Le Québécois pure laine

 

 

 

Le Prof Bof,

avec une audace qui n’a d’égale que sa modestie,

 avoue avoir emprunté ici

plusieurs données à  Robert Linton

 

Notre Québécois pure laine se réveille dans un lit dont le modèle de base remonte au Moyen Orient et qui fut modifié dans les pays nordiques de l’Europe avant de nous parvenir en Amérique.

 

Il s’arrache des draps faits soit à partir de coton inventé aux Indes ou à partir de lin inventé au Moyen Orient. Les manières de tisser ces produits végétaux remontent également au Moyen Orient. Il met les pieds dans ses pantoufles, imitations des mocassins que fabriquent les Indiens de l’Est et va au bain dont les robinets proviennent d’inventions américaines et européennes récentes. Il enlève son pyjama inventé  aux Indes et se lave avec un savon découvert par les anciens Gaulois au temps d’Astérix.

 

Il enfile ses vêtements dont la forme est dérivée originairement des vêtements de peau des nomades des steppes de l’Asie. Il saute dans ses souliers faits de cuir tanné dont le procédé remonte à l’ancienne Égypte; leur forme remonte aux civilisations de la Méditerranée et la distinction du pied gauche et du pied droit remonte à peine au  18ième siècle. Il se met autour du cou une étroite bande de tissu coloré qui est un vestige du châle que portaient sur les épaules les Croates du 17ième siècle.

 

Regardant par la fenêtre dont le verre remonte aux Égyptiens, il s’aperçoit qu’il pleut; il recouvre ses souliers de caoutchouc, matière découverte par les Indiens de l’Amérique centrale; il prend son parapluie qui vient de l’Asie du Sud-est. Sur sa tête, le feutre de son chapeau, hérité de son père,  a été inventé dans les steppes de l'Asie.

 

Avant de se rendre à son déjeuner, il s’arrête pour acheter un journal. La monnaie qu’il utile est une invention lydienne.

 

Au restaurant, il est confronté à une nouvelle série d’emprunts. Son assiette a été inventée par les anciens chinois. Son couteau est fait d’acier, un alliage trouvé au sud des Indes; sa fourchette est une invention méditerranéenne, son cantaloup vient de Perse et s’il prend une tranche de melon d’eau, il sera tributaire de l’Afrique. Le café vient  d’Abyssinie, le lait et la crème remontent à la domestication des vaches en Mésopotamie et l’idée saugrenue de les traire vient également du Moyen Orient. Le sucre vient des Indes. Les toasts de notre Québécois pure laine sont sans doute anglaises. Les Corn Flakes et le beurre d’arachides sont des produits d’outre frontières inventés par des végétariens dogmatiques heureux de varier quelque peu leur menu. Il gardera probablement le spaghetti italien pour le dîner et les mets chinois pour le souper à moins qu’il ne se paye un Hambourgeois (nom inventé par les bons fonctionnaires de son gouvernement qui fonctionne selon le modèle britannique) de chez Mc Donald  de la rue Peel ou un poulet enrobé de pâte du cachottier capitaine Sanders. Mais revenons au déjeuner : il arrose ses œufs (qui viennent d’une espèce d’oiseau domestiquée en Indochine) avec du sirop d’érable inventé par les Indiens d’Amérique. Les fines lanières de viande qui accompagnent ses œufs viennent d’un animal domestiqué en  Asie et le procédé de leur fumage a été inventé en Europe du Nord.

 

Après son déjeuner, notre bon Québécois prend le temps de fumer, une habitude indienne, utilisant le tabac qui nous vient du Brésil soit dans une pipe, qui a vu le jour chez les Indiens de Virginie ou sous forme de cigarette comme au Mexique. S’il défie les récentes lois, imitées des législations américaines, il peut également allumer un cigare qui  nous vient des Antilles via l’Espagne. Il peut lire son journal grâce à des caractères inventés par les anciens Sémites et grâce au papier inventé en Chine et imprimé à  partir d’une découverte allemande.

 

Pour se mettre au goût du jour, il consulte le Hit Parade pour connaître les derniers succès anglo-saxons, à moins que, pris d’une crise d’authenticité, il se mette à fredonner un air de Kashtin ou de Avril Lavigne.

Désemparé par la fermeture de General Motor, il se prépare à faire application à I.B.M.

 

Pour la soirée, il hésite entre aller voir des joueurs américains et européens qui sont grassement payés pour représenter sa ville dans les sports majeurs ou  aller voir  Chicago ou Gangs of New York ou encore regarder Friends à la télévision.

 

En rentrant chez lui, il regardera les nouvelles à un poste américain  à moins que ce ne soit à la chaîne française.

 

Si les nouvelles sont bonnes et, s’il y pense ou s’il s’en souvient,  il remerciera un Dieu hébreu dans un langage Indo-européen d’être cent pour cent Québécois et le priera sans doute de sauver politiquement son originalité, tout au moins la poutine sinon les « Boston Pork and Beans ».

AMEN

(injonction terminale qui vient de « By Amun »,

la principale divinité égyptienne)

 

 

 

 

 

Extrait du site « La tolérance »

Accueil

1 .TEST DE TOLÉRANCE

2. Test…En raison de quoi ?

3  Test… Comment réagir ?

 

4. RELATIVISME  CULTUREL ET    MORALE NATURELLE

 

5. COMPRENDRE  LA DIVERSITÉ DES MŒURS.

 

6. LES DEUX SENS DE « CULTURE »

 

7. PORTRAIT DU « QUÉBÉCOIS PURE LAINE »

 

8. L’IMPACT DE LA CULTURE SUR LA NATURE.

 

 

.

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

 

 

Pour nous rejoindre