problèmes nouveaux

 relatifs à la quête didentité des peuples.

(selon le Rapport Bouchard-Taylor)

 

 

 

 

1) INDIVIDUALISME EXACERBÉ causé par  l’émergence d’un mode de vie axé sur la consommation  alimentée elle-même par  le renouvellement constant  des produits et par la publicité qui finissent par créer des styles de vie autour des objets.

 

2) ON SE DÉTOURNE DES GRANDS PROJETS COLLECTIFS pour s’adonner à des causes de nature foncièrement défensive : la protection des droits de l’individu ou d’un groupe opprimé, la défense de l’environnement, de certaines minorités désavantagées. On s’active surtout à créer des groupes de pression, des contre-pouvoirs ou à contrecarrer les actions des pouvoirs en place, « L’énergie identitaire qui nourrissait ces grands ensembles se déplace alors vers les individus ou vers des solidarités partielles,… même si ces mouvements laissent transparaître un attachement à une solidarité plus universelle. »

 

« Ce double transfert semble également menacer les sentiments qui sous-tendent une forte identité nationale. Il les mine de deux façons: de l’intérieur d’abord, car l’individualisme redirige l’intérêt pour le tout vers les parties ; de l’extérieur ensuite, car la nouvelle culture politique des droits et des causes (que nous avons qualifiées de défensives) met en valeur les principes universels et diminue le statut de cette réalité particulière qu’est la nation. En outre, la défense des minorités risque à sa manière de diviser la société et d’accentuer l’importance des parties aux dépens du tout. »

 

3. LA NOUVELLE DIVERSITÉ CAUSÉE PAR L’IMMIGRATION  aggrave le processus de fragmentation déjà en cours (relâchement du lien social, perte du sentiment de solidarité entre citoyens qui à la limite  risque de menacer les programmes sociaux et l’appui à l’état providence).

 

Dangers d’effritement : plusieurs pays européens ont pratiqué un multiculturalisme fortement unilatéral, sans véritable souci de l’intégration.

 

4. LES SYMBOLES vestimentaires ou autres sont interprétés comme des signes de repli, voire d’agressivité.

 

             A propos de la quête d’identité, des facteurs  en jeu (religion, race, ethnie, nation, langue, territoire, histoire, etc.),  des fluctuations  du sentiment identitaire et d’un test pour prendre conscience de son identité personnelle.

Voir : Le « Moi », le « Nous » et le « Eux »

« Les « gênes de l’âme collective »