Gus, une nouvelle peur “tendance”

comme si on n’avait pas les nerfs à bout.

Les cellulaires peuvent causer une famine mondiale.

Pour le réchauffement de la planète,  Big Mac et crème glacée,

pires que les BMW et les Hummer.

 

 

 

 

 

 

Une hypothèse récente pour expliquer la disparition de plus en plus accélérée  des abeilles, qui évidemment ne sont plus en mesure d'assumer leur tache coutumière de pollinisation des cultures. Moins de pollinisation, moins de production agricole… Et le phénomène  s’accentuant, une famine mondiale…

Les radiations  émises par les cellulaires interfèreraient avec les champs magnétiques qu'utilisent les abeilles pour s’orienter…et surtout pour revenir à leur  ruche.  Et, Gus, pas d’orienteur professionnel pour les aider à pallier  les inconvénients graves de tes longues conversations  sur  ton cellulaire…

Gus, réalises-tu tout le mal que tu risques de causer à la planète. Vois-tu  la crise d’obésité se résorber progressivement, se muer en douceur en ombres squelettiques et faméliques,  quand tu prends des heures  sur ton cellulaire à repasser (évidemment) tes cours de philo avec ta petite copine…

 D'autres s’étonnent que le phénomène soit si récent alors que les ondes radio de toutes sortes interfèrent avec les champs magnétiques  depuis un siècle. Mais l’alarmisme, pardon! la prise de conscience éclairée des dangers qui nous menacent n’est qu’un phénomène récent. (Autrefois, on était dedans et on tentait par tous les moyens de s’en sortir)

Hypothèse avancée : ce serait plutôt une interférence avec le processus naturel de sélection  par des hybridations artificielles trop agressives et trop sélectives qui ont fini par créer, du moins en Californie,  des espèces d’abeilles sans défense face à certains parasites.

Autre menace. Un Big Mac est davantage  responsable  des changements climatiques qu’une BMW.  L’homme est un carnivore. Pour satisfaire ses besoins, l’industrie produit 18% des gaz à effet de serre, plus que les transports. Les flatulences, par les deux bouts, du bétail produisent du méthane à un point tel  qu’un T-Bone de 16 onzes est comme un Hummer dans une assiette.

Pire encore.  la crème glacée.  Sa fabrication  et sa conservation exigent une grande quantité d’électricité.  Un gallon provient de  quatre gallons de lait produit par les vaches, qui  en même temps produisent huit gallons de fumier et de méthane. Pour être productive, la vache consomme foin et grains, qui sont produits à leur tour avec des machines consommant du pétrole et arrosés avec des engrais chimiques, des herbicides, des insecticides,  et le tout  est transporté  du centre de production au centre d'exploitation et au consommateur  grâce aux trains et aux camions, qui évidemment consomment toujours du pétrole.