Gus, ton Prof est allé “aux danseuses”

 

Dernièrement Bof  a vu à la télé  la représentation  d'Aïda  donnée au festival de  BRNO (Gus, prononce bien). Un spectacle assez exceptionnel,  extraordinaire par son décor dans une ancienne carrière et sa mise en scène. On ne lésine pas sur  les éléphants, les  chars,  les chevaux, les torches et les figurants, les chanteurs, etc.

Mais ce qui a frappé le plus  ton Prof, c'est la beauté et l’élégance des filles du corps de ballet. Bof n’en revenait pas d'admirer la longueur, le galbe, le profil des jambes des danseuses tchèques.

 

Mais tout à coup il fut envahi de compassion. Empathique, il  se mit à penser à toutes les candidates qui avaient du être refusées  parce  qu’elles avaient une circonférence  de cuisse  qui dépassait de quelques centimètres la norme fixée par le Maître de ballet.

Au diable les petites  boulottes ou les gros balots !

 

Où allons-nous ? Quelle injustice ! Les grandes civilisations ont combattu  le nationalisme, le nazisme, le communisme, le racisme, le sexisme, l’homophobisme, l’élitisme  pour tomber dans l’élégantisme,  le jambisme, le cuissisme. Ah! quels vilains mots ! Pour simplifier parlons plutôt  de l’exclusion  injustifiable de l’éléphantiasis.  Pourtant Disney a déjà fait danser le ballet à des éléphants. Et quel spectacle!

 

Bof croit qu’il faudrait prendre des mesures énergiques pour corriger ces injustices, ces inégalités, ces exclusions tout simplement  parce qu’on a triché un peu avec sa diète ou qu’on souffre d’une hérédité un peu trop charnue. Un programme  de discrimination positive s’impose  et chaque  troupe devrait obligatoirement  programmer un nombre x  (fixé par les fonctionnaires ou par referendum)  de « petites boulottes » ou de « grands boulots »

 

Et quant à être sur le chemin de la vertu et de la justice pourquoi pas  une représentation par année mettant en vedette un « sumo », quitte à renforcer le plancher s’il  s’avisait de  faire des entrechats.