Al-Jazeera n’y va pas de main morte

               

                     (interview le 23 nov. 2010) extraits.

 

 

 

 

 « Y a t-il un seul grand crime que les dirigeants arabes aient oublié de commettre à l´encontre de leur peuple ? Quand donc un peuple arabe s´est-il révolté contre ses bourreaux – mis à part dans ses rêves les plus fous ?

….

Muhammad Al-Khodari : La plupart des peuples arabes n´ont ni honneur, ni courage, ni vaillance, ni fierté. Ils ont abandonné et dévoyé la religion….

 

"Les constitutions des pays arabes sont comme une putain qui se fait violer par le président et tout son entourage."

 

« Autrefois, je comparais le peuple arabe à des troupeaux de bétail, mais je tiens à présenter mes excuses au bétail, parce qu´il arrive que le bétail désobéisse au vacher et l´entraîne vers les pâturages. C´est le devoir du vacher de conduire le bétail vers la nourriture et l´eau. Or les dirigeants arabes tirent leurs peuples vers la pauvreté, l´ignorance, l´obscurité, la tyrannie et la violation de leur honneur.

 

 "Lorsque le colonialisme a pris fin, il a laissé deux mouvements derrière lui : le panarabisme… et le mouvement émergent du djihad "

 

« Regardez ce que les peuples arabes ont fait. Regardez cet homme arriéré, dont la barbe pèse trois kilos... Cette fripouille arriérée, le produit des peuples arabes, s´est fait sauter en Irak, lors d´une messe, parmi des gens qui vouaient un culte à Dieu. Sa famille et son peuple sont fiers de lui. Cette fripouille est le produit du discours arriéré de mon collègue. Ces gens sont les collaborateurs de l´Amérique. Ce sont des traîtres qui ont trahi leur peuple, qui violent leurs peuples jour et nuit. [...]

 

  Voir le reste : http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/2716.htm