Du jamais vu…

Un attentat-suicide commis par un Juif

 dans un restaurant de Berlin

 

 

Gus, voici une nouvelle que tu ne liras pas…, une nouvelle que Bof a inventée…. Histoire de relever un phénomène  qui mérite considération.

 

 Un fait réel celui-ci : le jour de son  inauguration à Berlin, le nouveau musée Tissot  a vu la  statue de cire  de Hitler décapitée par un inconnu malgré les deux gardes qui veillaient sur  le personnage… « Sic transit gloria mundi » et le travail de 25 artistes pendant quatre mois pour réaliser le chef d’œuvre de cire.  Et si au moins le coupable du méfait était un Juif…. on comprendrait mieux…

 

Tous les groupes ou presque qui se sentent lésés, ou opprimés, trouvent mille raisons pour légitimer les attentats suicides dans les cinémas, les  restaurants, les autobus, les marchés publics… et pour faire la une du journal avec  photos éloquentes  qui  illustrent  la force de l’explosif, la force de la haine ou des frustrations du porteur… qui s’est sacrifié pour venger les humiliations de son peuple.

 

 

 

Étonnamment, s’il y avait  un peuple  qui aurait le droit de se livrer à des vengeances aveugles, ce serait bien les Juifs si l’on considère  ce qu’ils ont subi au vingtième siècle, particulièrement  avec  la shoah.  Appliquer les standards d’ailleurs, ce serait héroïque de prendre l’autobus ou fréquenter les marchés en Allemagne.

 

Pourtant  le dicton  semble tenir : la vengeance est douce au cœur du ………

 

Pourquoi cette absence de violence privée et aveugle de la part des juifs, et en particulier à l’égard du peuple qui les a fait le plus souffrir… ? 

 

Est-ce manque de courage de leur part… ?

 

Est-ce que les rabbins manquent de la  pédagogie  nécessaire pour convaincre un jeune homme  de venger ses ancêtres,  de se sacrifier au nom des millions de victimes  que l’histoire a recensées?…

 

Ou bien est-ce parce qu’on manque de vierges dans le paradis de Jéhovah pour exciter  quelques esprits dérangés  ou en mal de sexe?

 

Est-ce pusillanimité,  art d’encaisser  stoïquement les coups…?

 

Est-ce que les fameuses « mères juives », tant célébrées,  manqueraient de courage, préfèreraient cajoler leur petit « nerd »,  ne rêveraient pas  d'avoir un « martyr » parmi leur progéniture et renonceraient au  privilège de pouvoir  parader fièrement dans les rues avec la photo de leur fils martyr bien encadrée de noir.

 

 

Pourtant  la vengeance est toujours douce au cœur  du …               , pardon!  de la victime…. A moins que, plus élégamment,  l’on tienne à montrer qu’on a des lettres : La vengeance est plus douce que le miel, selon l’Eliade.

 

 

 

Faut-il imaginer que la vengeance prend un ton tout à fait nouveau…, inconnu, une vengeance non pas de faibles, mais de forts…?

 

Bof se souvient  du Pavillon d’Israël  à l’Exposition Universelle de Montréal… A l’entrée, près de 70 grands posters  de citoyens juifs ayant obtenu le prix Nobel.   Les autres pays mettaient de l’avant  leur force industrielle, leur gastronomie, leurs danses ou quelques trésors architecturaux. Israël et la diaspora qu’il représente mettaient  de l’avant leur matière grise, comme étant la valeur typique  qui donnait sens à leur collectivité. Même si ce n’est pas de la matière grise, à moins d’être fumeur, c’était une manière de tirer la langue à ceux qui les méprisaient ou les avaient persécutés.

 

Belle vengeance ! Écraser  l’autre (une manière de parler) par sa supériorité intellectuelle et par son apport exceptionnel aux diverses sciences et à la culture du siècle.

 

Quand on s’appelle Einstein, on ne ressent pas le besoin de faire passer un message ou de se faire valoir en faisant sauter un autobus.

 

Les    célèbres Protocoles de Sion prédisaient que les Juifs deviendraient politiquement les maîtres  du monde….

 

L’histoire  a donné  partiellement raison à ce faux historique  mais déplaçant le rapport d’autorité, autorité non pas politique, mais intellectuelle.

 

Gus,  élimine dans la culture des pays d’Occident l’apport des Juifs, tu décapiteras  les intelligentsias locales, particulièrement en France et aux États-Unis…Même au temps où l’antisémitisme sévissait à peu près partout en Occident,  un bon chanoine, qui ne les portait pas dans son cœur, ne pouvait s’empêcher de les proposer comme modèles : ce maître à penser de deux générations  invitait ses concitoyens «à posséder, comme les juifs, leur âpre volonté de survivance, leur invincible esprit de solidarité, leur impérissable armature morale». Et le brave chanoine aurait pu ajouter : leur dynamisme intellectuel, même si à l’époque certaines universités les refusaient ou leur en limitaient l’accès.

 

Gus, si tu veux des chiffres mis à jour.

 

  D’où viennent  les Prix Nobel, qui demeurent, faute d’autres,  le meilleur critère d’excellence ? 

 

Depuis la fondation du prix Nobel, sur 740 Lauréats, 164 sont Juifs.

Cela veut dire que 22% des Lauréats sont juifs (ont au moins un parent juif) alors que la population juive représenterait 0.2% de la population mondiale. 

En détail, on voit mieux l’éventail des orientations… Contrairement à la perception populaire, il ne s’agit pas seulement  d’argent ou de commerce…

41% des Prix Nobel en économie sont Juifs
28% des Prix Nobel en physique sont Juifs
28% des Prix Nobel en médecine sont Juifs
18% des Prix Nobel en chimie sont Juifs
13% des Prix Nobel en littérature sont Juifs
9% des Prix Nobel de la paix sont Juifs

Gus, et Montréal ?…

Peux-tu nommer les deux écrivains nés à Montréal qui sont les plus célèbres dans le monde. L’un est un prix Nobel, l’autre a été souvent considéré comme nobelisable(Saul Bellow,  Mordecai Richler) ?

Gus, peux-tu nommer le chanteur montréalais le plus connu mondialement actuellement… ?

Qu’ont-ils en commun ?

Dans une perspective tout à fait inversée, un chef du Hamas parle tristement du « virus de la stupidité »…  À  chacun ses vengeances…

 

 

 

..