Ajournement du catalogue des péchés.

 De beaux péchés au goût du jour

 

                               Par le Prof Bof

 

 

 

 Les péchés contre la nature viennent à la rescousse des bons vieux péchés traditionnels, dits contre-nature… Le monde moderne a fait des classiques sept péchés capitaux des « addictions », des « compulsions », des « désordres de la nature » qui déculpabilisent  ceux qui pourraient encore s’y livrer, et  ils  sont  devenus la chasse gardée des thérapeutes et psychiatres qui remplacent avantageusement (du moins financièrement)  les confesseurs…  réduits au chômage…

 

 

Heureusement, une nouvelle cuvée de péchés implique  une véritable culpabilité et condamne  irrémédiablement aux yeux du public ceux qui y succombent. Le Vatican vient de procéder à un rajustement de l’antique septologue  qui sera beaucoup mieux adapté à l’entendement moderne et à l’enseignement catéchétique de la jeunesse. Évidemment l’enfer n’est pas pour autant ressuscité mais la crise du carbone et la mise à feu de la planète vont le remplacer avantageusement comme dissuasif ….

L’offense liée au péché est passée ces deux derniers siècles d’une offense à  l’auteur de la nature à un crime contre l’humanité… puis à un crime contre la planète… avant de s’évanouir sur les divans des psychanalystes…  Culture aidant,  la paresse est devenue un privilège sinon un luxe. L’orgueil est réhabilité à titre d'estime de soi et devient l’objectif premier de toute cure de la personnalité…de l’anorexie aux grossesses prématurées. Les manifestations de la colère sont devenues des « road rage »,  des « golf rage » ou  des «  computer rage ».  Les coupables? La route ou la balle de golf…    Les addictions sexuelles sont diversifiées et portent chacune, pour leur donner de la classe et pour étoffer les cours sur la sexualité,  un nom dérivé du grec  dans  les répertoires des psychiatres…   La faute disparaît derrière les compulsions…  Des cuisiniers de renom supplient  le Vatican d’innocenter la gourmandise. Pour le client des « fast-food », la gourmandise  est promue une « addiction » à la nourriture; elle  n’est coupable que si elle conduit à l’obésité… qui devient une faute contre la société, à tout le moins contre les systèmes de santé…, contre les contribuables.   Des compulsions  nouvelles apparaissent : la « fièvre acheteuse » est un sous-produit des centres d’achat  et de leurs heures d’ouverture….

Désormais, les péchés suivront le progrès de la civilisation. Ils  s’adaptent au goût du jour. Les péchés contre la planète  deviennent l’objet premier des examens de conscience, une manière comme une autre de  réactiver cette dernière. Sont condamnés  les trafiquants de drogues, ceux qui la prennent étant déjà déculpabilisés  par les psychologues. Les dépassements audacieux en voiture sont peccamineux et les excès de richesses  qui frisent l’obscénité sont également condamnés. Cependant on ne nous dit pas quelle est la part de culpabilité qui revient aux actionnaires qui votent les salaires faramineux de « leur président »…, ni s’il n’y aurait pas à tout le moins une faute vénielle d’être fier du salaire obscène de sa vedette sportive préférée ou même de se permettre d'aller voir un film dont les deux vedettes ont reçu chacune un cachet de 20 millions de dollars…  ou même d’assister à un concert de Céline Dion. On doit tenir  compte de son empreinte  de carbone, on ne précise pas  à partir de quelle dose on passe du péché véniel au péché mortel.  De la Honda à un SUV ?

Certains trouveront ces efforts d’actualisation du Vatican et  d’autres églises  fort louables mais déjà on peut sentir l’essoufflement car d’autres moralistes sont déjà rendus bien plus loin…  sur le chemin de la vertu, dans les manifestations d’amour de la planète…  « Une seule planète tu adoreras ». Un professeur dans le Medical Journal of Australia demande au gouvernement d’imposer  une taxe de carbone de $ 5 000  pour chaque naissance  en raison de la nouvelle « empreinte” de carbone (pour ouverture du dossier!?) et une taxe annuelle  de $800  par la suite.. et même, a-t-il proposé,  de donner un crédit de carbone généreux pour chaque femme qui se fait stériliser…  Et tant qu’à y être, pourquoi pas un crédit de carbone pour la masturbation ?  Il y a de ces amours de la planète qui ne se discutent pas.  Le Ministère Suédois du Développement Soutenable  avance  que les mâles ont un impact disproportionné par rapport aux femmes sur les émissions de  carbone. L’éco-sexisme est né. Un rééquilibrage s’impose.  Ça, au moins, c’est du vrai sexisme,  sérieux, profond, bien intentionné…  et pour une bonne cause. Rien à redire. 

Et quoi penser des pécheurs et des hérétiques ? Le président du GIEC (pas moins) affirme que ceux qui doutent des catastrophes  à venir ne sont pas différents de HITLER (figure de feu Satan évidemment), du moins ceux qui ne tremblent pas assez, qui ne portent pas la peur en bandoulière,  qui fanfaronnent. Et dans la même veine, nombreux sont ceux qui font un parallèle avec les négateurs de l’Holocauste ou les partisans de la terre plate. A défaut de discussion ou d’argument concluant, la démonisation  du sceptique est l’ultime recours contre les arguments contraires qui s’accumulent  et l’enfer médiatique est assuré pour celui qui se rendra coupable de ces nouveaux péchés mortels…

 Et dire que les enfants, tous imbus de certitude sur les réchauffements climatiques, qui n’ont pas encore séché les larmes qu'ils ont versées en voyant le film de Al Gore… viennent d’avoir congé parce que l’amoncellement de neige en fin d’hiver  sur les toitures de leurs écoles met leur vie en danger…Une première au plan climatique.  Un record.  La neige a évité systématiquement à ce qu’il semble  toutes les municipalités contiguës à Montréal,  les institutions post secondaires et les jours de congé pour se concentrer, presque malicieusement, sur les écoles qui relèvent de la CSDM.  Pourquoi pas les facultés d’université qui étaient déjà en grève ?  de la neige  syndiquée, pourquoi pas !!!

On  avait pourtant habitué les élèves à appréhender avant tout des insolations ou  des inondations, … causées  par la fonte des glaces du Groenland. Chacun avait déjà dans sa case crème solaire, bottes et chaudière en cas de crue soudaine. Un ennemi avisé n’attaque jamais la où on l’attend.  Et les vrais dangers sont ceux dont on ne se méfie pas… et qui mériteraient bien la fondation d’une dizaine d’associations subventionnées  pour sonner l’alarme, pour nous prévenir régulièrement et pour entretenir une prudence élémentaire.

On nous dit que dans l’urgence, stipulée par les fonctionnaires à 6.5 pieds, les déneigeurs improvisés, que l’on s’arrachait,  touchaient 70$ de l’heure… autant sinon plus qu’un médecin dans une urgence médicale.  C’est vrai que ces dernières assurent  un travail régulier…  

 

Gus, la plus grande preuve d’amour…

                                          Se sacrifier pour ce que l’on aime..

 

Dommage, on ne peut pas demander de rappel…!

 

 

On trouve souvent sur Internet ces sept fautes morales d’après Gandhi :

 

"la politique sans les principes"
 "la fortune sans le travail"
 "le plaisir sans la conscience"
 "la connaissance sans le caractère"
 "le commerce sans la moralité"
 "la science sans l'humanité" et
 "le culte sans le sacrifice".