Types de connaissance :

Foi religieuse.

Science expérimentale.

Philosophie…

 

 

Addition mai 06.  

A propos de certains  modes de connaissance…

                     Ou différents cheminements dans la quête de la vérité

 

Bof, d’où viennent les moteurs ? Comment ça se fait que ça existe ?

 

Gus, il y a en principe trois types d’explication qu’on peut retrouver chez les uns ou les autres…

 

 

Moteur à explosion

CONNAISSANCE PAR témoignage.

Ton Prof a déjà visité les usines Ford à Détroit. Tu ne l’as pas vu, tu n’étais même pas au monde. Mais comme tu as confiance en ton prof, tu crois son témoignage quand il te raconte tout ce qu’il a vu  et  tu sais maintenant d’où viennent  et comment se font les moteurs, en particulier celui de la vieille Ford que ton père vient de t’acheter pour la bricoler… et t’initier à la mécanique.

Remarque que tes belles connaissances scientifiques dont tu es si fier sont d’une certaine manière, pour toi du moins, des connaissances par témoignage. Tu as expérimenté très peu des « faits » dont on te parle. Tout ton savoir repose en somme sur  l’acte de foi que tu fais  dans le témoignage  de tes profs qui te disent qu’un tel savant a fait telle ou telle expérience. Ton Prof de chimie pour tout ce dont il n’a pas expérimenté lui –même  fait foi à ses sources de documentation et à ce que d’autres ont rapporté avoir fait. Il fait confiance raisonnablement à certaines sources  qu’il consulte, d'autres ne lui paraissent pas dignes de confiance, dignes de sa foi.

 

 

Vishvarupa, The Cosmic Man as Envisaged in the Bhagavad GitaLa croyance  religieuse

est un peu du même ordre et elle  repose  ultimement

et uniquement sur la foi dans le ou les   messagers  qui ont écrit les livres clefs de telle ou telle religion. Toutes les religions ont leur récit de la Genèse et leur Grand Livre ou leur tradition orale..  et tentent  de nous dire d’où vient ce grand moteur qui pourrait s’appeler l’Univers ou  le Monde.  Adhérer à ces témoignages suppose un acte de foi dans l’authenticité et dans  l’honnêteté du  Témoin que l’on privilégie (selon les religions).

 Ces textes, anciens, d’une autre époque, d’autres mentalités ou avec des préoccupations et des buts variés,  se prêtent à différents types d’interprétation… Des plus littérales aux plus analogiques ou symboliques. Ou même poétiques.  Et chacun peut y trouver ce qu’il cherche…

 

(Gus. Voir à propos des problèmes d’interprétation dans un autre contexte mais toujours valable : TEXTES RELIGIEUX)

 A noter : quelques rares textes dans la masse des  textes colligés par ton Prof sont de cette catégorie.

 

Connaissance par expérience,

 La connaissance commune qui est obtenue par nos sens et notre perception  (« je l’ai vu de mes yeux vu »;  aussi la connaissance scientifique dans le sens moderne du terme. La science courante aime à se définir comme science expérimentale, c'est-à-dire que les points de départ (expérience initiale) et les points d’arrivée (hypothèses ou théories) doivent  relever éventuellement de l’expérience  dite sensible  (au moins théoriquement ou indirectement par la médiation d’instruments).  Pour la science,  le Big Bang est d’ordre expérimental, aurait du au moins être entendu si quelqu’un avait pu tendre l’oreille…Et mesurable en plus … si les instruments avaient préexisté…on ne sait jamais…

Il est difficile de ne pas reconnaître la valeur de ces démarches… et des succès que la méthode a  remportés.

 

Deux attitudes philosophiques à propos  de cette forme de connaissance. Tel que vu plus haut..(Bof s’excuse d’y revenir mais c'est une distinction  très importante)

 

         1. Les dogmatiques qui prétendent que c'est la seule connaissance valable  et possible. Ce n’est pas une vérité expérimentale ou expérimentable mais une option philosophique. Vue dans cette perspective, toute l’explication de l’évolution, du fait et des mécanismes de l’Évolution ne peut s’expliquer que par la rencontre fortuite de causes  matérielles,  donc d’ordre théoriquement et ultimement sensible,  et exclut toute intervention intelligente pour expliquer le « semblant » de finalité ou d’ordre apparent qui n’est évidemment qu’un faux-semblant.

 

          2.  Ceux qui pratiquent la méthode et en observent les règles mais admettent la possibilité d’autres modes d'accès à la réalité ou d’explication valable d’un autre ordre.  Ces scientifiques sont plus sensibles aux limites  de la valeur explicative de leur méthode.  Dans leur laboratoire ou dans leur enseignement ils ne se servent que des outils de leur coffre à outils  professionnels.  De ce qu’ils avancent; certains le disent crûment et semblent s’excuser : Que voulez-vous, on ne peut rien dire d’autre ?… si on reste fidèle à notre méthode… ou quand je donne un cours « de science expérimentale » (Rostand est un témoin exemplaire de ce point de vue)

   (la plupart des textes, surtout récents que tu trouveras dans  ce site,  reflètent ces deux types d’attitude « scientifique » Voir en particulier : Adorateurs et hérétiques (Gus, tu peux t’amuser à  partager les attitudes en lisant ou relisant les textes »)  

 

Pour comprendre  l’Évolution d’un point de vue du matérialisme scientifique, imaginons une hypothèse  où il aurait atteint ses objectifs  au plan de l’explication  de l’évolution.  Revenons, Gus, à notre exemple du moteur  pour l’expliciter de deux façons différentes :

 

Gus, mets ton imagination au travail.

Imagine l’hypothèse suivante qui n’est pas du tout farfelue. On  a dit qu’il y avait  des usines totalement automatisées au Japon. Tout est mécanisé au point tel  que la nuit   on ferme les lumières…

.

Suppose qu’une telle usine existerait pour la fabrication des moteurs et toi, qui cherches  toujours  à comprendre l’origine des moteurs, tu visites,

pour enfin y comprendre quelque chose, cette usine… en plein jour évidemment.

 

De ton poste d’observation, tu es témoin de toutes les opérations, comment chaque appareillage à l’oeuvre est  mu par un autre qui lui aussi est mu.. et les effets  se succèdent et s’enchaînent les uns aux autres. Cette multiplicité d’opérations apparemment disparates finit par faire un moteur. D’un certain point de vue, tu es satisfait : tout est clair, tout est visible, tout est constatable : à une extrémité tu vois la matière première, tu vois les  convoyeurs automatiques   qui amènent  ces minerais vers la fonderie, tu vois  les fours, les  courants qui alimentent ces fours,  les  godets  qui se déplacent pour  transporter le métal liquide vers les moules, dont tu peux voir tous les robots qui s’agitent pour leur donner ces  formes. Ensuite tu vois toutes les étapes  du démoulage se faire mécaniquement,  tous les mouvements se comprennent facilement par les mouvements de pièces antérieures qui s’enchaînent  par bielle, engrenage, bras mobiles. Toutes ces opérations sont immédiatement constatables et peuvent être vues « de nos yeux vues »  Et tout à l’étape finale, des bras mécanisés, robotisés, mettre toutes les pièces du moteur  à leur place, et un expert comprendrait mieux que toi et moi, Gus, moi en tous cas, en analysant  les puces électroniques qui sont dans bien des cas une « ultime » explication  de tous ces mouvements qui finissent pas assembler  les parties, assurer la jonction  des morceaux du puzzle que constitue le moteur.….

 

 

Une chaine de montage en légo pour faire un ski-doo … en lego.

Y a rien là. Mais le vrai miracle ce serait que les pièces de légo à force de les brasser ou envoyer en l’air tombent   pile tout à coup (ou du moins une fois)  pour  réaliser cette chaîne de montage… qui est évidemment une insignifiance amusante si on la compare au moindre organe d’un vivant, à une simple jointure par exemple… .pire à trois jointures pour faire un doigt,  pire à cinq  doigts pour faire une main, pire   au bout de la main un bras …. Rattaché à … Ça  ça serait du miracle, du beau et bon miracle.… Du vrai de vrai. Pas des amusements pour adolescents déprimés  qui aiment bien montrer qu’ils ont du génie…un certain génie créateur.

 

Devant un tel spectacle, Gus, tu serais épaté, et tu aurais  raison.  C’est évident, cette réalité matérielle qu’est un moteur, est manifestement le résultat de toute causalité également matérielle et du même ordre. Un magnifique spectacle, un panorama  des virtualités multiples de la matière… tout ceci peut se faire dans un mois ou dans une heure…

 

Avec ton sens de la mécanique, Gus, tu constates que tout est éminemment vraisemblable, et surtout éminemment réel, constatable. Enfin tu l’as vu de tes yeux vu.  Tu saisis maintenant pour l’avoir vu comment sont fait les moteurs. Tu pourras décrire à tes amis toutes les forces chimiques et physiques et techniques qui rendent compte de l’existence, de la création pourrait-on dire, du moteur de ta vieille bagnole.

 

Une science expérimentale de l’évolution qui serait achevée pourrait te faire voir dans un diaporama semblable toutes les successions des étapes qui ont conduit, tous les éléments chimiques à l’oeuvre qui ont conduit… à toi et moi, Gus.

 

Et si tu insistes pour voir le spectacle en profondeur,  regarde dans les microscopes les plus puissants au niveau de la cellule,  des gènes, de l’ADN et tu verrais une réplique  miniaturisée de l’usine automatisée

que je viens de te faire visiter…  tout ne serait que séquences d’opérations chimiques qui aident à comprendre toute l’évolution.

 

La science n’en est pas là dans son effort de réduction physico-chimique… mais peut-être qu’un jour…

Certains exulteront de joie devant un tel spectacle… D’autres…se poseront encore des questions, toujours les maudites questions.

Gus, à retenir : l’esprit peut inventorier à l’infini, il peut passer facilement à coté de l’invention.

 

Réflexion supplémentaire : Voir

                        Adopter le matérialisme pour la beauté du spectacle *

 

Et la connaissance Philosophique.

Gus, ça fait au moins 10 ans que tu as l’âge de raison. Félicitations. Ton quart d’heure de gloire est arrivé…

Reprenons la visite de cette belle usine où l’on pouvait constater « de ses yeux vu » toutes les étapes  de la production d’un moteur… Tous les éléments étaient en place … des minerais  qui attendaient au point de départ jusqu’à la  sortie du moteur frais peint à l’autre extrémité.  Rien que du sensible, robots, filages, courroies, bras mécaniques;  tout arrivait à temps, à son tour, au besoin.

 

Gus, n’avais-tu pas une question  en tête au moins quand tu es revenu chez toi… la tête refroidie après le manège étourdissant que tu avais mille raisons d’admirer. Cette totalité fonctionnelle d’où tient t-elle son organisation complexe,  une bielle d’elle-même peut-elle rendre compte de sa position à l’endroit précis où elle est utile et fonctionnelle.  Une vérité te saute au yeux (de l’esprit cette fois-ci), à ton intelligence, (ce qui t’honore), il y a une intelligence quelconque qui a ordonné tous les moyens en fonction de cette fin.

 

Gus, réjouis-toi,  tu viens de recevoir ton diplôme d’intelligence 101 et tu es devenu philosophe…Tu aurais demandé  à voir cette intelligence à l’oeuvre…? On aurait pu te faire poirotter; te montrer  bien visibles les plans  sur beaux papiers parchemin; même aller plus loin te montrer un film qu’on a conservé montrant les bras et les crayons  traçant les plans,  les doigts pianotant  sur un clavier d’un logiciel de dessin, etc… tout en somme pour t’en mettre encore une fois plein les yeux.  Évidemment tu n’es pas satisfait, on te sous-estime et tu demandes plus ? Ce plus, invisible, dont on ne perçoit que les effets et dont on a conscience de son fonctionnement  quand on se met à réfléchir … C’est dans notre usine, ce qui est le moins visible, invisible même, à moins qu’on veuille ultimement la réduire à des neurones bien visibles … qui n’expliquent rien… sinon physico chimiquement, autant dire nullement.  L’idée de moteur qui se réalisera à la fin était au principe de toute l’organisation  des moyens qui a conduit à l’édification de notre usine totalement mécanisée…  Maintenant ton questionnement porte sur le TOUt,  sur l’Ordre, qui donne un sens aux parties.

 

Être philosophe, Gus, c'est simplement savoir se servir de sa tête, pardon de son intelligence et la faire porter sur l’essentiel, lui faire voir l’ordre, l’unité, la finalité d’un tout complexe. Le bon sens qui  est au bout de son questionnement… Et respecter cette loi fondamentale, que les causes qu’on invoque soient proportionnées aux effets dont elles doivent rendre compte.

 

 (Voir Gus, ce qui a été  précédemment dit sur les changements accidentels ou non signifiants, non finalisés et les changements substantiels et signifiants. Un changement de couleur ou de grosseur ou  une déformation quelconque dans un bec ou  un nez , tout ce qui fait les différences dans ce qu’on appelle la microévolution au niveau des genres et des espèces , (les différences que Darwin constatait d’une île à l’autre aux Galápagos)   ne s’explique pas avec  les mêmes causes où on a affaire à des changements  radicaux (qui impliquent  des organes nouveaux (plus compliqués que l’usine automatisée)  équivalents à des transitions hypothétiques qui iraient pour garder nos exemples au niveau de la mécanique, de la  trottinette, à la bicyclette, à la voiture, à l’avion., à la fusée (le tout par mutation fortuite)

 

 

EXTRAIT DE    HASARD ET ÉVOLUTION. « Intelligent design »

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

 

Pour nous rejoindre

 

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)