluer  inutilement (Gus, ton prof s’obstine cependant  à respirer…   la mort dans l’âme) et surtout éviter de  polluer pour des fins ostentatoires ou pour mousser des profits. 

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)