La crise des frais de scolarité à l’université.

 

 

 

 

 

 

 

UN MODE DE SYLLOGISME OUBLIÉ PAR Aristote

 

 

 

Du Papier à l’Asphalte.

 

  Les journaux disparaissent les uns après les autres. Cependant les besoins d’expression demeurent  les mêmes : il reste la rue, avec toutes ses subtilités.

 

  Bof s’est demandé ce que pouvait bien faire cet étudiant avec son pic (diplômé en génie minier ?).

 Il croit savoir. Pour jouer à Mai 68, à  défaut de briques ou de pavés à lancer aux policiers, on n’a qu’à morceler  l’asphalte pour avoir sous la main ou les pieds des munitions pour attaquer les forces de l’ordre, morceaux qui sont autant d’arguments convaincants pour faire prévaloir son point de vue. Avis à ceux qui recevront les morceaux par la tête.

 

 

PAROLES DE REVENANT

 

« J’étais d’accord pour qu’on hausse les frais de scolarité. Ça prenait du courage. Moi je ne l’ai pas eu quand j’étais là. »

 

«On est trop à la merci des groupes de pression et des groupes d’intérêts. Ils ont pris une importance démesurée dans une société où le pouvoir en général est mieux réparti.»

 

          LUCIEN BOUCHARD *

 

 

 *Pour les « ti-culs » à la mémoire encore pubère, LUCIEN BOUCHARD est le politicien péquiste, qui a pris la place de Parizeau à la tête du mouvement du Oui au dernier référendum et qui, par son éloquence enflammée, a fait monter les appuis à la souveraineté de 40% à 49.9 %

 

 

UN ETUDIANT EN MODE EST EN GREVE DEPUIS SIX MOIS ET VEUT CONTINUER….sa grève.

 

Dommage, les jupes de ces dames vont rallonger ou  rétrécir d’un pouce avec un retard de six mois.

 

 

 

 RECHERCHÉ.

 

Un Québécois assez débile qui ne serait pas capable de trouver, d’identifier, à la limite montrer du doigt,  quelques citoyens ou des corporations qui devraient payer les impôts et les taxes à sa place. Évidemment avec la bénédiction du gouvernement.

On pourrait commencer à se pratiquer au primaire (Qui devrait faire ses devoirs à sa place?  Papa? maman ? copain X, y) pour devenir des citoyens délurés le plus tôt possible. Des citoyens qui fassent honneur à la nation. La débrouillardise en lieu et place de la responsabilité.

 

 LES MOTOCYCLISTES SE MORDENT LES POUCES.

 

Comment se fait-il qu’ils n’aient pas pensé  de barrer toutes les routes et les ponts  quand le gouvernement a eu l’audace de doubler leurs frais d’immatriculation, quand ce n’était pas les tripler. Et tenir leur bout jusqu’à ce que le gouvernement revienne sur sa décision. Ils n’auraient pas été obligés de changer le calibre de leur moto et ils seraient plus riches aujourd’hui. Il aurait fallu y penser. Ca s’apprend à l’Université, parait-il, dans les sciences dites molles de l’UQUAM.

 

 

 

Visages de la démocratie

 

Qui traine ses savates sur l’asphalte le plus longtemps….

Celui qui daigne se déplacer pour mettre un bout de papier dans une boite de carton. 

 

 

   La ras-le-bolisation de la société.

 

Le royaume des cassés, des casseurs, des déclassés et des casseroles.

 

 

 

 

Un art qui se perd..

 

L’état providence a multiplié des droits qui sont devenus autant de  droits acquis, des droits dits naturels, qui sont devenus des vaches sacrées intouchables pour les ayants droit que l’état a constitués par décret. Malheur aux politiciens qui s’avisent de traire une de ces vaches, il s’expose à quelques coups de sabots là où ca fait mal politiquement.

 

 Démission et hommage à Gabriel Nadeau-Dubois

 

 Il aura réussi « à imposer une vision fantasmagorique de la société à une multitude de professeurs, d'intellectuels, d'artistes, de stars médiatiques. Des gens de mots et d'humeurs, il est vrai, donc vulnérables au pouvoir de séduction du bon vieux romantisme révolutionnaire. » MARIO ROY. La presse.

 

 

 

AU VOISIN.

 

De belles âmes sont épatées de voir la marche pour le refus des augmentations des frais universitaires. Certains se permettent de faire l’éloge  des jeunes chefs, de leur qualité d’expression, de leur implication, de leur maturité sociale, etc. De la hauteur de leur motif : la qualité et l’universalité de l’éducation supérieure

 

Bof modère ses élans.  Il est arrêté par la mesquinerie du but qui n’a rien de transcendant. …. Refiler aux autres la facture (minimale) d’un service que l’on reçoit….Comme si c’était héroïque, ingénieux et hautement éthique et … une invention de la génération des enfants-rois!!!

 

 

LA DÉMOCRATIE FOUT LE CAMP.

 

On n’a plus le droit de lancer des billes de billard aux policiers..

Ils ne nous les renvoient même pas. On perd l’esprit du jeu et on ne peut compter les points.

 

 

 

UNE MAUVAISE HABITUDE DE NOS GOUVERNEMENTS.

 

Ne pas négocier tout impôt ou augmentation de tarifs avec chacun de leur commettant. Peut-être qu’il y en a qui ne sont pas d’accord.. On se fout de la démocratie.

 

 

Une révolution sur un jeu de mots.

 

« Vous ne nous écoutez pas… »

      

 Vous ne nous entendez pas…?

        Vous ne nous obéissez pas?

 

 DROITS DE L’HOMME.

 

Droit d’association et de manifestation..

Bien sur. N’importe quel groupe, pour faire valoir son point de vue et ses exigences, peut empêcher  les pompiers de sortir de leur caserne. Mieux, on peut bloquer au nom des  droits de l’homme  les entrées d’un hôpital.  On peut empêcher les ambulances de circuler, et pourquoi pas  bloquer les institutions d’enseignement…

 

Dire qu’il fut un temps où  on pouvait s’exprimer avec un crayon et du papier  ou avec de la gouache et une pancarte sans foutre le bordel, promu un droit de l’Homme, par le temps qui court.

 

 

Le Quebec manquE d’étudiants

 

C’est du moins ce qui attend bientôt le Québec s’il fallait prendre au sérieux le papier de Claude Guillebaud dans le NOUVEL OBSERVATEUR où on nous annonce que la police fait des “rafles d’étudiants par paquets de 500”. Après un mois d’altercations, on se demande bien où nos policiers peuvent trouver des étudiants “dignes d’une rafle”, terme qui est passé à l’histoire.

 

Mais le brillant journaliste a prévu le pire, et pour prévenir la pénurie d’étudiants québécois  et le chômage des policiers, il nous annonce emphatiquement, en se référant encore à l’histoire littéraire, “Nous sommes tous des étudiants québécois.” De quoi nourrir les “rafles” et raviver de mauvais souvenirs

 

 Et pourquoi pas pour être  grandiloquent à point :

 

ICH BIN EIN QUEBECKER

 

 

 

ET LE RETOUR EN SEPTEMBRE… GREVE OU PAS DANS LES COLLEGES OU À L’Université ?

 

Pourquoi le gouvernement ne tiendrait pas, pour les facultés  ou les cours litigieux, un vote secret (grève ou cours) par  tous les inscrits à un cours donné. Et le gouvernement s’engagerait à faire respecter ce qui aura été voté secrètement par les inscrits. De cette façon, au moins ceux qui ne lèveraient pas  leur bras n’auraient pas à s’inquiéter pour ce dernier.

 

En suspens, en cas de vote pour la grève,  salaire au professeur ou non ?

 

Pour un semestre ou pour un an ?

 

 

 

COURSE À L’ALPHABET.

A Montréal, les groupuscules poussent comme des champignons après la pluie.

C’est la course pour qui trouvera les lettres les plus voyantes  pour un sigle qui frappe la vue à défaut de l’imagination.

UCL. Union Communiste libertaire.

NEFAC. North fédération of anarchists-communists.

RAME.  Réseau anarchiste du milieu étudiant

ASSÉ.  association pour une solidarité syndicale étudiante.

CLASSÉ Coalition large de l’assicuation pour une solidarité étudiante.

LDL Ligue des droits et libertés.

FCE Force critique étudiante.

RRQ.. Réseau de résistance  des Québécois.

BB black Bloc.

COBP Collectif opposé à la brutalité policière.

FCE force critique étudiante.

CL. comité libertad

ELOM  Étudiantes libertaires de l’Ouest de Montréal.

CLEB Collectif libertaire pour l’école buissonnière.

CACS  Collectif anarchiste du Cegep de Sherbrooke.

FRAC. Front de réflexion et d’action contre le capitalisme.

 

 

DE LA PUISSANCE DES MORATOIRES.

 

Ah, si les alliés avaient demandé à Hitler un moratoire de six mois avant d’envahir la Pologne.

 

Un moratoire aurait pu servir aussi à retarder de six mois le premier coup de machette au Ruanda.

 

 

LES MOTOCYCLISTES SE MORDENT LES POUCES.

 

Comment se fait-il qu’ils n’aient pas pensé  de barrer toutes les routes et les ponts  quand le gouvernement a eu l’audace de doubler leurs frais d’immatriculation, quand ce n’était pas les tripler. Et tenir leur bout jusqu’à ce que le gouvernement revienne sur sa décision. Ils n’auraient pas été obligés de changer le calibre de leur moto et ils seraient plus riches aujourd’hui. Il aurait fallu y penser. Ca s’apprend à l’Université, parait-il, dans les sciences dites molles de l’UQUAM.

 

 

Un art qui se perd..

 

L’état providence a multiplié des droits qui sont devenus autant de  droits acquis, des droits dits naturels, qui sont devenus des vaches sacrées intouchables pour les ayants droit que l’état a constitués par décret. Malheur aux politiciens qui s’avisent de traire une de ces vaches, il s’expose à quelques coups de sabots là où ca fait mal politiquement.

 

 

RECHERCHÉ.

 

Un Québécois assez débile qui ne serait pas capable de trouver, d’identifier, à la limite montrer du doigt,  quelques citoyens ou des corporations qui devraient payer les impôts et les taxes à sa place. Évidemment avec la bénédiction du gouvernement.

On pourrait commencer à se pratiquer au primaire (Qui devrait faire ses devoirs à sa place?  Papa? maman ? copain X, y) pour devenir des citoyens délurés le plus tôt possible. Des citoyens qui fassent honneur à la nation. La débrouillardise en lieu et place de la responsabilité.

 

 

 

Visages de la démocratie

 

Qui traine ses savates sur l’asphalte le plus longtemps….

Celui qui daigne se déplacer pour mettre un bout de papier dans une boite de carton. 

 

 

 

 

 

 La ras-le-bolisation de la société.

 

Le royaume des cassés, des casseurs, des déclassés et des casseroles.

 

AU VOISIN.

 

De belles âmes sont épatées de voir la marche pour le refus des augmentations des frais universitaires. Certains se permettent de faire l’éloge  des jeunes chefs, de leur qualité d’expression,, de leur implication, de leur maturité sociale, etc. De la hauteur de leur motif : la qualité et l’universalité de l’éducation supérieure

 

Bof modère ses élans.  Il est arrêté par la mesquinerie du but qui n’a rien de transcendant. …. Refiler aux autres la facture (minimale) d’un service que l’on reçoit….Comme si c’était héroïque, ingénieux et hautement éthique et … une invention de la génération des enfants-rois!!!

 

 

LA DÉMOCRATIE FOUT LE CAMP.

 

On n’a plus le droit de lancer des billes de billard aux policiers..

Ils ne nous les renvoient même pas. On perd l’esprit du jeu et on ne peut compter les points.

 

 

 

UNE MAUVAISE HABITUDE DE NOS GOUVERNEMENTS.

 

Ne pas négocier tout impôt ou augmentation de tarifs avec chacun de leur commettant. Peut-être qu’il y en a qui ne sont pas d’accord.. On se fout de la démocratie.

 

 

Une révolution sur un jeu de mots.

 

« Vous ne nous écoutez pas… »

      

 Vous ne nous entendez pas…?

        Vous ne nous obéissez pas?

 

 

 

 

La pauvreté hors la loi ou à l’encontre des droits de l’Homme.

 

Selon le Commissaire européen aux Droits de l'Homme, les mesures d'austérité appliquées par le gouvernement portugais pour sortir de la crise de la dette menacent les droits de l'Homme et ont affecté de manière "disproportionnée" les jeunes, les personnes âgées et les Roms.

 

Et Bof qui pensait que c’était la voie tout indiquée pour sortir de la société de consommation et sauver la planète.

 

 

Politique 1001

 

Un cours avancé en science politique. Histoire récente de la Grèce. Comment s’y prendre pour en arriver là. Ou le contraire.

Lecture obligatoire pour tout politicien et pour électeur averti.

 

Du Papier à l’Asphalte.

  Les journaux disparaissent les uns après les autres. Cependant les besoins d’expression demeurent  les mêmes : il reste la rue, avec toutes ses subtilités :

Sous l’asphalte, les pavés; sous les pavés la plage.

 

ON N’ARRÊTE PAS LE PROGRÈS.

 

 

Les « nonistes »  évoluent. Eux qui ne pouvaient  que dire  non,  comme la poupée de Polnareff,  à tout projet qui pourrait faire avancer la société, deviendraient, à ce qu’il semble, des « moratoriens », des demandeurs de moratoires de tout genre Le but est d’interdire de  mettre un pied devant l’autre, imposant à la société de se tenir sur un pied. Interdiction d’avancer. Pour se reposer on peut reculer.

 

 

 

« SACRÉ FUN, NE NOUS LÂCHE PAS. »

 

« La démocratie libérale est en soi vulnérable, elle invite presque à l’anarchie ludique et au chaos estudiantin: un luxe que seuls les enfants de sociétés riches et permissives peuvent se permettre. »

Jean François Revel.

 

  

 

Le Quebec manquE d’étudiants

 

C’est du moins ce qui attend bientôt le Québec s’il fallait prendre au sérieux le papier de Claude Guillebaud dans le NOUVEL OBSERVATEUR où on nous annonce que la police fait des “rafles d’étudiants par paquets de 500”. Après un mois d’altercations, on se demande bien où nos policiers peuvent trouver des étudiants “dignes d’une rafle”, terme qui est passé à l’histoire.

 

Mais le brillant journaliste a prévu le pire, et pour prévenir la pénurie d’étudiants québécois  et le chômage des policiers, il nous annonce emphatiquement, en se référant encore à l’histoire littéraire, “Nous sommes tous des étudiants québécois.” De quoi nourrir les “rafles” et raviver de mauvais souvenirs

 

 Et pourquoi pas pour être  grandiloquent à point :

 

ICH BIN EIN QUEBECKER

 

 

ET LE RETOUR EN SEPTEMBRE… GREVE OU PAS DANS LES COLLEGES OU À L’Université ?

 

Pourquoi le gouvernement ne tiendrait pas, pour les facultés  ou les cours litigieux, un vote secret (grève ou cours) par  tous les inscrits à un cours donné. Et le gouvernement s’engagerait à faire respecter ce qui aura été voté secrètement par les inscrits. De cette façon, au moins ceux qui ne lèveraient pas  leur bras n’auraient pas à s’inquiéter pour ce dernier.

 

En suspens, en cas de vote pour la grève,  salaire au professeur ou non ?

 

 

 

 

PÉNURIE DE VOISINS.

 

Au Québec, on manque de voisins à qui refiler nos impôts…

Le bon voisinage fout le camp.

 

 

AUX ÂMES BIENS NÉES, LA VALEUR N’EST PAS PRESSÉE

 

S’IL FALLAIT  que le semestre des étudiants en grève soit bousillé, ce serait une des meilleures leçons en sciences politiques  qu’ils pourraient se mériter.  De quoi afficher  au moins un accessit en cheminement de la démocratie.  Ou un crédit ou même  une note ou notule pour se faire valoir dans leur curriculum vitae.

 

 

ON N’ARRÊTE PAS LE PROGRÈs

 

Premier pas. Gratuité pour les étudiants de l’université.

 

 Puis.. Salaire étudiant pour ceux qui s’orientent à l’université.

 

Puis… dédommagement pour ceux qui n’ont pu bénéficier de tels subsides. Au nom de l’égalité sociale.

 

Puis. Gratuité étendue à tous les services pour tous les citoyens en raison de l’universalité des besoins.

 

    Si on peut trouver assez de riches pour les faire payer.

 

 

Le bon voisinage.

 

 La quintessence   de la pensée politique.

 

C’est toujours au voisin qu’il revient de payer les impôts.

 

 

POUR L’ÉGALITÉ DES CHANCES…,

 

Redistribuer parents et enfants au début de chaque année scolaire.

 Ce serait un échangisme nouveau genre.

 

 

Conseil pour pancarte :

 

gelés

ajuster les frais de l’université

à la condition des étudiants

 

PROCHAINES GRÈVES AU QUÉBEC

 

A la prochaine hausse de l’immatriculation  des automobiles, celles-ci resteront au garage ou iront se stationner au milieu des rues. Au grand dam du gouvernement.

 

Une  autre grève  en perspective.

 

Si jamais le gouvernement s’avisait de hausser les contributions pour  l’assurance maladie, les syndicats s’apprêtent à faire une grève de protestation  et à demander aux malades de prendre leur mal en patience. Grande démonstration de masse : ceux qui peuvent encore se tenir debout devront sur la rue principale pousser les malades dans leur lit. Le but, vider les hôpitaux, affamer les médecins, et mettre au mur le gouvernement. Le pouvoir de la rue..

 

 LES « soccer moms » font la grève et exigent un salaire pour service rendu.

 

En France, les parents font une grève de trois semaines dans l’aide au devoir  et faire ainsi l’œuvre des professeurs qui sont payés pour le faire.

La dernière est vraie. Les autres pratiquent l’art de se punir soi-même pour faire valoir son point de vue.

 

Hautes mathématiques.

 

Combien  de semaines de  grève les étudiants devront-ils faire pour obtenir la gratuité totale à l’Université. ou (autre problème)  le salaire étudiant ?

Problèmes à résoudre avec les hypothèses d’un gouvernement sans couilles, avec couilles (une ou deux).

 

 

Vote à main levée.

 

Les braves défenseurs de ce type de pratique ne nous ont jamais expliqué ce qu’il arrive (ou arriverait) des bras non levés.

 

                  Pourquoi un écart si grand entre un vote à main levée et un vote secret… sur le même sujet.  Que la pensée peut évoluer en dix minutes… !!

Et pourquoi  toutes les mesures pour garantir un vote secret quand il s’agit d’élire nos gouvernants ?

 

DROITS DE L’HOMME.

 

Droit de tout citoyen d’aller à l’université.

Droit de tout citoyen d’avoir un QI. ou IQ de 110

 

Ces droits sont commandités par les producteurs du papier sur lequel ils sont écrits.

 

 

Fuir la gratuité et le plaisir de payer…

 

Plus de six mille étudiants français choisissent  les universités canadiennes pour faire leurs études.

 

 

ÉVALUATION DES FOULES. LA SURENCHÈRE IDÉOLOGIQUE.

 

Une étude portant sur plusieurs rassemblements de foule évalués par les organisateurs et par des spécialistes se servant de photographies aériennes haute définition montre que les estimés « proclamés » par les organisateurs doivent être divisés par un chiffre allant de 4 à 10.  Surenchère idéologique ou autosatisfaction ?

Peu importe si on a pu faire une belle manchette dans le quotidien local ou au journal télévisé

 

Curieux.

 

Démonstrations. Les coups de matraques ou les lancers de pierre n’arrivent pas sur les mêmes tètes ou les mêmes pages  selon le quotidien que l’on lit. 

 

 Un sandwich québécois.

 

POUR FAIRE GARDER SA PROGÉNITURE

 

Aux deux extrêmes,  université et garderie, à peu près le même tarif. De $7 par jour.…

 

Entre les deux, garderie gratuite.

 

 

PÉNURIE DE VOISINS.

 

Au Québec, on manque de voisins à qui refiler nos impôts…

Le bon voisinage fout le camp.