Bof se porte à la défense du patrimoine culturel

 

                     

 

Gus,  ton prof se porte à la  défense du patrimoine culturel de l’humanité en déperdition et fait l’éloge de  la diversité.

 

Des cultures sont en voie de s’éteindre. L’occidentalisation  qui s’étend partout  menace des cultures primitives que l’Unesco et les ethnologues voudraient bien conserver comme dans un musée, comme des momies vivantes,   pour faire connaître aux futures générations tout ce dont a été capable l’humanité.

 

Une culture  primitive qui s’éteint victime de contamination avec le monde moderne, c’est un peu de notre capital d’invention qui s’éteint au grand désespoir des spécialistes. On a parfois de la difficulté, malgré tous les efforts de ces derniers,  à éliminer toutes les formes de contact interculturel qui sont autant d’arrêts  de mort. Les murs que l’on veut bien dresser sont parfois des passoires comme certaines frontières.  Des fillettes qui étaient pratiquement  nues et bien dans leur peau demandent maintenant à s’habiller pour mettre mieux en évidence  leur nombril dans une fenêtre ouverte sur le ventre, histoire d’imiter Brithney Spears qu’elles avaient vue dans une revue qu’un ethnologue, tout occupé à les admirer,  avait imprudemment laissée traîner.

 

L’UNESCO investit des sommes énormes pour protéger  des paysages, des lieux historiques ou des réalisations exceptionnelles de l’humanité… Gus, crois-tu  que l’UNESCO  qui se veut ouverte à toutes les cultures ne devrait pas créer des chasses gardées où des peuplades seraient protégées de tout contact avec le monde moderne pour être les témoins vivants  des mœurs dont l’humanité fut capable et qui  sont l’expression de  leur culture particulière ?

Bof y va ici de quelques suggestions…

 

 

 

…………..

……….

……………..

 

5) Les âmes sensibles en Occident s’émeuvent à la vue du sang et aux cris des fillettes sur lesquelles des « matantes » pratiquent l’excision.  Des groupes de pression, au nom de leurs propres critères culturels, voudraient éliminer ces pratiques ancestrales et millénaires qui sont encore fort répandues dans certains coins de la planète.  Ne devrait-on pas pour  conserver  toute la richesse de notre patrimoine créer des « zones franches »  où la pratique de l’excision serait encouragée ou même récompensée pour l’instruction des générations futures.

 

 « Quoi faire ? »  avait déjà dit Lénine prophétiquement.

 

 

 

    

 

Gus, un beau numéro dans le cirque philosophique.

 

On connaît le cas de l’étudiant paresseux  qui aime bien dire, pour se donner raison ou se dispenser de réfléchir,  que tout se vaut, que tout est égal…

 

On connaît le cas du pilier de bar ou de bistro  pour qui  la vérité est  celle qui est professée le plus bruyamment  avec force éclats de voix…  ou encore la vérité de  (la Cour Suprême) celui ou de ceux qui ont le dernier mot et ont le pouvoir de faire taire les autres.  

 

On connaît également le cas de la belle âme, ouverte à tous vents, mais qui aime bien mettre ses propres opinions à  l’abri des contestations éventuelles en prenant comme précaution de proclamer  que toutes les opinions sont également respectables.

 

Et la pensée sanglante et dégoulounante  d’humilité  qui en principe n’ose s’affirmer ou dire quoi que ce soit  de peur d’écho contraire venant d’au delà des Pyrénées.

 

Plus amusant, le prof universitaire,  qui,  les yeux injectés de sang, les poings levés, fulmine et proclame du haut de sa chaire que tout est relatif, que la vérité n’existe pas ou est impossible. (A part cette dernière vérité, pour laquelle il est prêt à mourir et qui lui a valu son poste, convaincu que c'est la seule vérité dont on puisse être certain et qui mérite un salaire.)

 

Certains, plus lucides, se rendent compte qu’ils sont en train de se mordre la queue (il faut le faire, Gus)  et tiennent à préciser: il n’y a qu’une vérité  vraie, qu’une vérité absolue, c'est que toute vérité est relative et impossible … Une petite  dose d’absolu ou de vérité vraie ne fait de tort à personne : c’est un parapluie pour sauver leur relativisme…

 

L’intelligence, une belle pute…

 

Entre nous, Gus, l’intelligence, pour certains, est une vieille pute qui ne sait faire qu’une chose, qui n’est capable que d’une certitude : à savoir   qu'elle est  «  une belle merde », encore pire en québécois, « elle ne vaut pas d’la marde »

Ou plus élégamment,   c'est le cas de l’homme fort dont la force ne sert qu’à  casser ses propres bras

 

 

   

ACCUEIL : primitif et moderne

 

1. Anthropomorphisme et anthropocentrisme

 

2. La connaissance du primitif :

A)    Recours à la causalité psychique

 

B)    Recours à l’explication mythique

 

3. L’action chez le primitif

 

4. Le prof Bof se porte à la défense du patrimoine.

 

5. résumé progressif

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre