Profbof.com

(thèmes ou chapîtres)

(Bestbof) Capsules  (pages. extraits)

Pensées en Vrac

Brèves réflexions

Pour nous rejoindre

 

Qui suis-je ?

 

Pensées en Vrac

(depuis juin 09)

 

Page une

Par le Prof Bof

Pages :   2  3  4  5   6  7  8  10  11 12 

 

 

Sélection thématique : Écologie alarmisme.   // Islam Islamisme.   //  Sport. Fifa.

                                                              

 

 

Capsules les plus consultées  

en

décembre 2012

 

Filter bestbof: 298 different pages-url
Total: 594 different pages-url

Viewed

/bestbof/vrac (1-13)

597

/bestbof/tomandjerry.htm

318

/bestbof/Typesconnaissance.htm

94

/bestbof/escroquerie.htm

80

/bestbof/index.htm

74

/bestbof/Centresinteret.htm

49

/bestbof/deuxcorans.htm

45

/bestbof/burka.htm

24

 

 

 

 

 

 

Consultation des pages

 en décembre  2012

 

(PAGES  les plus CONSULTÉES) 

 

 

 

 

 

  Visites en 2012

 

 

Month

Number of visits

Pages

Jan 2012

9236

15002

Feb 2012

8275

13495

Mar 2012

8459

14111

Apr 2012

7447

13572

May 2012

7215

12705

Jun 2012

5292

10176

Jul 2012

4335

9665

Aug 2012

4770

17041

Sep 2012

6662

14683

Oct 2012

8812

13902

Nov 2012

7538

9176

Dec 2012

6096

7437

Total

70944

87116

 

 

 

 

Total :

 

2005-2012

 

 Visites :

1 010 947

 

Pages consultées :

1 974 302 

 

 

 

 

 

Autres sites

 

A propos de

l’être humain

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

(12 traits SPÉCIFIQUES)

 

 EVOLUTION

(hasard et finalité)

 

LIBERTÉ

( ILLUSION ou réalité?)

 

CRÉATIVITÉ    

 (nature et pRATIQUE)   

 

SEXUALITÉ (SPÉCIFICITÉ HUMAINE ET PRATIQUE)

 

AGRESSIVITÉ (SOURCES ET CONTRÔLE)

 

TRAVAIL (Nature, ÉVOLUTION  historique)

 

TOLÉRANCE  TEST .(Jusqu’où?) +

 

Relativisme éthique

 

 

quête du bonheur

 

problème  d’aujourd’hui

 

islam, islamisme, mahomet et le coran.

 

 Alarmisme et catastrophisme

 

La quête identitaire.

(fACTEURS, ÉVOLUTION)

 

 

gauche / droite

pOLITIQUE, ÉCONOMIQUE.

 

eINSTEIN EN IMAGES.

 

société de consommation

vALEUR ET DANGERS

 

Mondialisation

 

le terrorisme

HISTOIRE ET TECHNIQUES.

 

 

 Écologie et catastrophisme

 

 

 

Petite histoire

des mentalités

 

MENTALITÉ PRIMITIVE

(MYTHE, MAGIE, ETC.)

 

 L’APPORT GREC

CONCEPTS  ET PRINCIPES NOUVEAUX,

 

Monde CHRÉTIEN

(moyen age)

 

Monde moderne 

(16ième siècle)

 

 LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

 LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

 19IÈME siècle (Scientisme)

 

 Le 20E siècle

 

 

 Le 21e siècle

 

***

 

 

 

 

 BRICOLAGE et jardinage

 

 

Pensées en Vrac

Au fil de l’inspiration, des événements et des lectures 

UN SPORTIF ACCUSÉ DE VOIES DE FAIT SUR SA FEMME.

 

Enfin!  Un répit pour les politiciens et les curés.

 

 

 PEUR ET PROGRÈS. De la peur comme devoir.

 

Au dix- neuvième siècle,  des chefs militaires hésitaient à mettre leur régiment sur un train, de peur que leurs braves soldats en sortent émasculés.

Les paysans  avaient de la suite dans les idées. Voyant un train pour la première fois, les chevaux étaient dans le wagon de tête et pédalaient. On les entendait haleter, la fumée de leur museau sortait par un semblant de cheminée, etc.

Les vaches s’éloignaient prudemment  sans se poser trop de questions.

 

Échec à Malthus.  Depuis cinquante ans la production des céréales a triplé sur des superficies cultivées qui n’ont augmenté que de 10%.

 

Et nos belles peurs d’aujourd’hui. «  Ce qui est nouveau ce n’est pas la peur mais la déculpabilisation de cette peur. Sous l’effet des mouvements pacifistes et écologistes, la peur est devenue une passion positive, une sorte d’instrument censé conduire vers la prudence, voire la sagesse… Aujourd’hui on porte sa peur en bandoulière » LUC FeRRY Sociéta. janvier 2007

 

 

UN CERTAIN NATIONALISME.

 

« Me, Myself, and I » multiplié par X millions.

 

 

Exit Pâques.

 

La rectitude politique fait une autre victime. Dans une école de Seattle, les œufs de Pâques  sont désormais  des « sphères du printemps »…  En attendant que les apôtres de la bonne bouffe s’en mêlent au grand dam des enfants.

 

 

GUS FAIT SON PROGRAMME D’ÉLECTION.

 

 Gus, toi aussi tu peux te faire une liste des bonnes choses que tu souhaiterais pour la meilleur marche de la société … Écoute ton cœur et laisse s’épancher tes bons sentiments face aux misères  de ce monde.

 

 

Tu seras dans la même position que les politiciens qui n’ont aucune chance d’être en mesure d’avoir à  remplir leurs promesses. Gus, c’est ta phase de liberté. Tu n’es pas en position de réaliser tes rêves. Tu n’as qu’à afficher la grandeur de  ton cœur et de ta jeune lucidité.

 

 

Tu n’as comme eux  qu’à laisser parler ton cœur.  Tu n’as qu’à faire avec tes dons de compassion et de lucidité comme tu ferais avec les sons si tu avais un quelconque talent de création musicale.

 

Gus, si jamais tu étais au pouvoir,  as-tu pensé à faire mettre hors la loi la bêtise humaine.  Pour un beau et grand pays !

 

 

UTILITÉ DE LA PRESSE « PEOPLE »

 

Tromper notre impatience et nous aider à attendre notre tour chez le dentiste.

Un pas de plus dans l’accommodation : on pourrait organiser un bingo et le gagnant passe le premier.

 

 

 

« À CHACUN SELON SES BESOINS » (Engels)

 

 « Les besoins de l’homme n’ont pas de limite, mais il ne faut pas le dire»  Alfred Sauvy

 

 

« Ton prochain tu aimeras comme toi-même. »

 

C’est bien beau, mais le problème c’est que Bof ne s’aime pas tout le temps. C’est sans doute la cause des sautes d’humeur qu’absorbe son entourage..

Heureusement qu’il n’a jamais de tentation de suicide, car on verrait tout un carnage dans le quartier.

 

 

 

Il y a de moins en moins de curés

On se demande bien sur qui ou quoi  les journalistes vont se rattraper en fait de scandales dans quelques années ? Sur les gens qui oseront à la cachette mettre du sucre dans leur café ?  les chefs scouts ?  les animateurs sportifs? les pères indignes ? les mères cachottières? les victimes muettes ?

On n’arrête pas le progrès

En Californie, les artistes de l’industrie pornographique devront à l’avenir porter le condom, mesure de sécurité comme le casque pour les travailleurs de la construction qui sont  moins artistes, il est vrai,  mais tout aussi en danger.  À chaque métier, ses dangers spécifiques.

 

La mort de Socrate…

« Ce n’est pas la ciguë qui a tué Socrate, c’est le syllogisme » Valéry

(Que c’est bien dit. Comprenne qui peut !)

Vendredi saint.

Délicatesse ? Grandeur d’âme? Récemment, au Royaume Uni, on a effacé l’Holocauste du programme d’études  parce qu’il offensait la population musulmane locale  qui nie le fait de l’holocauste.

??? Parait-il  que ce ne serait qu’une arnaque qui circule sur internet.

Indigne de la fière Albion.

Dommage ! Si c’était vrai, les enfants vont manquer de belles photos…!!??

VOIR.

 

UNE AUTRE ÉTUDE SAVANTE.….

 

Celle-ci conclurait à l’effet pratiquement neutre  de manger fruits et  légumes pour se prémunir contre le cancer. Le message serait surtout de se prémunir contre les gourous de l’alimentation.

                                                                                   

 

Ah, se disent les enfants, si on pouvait au moins régurgiter tous les brocolis qu’on nous a fait manger….  pour avoir du dessert.

 

Ce fut pour les  gourous de l’alimentation une belle occasion pour défendre « leur beau programme ». Tous au poste pour défendre leur  fonds de commerce.

Le principe de précaution se détruit de lui-même.

Il suffit d’un peu d’imagination pour prévoir tous les dangers que l’on court si on s’avise d’en faire l’axiome de nos vies et de nos actions et de rester bien assis sur notre  vénérable derrière.

 

L’ALCOOL TUE LENTEMENT. 50

C’est sa patience qui a ainsi permis à Jeanne Calment, morte à 122 ans, de battre tous les records vérifiables de longévité. Elle attribuait sa survie à son petit verre quotidien de porto.  Effet secondaire du porto sans doute : la coquetterie et la faiblesse de la vue. Elle prétendait n’avoir qu’une ride et d’être assise dessus.  Modestie en sus.

« Felix Culpa » chantent les vieux moines, d’une voix chevrotante, en pensant au p’tit verre de  blanc quotidien qui avait des effets au-delà du sacré. Qui était sacrément bon…

(07/18/09) . Henry Allingham, un Britannique,  âgé de 113 ans est décédé aujourd’hui dans son sommeil. Il aura connu,  pendant un mois, l’honneur d’être le citoyen le plus âgé de la planète, un Prix de la Persévérance.  Il était plus explicite sur les secrets de sa longévité  qu’il attribuait  «aux cigarettes, au whisky et à des femmes très, très sauvages

Et dire que d’autres pensent  que « l’alcôve tue lentement »

 

 

Le Prof Bof y va d’une Suggestion Pour  Régler  les problèmes budgétaires du gouvernement québécois.

 

 

Pourquoi ne pas congédier la plupart des juges  et faire rendre les verdicts par des sondages scientifiques auprès de la population  par l’entremise des postes de radio ou de télévision… Si la mesure s’avère efficace, on pourrait congédier en plus les législateurs et faire voter les lois de la même manière. Quelle économie en salaires et en procédures  et quel « beau programmes » pour la radio ou la télévision !

 

 

LA PENSÉE FACILE….

Croire qu’une collectivité quelconque ou une classe a un monopole sur le Bien et le Mal, le Vrai ou le Faux.

 

À quand un GPS du Bien ou du Mal ?...  pour s’orienter dans la vie…

 

Le grand art de boire avec les yeux.

 

Dans une dégustation à l’aveugle pour juger les vins de l’an 2000, le Château Latour est classé soixantième, le Haut Brion quatre-vingtième.

Et si l’on enlève la jaquette qui  cache l’étiquette, ils recouvrent leur place, de droit, au premier rang.  Un podium, ça se respecte!

 

Les statistiques du bien et du mal.. Les statistiques éducatives.

Bof vient d’apprendre  que, dans un pays fort connu, dans un accident mortel qui impliquerait quatre personnes… (des jeunes de préférence)  les quatre victimes grossissent la colonne des victimes de l’alcool si une seule personne, soit-elle endormie  sur la banquette arrière de la voiture, dépassait le .05 légal.

Le chiffre est encore plus beau, entendez plus terrifiant et édifiant, s’il s’agit d’une collision entre deux voitures.

Le samedi soir, 30%  des accidents de la route sont dues à l’alcool. Doit-on conclure que 70% des accidents sont dues à la sobriété? .… 

 

LE RÊVE DES FLICS DU LANGAGE.

Que la réalité s’ajuste à leur dictat, qu’elle disparaisse avec la disparition du mot jugé indécent.

Deux conceptions du danger et deux attitudes..

Le risque zéro, qu’on identifie parfois et malheureusement avec le principe de précaution.

La véritable prudence est une vertu selon Aristote et  affecte le  jugement de l’intelligence à l’égard de l’action à faire. Elle vient calibrer le risque encouru et les bienfaits à retirer de l’action, procède du mieux qu’elle peut à un calcul profit / investissements,  i.e,  à un retour sur le risque encouru.

Prendre l’avion ou prendre la route ou même respirer  est en soi dangereux. C’est un petit risque à encourir.

 

 

LE PEUPLE CONTRE LES AVOCATS

 

Du pays qui a  généralisé les poursuites judiciaires contre  les erreurs médicales…

 

La santé est un droit, et le droit à la guérison est sans doute  reconnu par une chartre quelconque quelque part… Si je ne guéris pas, il y a un coupable…Il doit y avoir un coupable qui doit expier. C’est à lui d’avoir de bonnes assurances pour pallier son incompétence. A-t-on idée de se présenter comme médecin et de ne pas guérir les malades?

 

Dans un sondage (Rasmussen) , 48% des américains pensent que ces poursuites sont trop faciles. Seulement 19% trouvent qu’elles sont trop difficiles. Et 18% se satisfont de la situation actuelle.

De plus 44% croient que le gouvernement devrait  établir un montant maximal  qu’un jury pourrait attribuer. 36 % sont contre toute limitation.

 

 La majorité croient que la plus grande partie des sommes allouées vont aux avocats. Seulement 19% croient que les victimes profitent  de la  plus grande partie des sommes accordées par le jury.

 

Si les monuments…

 

 avaient le droit de révéler  ce qu’ils constatent,

peut-être changeraient-ils les devises à leur fronton.

 

Compétition, inégalité, au plus fort la poche

 

C’est vrai que ça manquerait d’élégance  et ruinerait le style classique de l’édifice.

 

 

Gus, des propos de Le Pen ???

 

« Ceux qui recommandent l’intégration doivent avoir des pois en guise de cerveau même s’ils sont  des savants ou des universitaires. Essayez seulement de mêler l’huile et le vinaigre. Agitez la bouteille. Après un moment, les deux substances se sépareront de nouveau.  Croyez-vous réellement que la société française peut absorber dix millions de Musulmans qui seront vingt millions demain et quarante millions le jour suivant ? De fait,  mon propre village ne sera plus Colombey-les-deux-Églises mais sera plutôt Colombey-les-deux-Mosquées. » 1959

 

 

 

Scandale à géométrie variable

Tout le monde est scandalisé par l’écart des revenus qui prend des proportions astronomiques. Bof cherche encore quelqu’un qui demande un plafond salarial pour ses vedettes sportives, ou musicales, ou médiatiques.

 

Le désir qui   s’égare…

A lire les journaux, on a l’impression que le désir d’enfants n’a été donné qu’aux femmes stériles.  Et vice versa !!??

 

Dialectique du passé et de l’avenir.

« L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien; c’est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, lui donner notre vie elle-même. Mais pour donner il faut posséder et nous ne possédons d’autre vie, d’autre sève, que les trésors hérités du passé et digérés, assimilés, recréés par nous. De tous les besoins de l’âme humaine, il n’y en a pas de plus vital que le passé »  Simone Weil.

 

Support logique ou logistique.

 

POUR APPUYER LA FAIBLESSE D’UNE argumentation, quoi de mieux pour un ministre que de pouvoir, d’un coup de téléphone, amener quelques centaines ou quelques milliers de manifestants dans la rue.

 

Si on pouvait aller au fond des choses…

Sur la tombe du soldat inconnu.

A quelle sorte de guerre se livrait le « soldat inconnu » ?

A la défense du pays injustement attaqué, à la défense de la veuve et de l’orphelin?

Ou

À l’attaque injustifiée des pays voisins, à multiplier les veuves et les orphelins?

Et les gouvernements ont-il pensé à verser une pension  à  la veuve  du soldat inconnu et à ses descendants?

 Si l’Allemagne n’a pas de monument au soldat inconnu, est-ce parce qu’ils sont trop bien connus?

 

Gus, à chacun son « hit parade »

Pour certains, ce sont  les meilleurs succès des trois derniers siècles.

Pour d’autres, c’est le meilleur des trois derniers mois

 

Peut-etre la plus belle photo du 20ième siecle

Il y a vingt ans  ce 4 JUIN.

Et c’est « un incident politique »  dans les livres d’histoire du pays.

 

Les nouveaux curés..

La mode est au crâne rasé… doit-on y chercher un message,  une quête de dénuement, de sens, l’appartenance au fan club de Yul  Brenner ?….     et si ce n’était qu’une expansion généralisée de la tonsure des curés de jadis, des super-curés en somme… qui ont un sermon ou un message en réserve…  selon le regard du passant.

Pourvu que ce ne soit pas une déclaration de guerre déguisée contre tous les sikhs  qui ont comme premier précepte de ne jamais tailler un poil de leur corps… où qu’il soit… Le crâne à nu serait un blasphème voilé, en douce, contre la sacralisation du poil.

 

Syndicalisation et droit.

Des prostituées et des effeuilleuses   ayant payé toutes les charges syndicales exigées par leur  profession  respective,  protestent contre les plages ou les camps où un tout et un chacun s’exhibent bénévolement et se livrent  à une compétition illégale.

 

Voeux pieux et droits

Bof s’étonne de trouver dans des codes de lois  le droit au travail et le droit à un emploi.

Que personne n’ait  le droit d’empêcher quelqu’un de travailler et de gagner sa vie. Bravo. Bravissimo. C’est incontestablement un droit de l’homme fondé moralement.

Quant au droit à un emploi,  la question est plus délicate… Que  faire en temps  de chômage  ou quand l’économie ralentit. … Qu’en est--il de ce droit à un emploi ?… Qui doit répondre de cette obligation? Le voisin ? Wal-Mart?  l’état?  Est-ce qu’il suffit de taper du pied, de crier fort  pour que le droit accordé  par le code s’accomplisse et que le job te tombe dessus…? Un peu comme la manne qui tombait du  ciel quand les hébreux  se mettaient en prière? Ou comme la pluie après une danse de la pluie convaincante?

Les pénitenciers d’autrefois  répondaient à ce vœu (ou à ce droit)  des codes de loi. Les prisonniers déplaçaient d’un endroit à l’autre le même tas de pierres… Histoire d’éviter les vices causés par l’oisiveté et de mériter la  maigre pitance, presque aussi symbolique,   que leur travail  leur rapportait le soir. Et on n’avait pas à inventer un service nouveau tous les jours pour la communauté carcérale.

Faut-il conclure que tous les pays où  il y a des chômeurs sont en violation des droits de l’homme…?

A moins  qu’il soit utopique de confondre un droit et un vœu pieux, 

---Bof, quoi faire alors ?

Invente le service que tu veux rendre à la société.  Ou compte sur ceux qui  sont capables d’inventer des services  qui exigent  la collaboration de plusieurs …   C’est un problème de dynamisme, d’invention et de création collective…  Sans compter que c’est le voisin, l’autre, qui en dernier ressort va décider s’il veut de l’offre de ces biens ou de ces services.

Gus,  c’est une tâche difficile, c’est plus difficile en tous cas que de penser qu’il suffit d’inscrire dans un code le droit au bonheur pour s’imaginer que tout le  monde sera heureux. Ce serait simple s’il suffisait de déclarer solennellement le droit  à manger tous les jours pour régler le problème de la faim dans le monde.

Si Tampax avait été inventé il y a quelques milliers d’années! 30

Bof se mêle de ce qui ne le regarde  guère mais il vient de lire au sujet des quelques centaines de traditions et coutumes qui entourent les menstruations. Que de lois, d’interdits, de tabous, d’exclusions, d’enfermements, de mythes et de fabulations  ont été  véhiculés par l’une ou l’autre culture. Toutes les élucubrations que les cervelles humaines ont pu échafauder,  à partir de ce qui, au pire, pouvait apparaître comme une souillure, témoignent du pouvoir de l’imagination et de la faiblesse de l’intelligence.  A propos d’un phénomène récurent qu’on comprenait à peine,  que d’élucubrations l’imagination collective,  éparpillée dans le temps et dans l’espace,    a pu produire.  C’est à qui inventerait la plus belle dramatisation … comme s’il y avait un prix (le Tampax d’or peut-être)  pour la mieux réussie.

A quand un tampax pour tempérer l’imagination et l’intelligence. En attendant l’intelligence artificielle qui pourrait agir comme concurrente de la bonne vieille intelligence qui  a montré bien des signes de fatigue depuis le temps qu’elle fonctionne.

***

Pour une carte mortuaire.

Surtout si la photo n’est pas tellement suggestive…Cette réflexion d’Einstein qui est prégnante de toute une métaphysique :

« Je ressens la mort comme une vieille dette que l’on rembourse enfin »

***

Haro sur le blasphème et le blasphémateur. 

Tous aimeraient limiter la liberté de parole du voisin à l’égard de leur propre religion.  Certaines bonnes âmes souhaiteraient que les états interviennent légalement pour protéger  la religion contre la liberté de parole.

Appliquer ces lois reviendrait à interdire à peu près toutes les religions, à signer leur avis de disparition  à l’échelle de la planète.  Un désastre pire que le réchauffement climatique,. … Toutes les religions, si elles se prennent au sérieux,  se définissent comme vraies et forcément accusent l’autre, les rivales, de fausseté et de ne mériter que  le  mépris du à des égarements  même de bonne foi.  Devrait-on interdire  la Bible ou  le Coran, en  retirer les exemplaires des bibliothèques ? On y trouve,  en cherchant bien,  des blasphèmes, même des appels à l’anéantissement,  contre les dieux païens et leurs adorateurs, contre  les croyances hérétiques que ce soit celles des juifs, des chrétiens ou des musulmans (au choix).

Il vaudrait peut-être mieux interdire les marteaux. Tout bon chrétien qui, en apprenti,  se donne un coup de marteau sur les doigts invoque curieusement et spontanément  le Christ, Jésus-Christ (en anglais), la sainte mère de Dieu, toute divinité dans le champ de ses connaissances.   Qu’adviendra-t-il si, au lieu de s’en prendre à son propre panthéon, il s’en prenait,  dans la même saute de douleur et d’humeur, à Allah, à Mahomet ou à Vishnou ou aux mânes des ancêtres  qui  occupaient l’espace du drame… Gus, avant de planter un clou, surtout si on est malhabile,  il importe de consulter une carte du monde pour savoir si on n’est pas dans un lieu où  on  risque la peine capitale.  

   A remarquer que ces blasphèmes ne font de mal à personne, même allègent le mal en disculpant le marteau et en évitant de s’en prendre à sa propre maladresse.  C’est le réflexe du bouc émissaire qui semble d’origine génétique. C’est quand même mieux que d’assassiner le blasphémateur éventuel en plein milieu de la rue ou faire appel  à l’assassinat du coupable comme on peut lire régulièrement sur certaines affiches dans les démonstrations..… au nom de sa propre divinité ou de son prophète, invitations    qui ne sont  évidemment que des appels convenus à la paix et à la bonne entente.

Les politiciens  ont peine à contrôler les guerres nucléaires ou les guérillas  à la machette au nom des religions, elles ne peuvent gaspiller leurs énergies à contrôler les échanges  de mots…  agréables à proférer et désagréables à entendre.

 Gus, ne pas confondre  les échanges violents  au plan des idées et les menaces, même subtiles,  qui pèsent sur le droit à la vie des personnes.

***

Rareté et beauté.

Si les  pissenlits étaient plus rares, on les achèterait en cassettes pour décorer nos pelouses. 

***

Tu es poussières et tu retourneras en poussières… (Ancien Testament) 

 

C’est plus facile à dire qu’à faire.  C’était le bon vieux temps où les écolos laissaient au moins les gens mourir en paix.   Aujourd’hui avec tout ce qu’un individu a ingéré de pesticides, de produits chimiques indésirables, de mauvaises graisses, de mal bouffe, l’ensevelir revient à contaminer le sol,  rendre malades les vers qui s’y affairent et tout ce  qui oserait s’attaquer imprudemment à  la dépouille mise en terre qui est un résumé de la littérature écologique du jour.

 

L’incinération n’est guère mieux, on  projette dans l’air tous ces produits indésirables, pour contaminer davantage les vivants qui ont survécu jusqu’à maintenant. Dam les cultures qui dressent encore des bûchers, on contribue de plus à la déforestation (Pire si la veuve est incluse dans le cérémonial). Dans les pays riches,  on se sert d’énergies  fossiles qui augmentent  le Co2, la température de la planète, le niveau des océans, l’élimination des ours blancs,  le recul des glaciers, la fonte de la calotte polaire, des Katrina à répétion, etc.

L’embaumement ne fait que retarder la pollution de l’environnement tout en multipliant le potentiel chimique  de pollution  du cadavre … qui n’est même plus là pour s’excuser   ou se confesser de charger encore, à défaut de sa conscience,  son  empreinte écologique en ce bas monde et en l’autre.

 Et souvent sans même prévoir dans son testament la taxe sur le carbonne.

 

 

LEÇON D’ÉCONOMIE..

 

Gus, si tu veux négocier un prêt pour tes études auprès de ton  gérant de banque, tu peux toujours t’essayer  avec  l’argument L’Oréal : « parce que tu le mérites bien »

 

Revanche des berceaux ou des cerceaux.

 

Entendu. Autrefois les parents avaient beaucoup d’enfants, aujourd’hui les enfants ont beaucoup de parents.

 

Identité et opportunisme

 

À  propos de la grippe porcine, si bien nommée, pour un temp.

 

 En Égypte, pourquoi ne pas en profiter  pour éliminer, avec la bénédiction des bien pensants, les quelques élevages de porcs opérés par une faible  minorité chrétienne, qui a oublié que le porc est un animal maudit,… et cochon en plus

 

Plus moderne, sous surveillance, l’Afghanistan, par mesure de sécurité, s’est contentée de mettre en quarantaine l’unique porc du pays…  au Zoo de Kaboul.

 

Et invasion tout aussi  sournoise  et plus dangereuse que la grippe. Émoi en Iran, des oranges  israéliennes auraient pénétré les frontières du pays déguisées  en « Product of China. » Et la population qui n’est pas vaccinée!

Si l’épidémie de  grippe  pouvait s’installer d’aplomb, à demeure… Elle ne serait plus qu’une vulgaire tueuse de foules comme la diarrhée, la malaria et la tuberculose… ou l’obésité  qui déciment des continents dans un silence médiatique respectueux.

 

 

***

Intelligence et Hasard.

 

On trouve 3 douzaines de briques empilées  dans la jungle et on passe  pour un imbécile  si on croit que c’est  le fruit du hasard.

 

On trouve 3 milliards de cellules organisées pour opérer l’acte de vision  ou l’acte de réfléchir sur elles-mêmes et on passe pour un imbécile si on ne croit pas que c’est le fruit du hasard.

***

 

Les temps changent….

 

Un vieux politicien québécois devrait aujourd’hui recycler son humour.

Il commençait parfois ses discours : Électeurs, électrices, électriciens.

Et les rires fusaient…

Aujourd’hui, il se ferait huer s’il n’ajoutait électriciennes.

 

***

Démographie !!! 

 

Une fracture sociale se précise entre ceux qui manquent de savoir vivre ou ne savent plus comment faire d’une part et ceux qui ne savent pas faire autre chose.

 

« Ce serait l’un des plus grands triomphes de l’humanité si l’on parvenait à élever l’acte responsable de la procréation au rang d’action volontaire et intentionnelle. »

Sigmund Freud

 

***

 

Gus,  à l’adolescence tu te demandes d’où te vient tout à coup cette fascination  pour les jambes de la femme.  Pourtant  ce ne sont que des cylindres légèrement coniques… comme depuis la naissance. Ça peut servir à la course ou à donner des coups de pied sur un ballon… mais….Apprends, Gus,  à élever ton esprit,  sursum corda,  à défaut de ton regard.  Et si c’était parce que ce sont les colonnes du temple de la vie.

 

***

 

L’argent  gâte tout, le mercantilisme est omniprésent.

 

Autrefois, à ce qu’on dit, des anthropophages   faisaient un bon repas avec un missionnaire et prenaient goût à la religion.   La piraterie servait à se procurer des biens de première nécessité.  On n’en était pas à la société de consommation. Aujourd’hui, on prend conscience que le missionnaire,  le représentant des ONG, ou même le simple touriste ont une valeur marchande qui va bien au-delà  de l’usage culinaire immédiat.   Capitalisme insidieux,   on prend conscience  que le report de la satisfaction  est plus rentable que la satisfaction immédiate,  fut-ce  un bon souper  égaillé d’une danse alentour du pot au feu.  Il y a même, parait-il,  une bourse, secrète pour le moment,  où sont  fichées,  comme à Wall Street, les valeurs marchandes  potentielles du pétrolier au médecin sans frontière en passant par le diplomate, l’ONG local   etc.  Tout est évalué,  chiffré, mis à jour, selon la part de risque, le profit  escompté de la rançon,  les possibilités de l’obtenir selon les pays,  les pratiques antérieures, la fonction, le sexe  de la prise, etc… Les syndicats s’en mêlent et, se référant à la cotation en Bourse,  exigent   des primes  de salaires selon les dangers qui menacent  leurs  membres  ou selon les profits escomptés.

***

 

Le mal, même physique,  est toujours un choc pour l’intelligence.

 Un tremblement de terre, un tsunami, perdre la vue ou  un enfant,  la mort, la sienne en particulier, autant de défis pour l’intelligence qui cherche à  comprendre. Cependant, il ne faut pas que ce choc, si dure soit-il,  détourne  l’orientation normale de l’intelligence et nous empêche de penser l’essentiel. Le plus dur à comprendre, le véritable défi pour l’intelligence, ce ne sont pas  les défaillances d’une voiture, mais l’existence de la voiture, pas la mort mais la vie, pas le néant mais l’être.

 

***

Étrange.

Pas une religion qui a pris naissance en terre d’Europe ou d’Amérique  n’a pu s’imposer jusqu’à aujourd’hui. Les trois qui sévissent ou s’épanouissent (au choix) viennent toutes du même désert du Moyen Orient.

 

***

« Ô temps, suspends ton  vol »

Gus, rien de plus difficile que de photographier le temps, il bouge constamment.  C’est doublement difficile si on efface les rides ou si on démolit les murs délabrés.

***

Gus, si les fumeurs de pot n’étaient pas si nombreux, ils pourraient se prévaloir de certaines mesures de discrimination positive accordées aux minorités

***

La solution à nos problèmes de gouvernance : échanger les politiciens et les journalistes.

Ces derniers savent tout  et ils n’auront qu’à  se faire élire et non seulement lire. Les politiciens avec leur expérience pourraient devenir des critiques avertis de la chose publique et faire d’excellents éditoriaux pour l’édification des journalistes.

***

Gus, des milliers de mots viennent depuis une génération de disparaître du dictionnaire. Tous les adjectifs qui avaient des connotations superlatives ont été éliminés… Pourquoi se compliquer la tâche quand il est si facile de la simplifier. Il suffit de prendre le terme banal, peu signifiant, qui fait peuple, et de  maximiser son sens, de  « l’upgrader » avec un super à l’avant…  . Tout est super facile dans ce merveilleux monde de la facilité… Pour ceux qui veulent quand même afficher un peu de culture, montrer qu’ils ont des lettres, il suffit de remplace super par hyper… C’est encore mieux si on est capable de l’écrire…  Dommage que les écrivains des siècles précédents n’aient pas été prévenus.

***

Gus, quand quelqu’un revendique socialement plus d’égalité dans la société,  habituellement c'est pour en avoir un peu plus pour lui, et moins pour les autres. Si jamais tu vois le contraire, note-le. Bof dans sa longue carrière ne l’a vu qu’une fois. Il s’en souvient car c’était un de ses anciens étudiants. Un médecin qui travaillait dans un secteur défavorisé…et qui refusa une augmentation de salaire.

***

Gus, as-tu remarqué que les navets se tiennent beaucoup mieux dans le présentoir depuis qu’ils ont été promus rutabaga.

***

---. Bof, qu’est-ce qu’une mélodie ?

 

---. Gus, une mélodie, ce sont des sons qui s’aiment, qui s’aiment d'amitié, qui s’appellent, se tiennent par la main, font des rondes et s’accrochent à notre mémoire.

 

--. Bof, qu'est-ce que l’absence de mélodie ?

--. Gus, c’est le triomphe de l’individualisme : des notes qui ne se regardent pas, qui ne se font même pas un clin d’oeil, qui se snobent les unes les autres, qui n’ont aucun sens de la solidarité. Et qui se  fichent  de ta mémoire éventuelle comme de la dernière pluie.

 

--. Bof, qu’est ce que la poésie ?

--. Gus,  La poésie ? C'est un coup de foudre entre des idées, des images et des mots.

***

Gus,  les murs n’ont pas seulement des oreilles, mais ils sont également porteurs de mission,  de sens ou de direction… Éloquents en somme.  Au 20ième siècle,  ils avaient  mission de contenir, d’empêcher les gens de sortir… Au vingt et unième siècle, des murs s’élèvent un peu partout avec mission d’empêcher d’entrer, d'envahir.

***

Pas bêtes les petits québécois.

Champions du décrochage scolaire dans les pays avancés,  ils rattrapent le peloton à 24 ans.

L’instruction publique est gratuite mais ce n’est pas assez stimulant et, surtout, elle n’est pas payante. Pourquoi ne pas attendre d’être sur le Bien-être Social  et d’être payé pour achever son secondaire?

 Les plus astucieux ont déjà,  dans leurs favoris, l’adresse des sites qui, sur Internet, peuvent fournir sur commande, clés en mains,  moyennant rétribution,  tout ce qui peut être exigé aux niveaux supérieurs, du résumé de lecture à la thèse de doctorat.  Une thèse de doctorat pour une année de travail de fin de semaine chez MacDonald.  Il fallait y penser.

Juillet. 09. Ultime réforme  gouvernementale de l’éducation pour éviter  le décrochage… Pourquoi ne pas   payer les décrocheurs potentiels tout de suite s’ils restent à l’école.. plutôt que plus tard?

Foglia a une ultime solution au cas où… Pourquoi ne pas leur fournir des « putes »?

Et l’imagination de Bof s’excite. Moyennant une prime salariale, peut-être que les bibliothécaires pourraient se dévouer.. . pour l’avenir de la nation.

A condition évidemment que l’on veille à  l’équité sexuelle  et à satisfaire tous les goûts… qui sont dans la nature.

***

Cri de désespoir.

Ce n’est peut-être  pas juste, mais que c’est bien dit!  Le désespoir d’une descendante de parents morts à Auschwitz. Une page de roman.

« Je ne vois plus l’érosion du temps contre laquelle ma fille aimerait que je lutte. En vain. Voilà tant d’années que je joue à la vie que je me suis trouvée prise à mon propre jeu. J’ai fait  mon temps, celui qui ne m’a jamais appartenu. J’ai même épuisé mon sursis…..autour de moi, l’histoire rode à nouveau, les cauchemars se réveillent et me baillent au nez. …Bientôt, après des années de repos et de tromperie, ils seront tout à fait vigoureux. ..Plus rien ne pourra les tenir à distance….

Il ne me reste plus qu’à me retirer de ce qui aura été ma vie et de me résorber dans l’absence. Je n’ai pas la chance de n’avoir jamais existé, ou d’être morte née comme ma salope de sœur. … Il y a en moi la pulsion génocidaire de toute l’histoire de cette terre. En moi, les peuples  meurent.

Je nous voulais ensemble avec nos quarante huit déportés consumés sur les bûchers de la Deuxième guerre mondiale. J’ai raté mon propre assassinat. Je suis damnée,  éternellement damnée. Le néant m’est, par ma faute, interdit. »

Catherine Mavrikakis. Le ciel de Bay City.  Héliotrope.2008

 

SUITE

 

        BRICOLAGE et jardinage

GÉNÉALOGIE