Le visage de Dieu.

 

par  Les frères Bogdanof

 

Interview  au Matin  dimanche. 5 juin 2010

Anne-Catherine Renaud - le 05 juin 2010,

 

Vous avez enfin trouvé Dieu?

 

Igor Bogdanof: Oui, Dieu existe de manière très évidente. L'image d'un ordre extrêmement précis est associée à la première lumière qui précède le big-bang. L'univers n'est pas né du hasard, mais il a été régi par cet ordre. Les lois, qui ont bien dû être édictées par quelque chose, remontent à plus de 13 milliards d'années; elles correspondent à un scénario qui forme le code cosmologique - c'est-à-dire le code génétique - de l'univers. Celui-ci obéit à des combinaisons de nombres qui ne sont pas là fortuitement. Ils sont le produit d'un réglage si fin, d'une conception et d'une précision si inimaginables qu'ils ne peuvent pas être le fruit du hasard.

Grichka: Une cause - que nous acceptons d'appeler Dieu - a réglé les vingt premiers paramètres cosmologiques qui sont à l'origine de la création de l'univers. …

 

Mais c'est quoi Dieu pour vous: un rayonnement, une force, une intelligence, un être?

 

Igor: Il est une intelligence, un esprit. La lumière n'est qu'une trace de sa présence. Pour nous, Dieu correspond à ce qu'a dit Einstein en 1936: «Tous ceux qui sont impliqués dans la science finiront par découvrir qu'un esprit, immensément supérieur à l'homme, se manifeste dans les lois de l'univers.» Dieu est le créateur. C'est une question aux confins de la science et de la foi.

 

 

Grichka: Dieu est une information au sens qu'il est immatériel. Il n'est ni énergie, ni être. Il échappe à toute dénomination, Dieu est transcendant. Après avoir expliqué le Big Bang, on se demandait forcément d'où venait cette titanesque explosion. Dans notre bouquin, nous sommes remontés avant le Big Bang, quand la matière et l'énergie n'existaient pas. C'est là que se trouve l'information, tel un code génétique qui contient déjà toutes les données qui régleront l'univers. Comme l'a dit le chercheur Max Planck: «Toute la matière n'existe qu'en vertu d'une force, derrière laquelle nous devons supposer un esprit conscient.» Dieu est prouvé…

 

Si l'existence de Dieu est prouvée, qu'en est-il de la foi?

 

Grichka: La foi est toujours d'actualité! Nous avons prouvé l'action de Dieu, mais on ne sait pas ce qu'il est exactement. On entrevoit son visage dans le rayonnement premier qu'on appelle fossile, pourtant Dieu reste entièrement inconnu. Igor et moi ne pourrons pas répondre à la question qui est Dieu... On peut juste déceler un fragment de sa pensée à l'origine de l'univers.

 

Igor: Nous avons simplement voulu dire qu'il est possible d'approcher Dieu par la révélation, mais aussi par la science. Le fait qu'il existe change toute notre vision du monde. C'est apaisant d'un point de vue spirituel et philosophique. Dieu n'est pas un être qui intervient dans nos vies. Il est beaucoup plus vaste! Le miracle est plutôt dans le fait que nous soyons là. C'est à nous ensuite de prendre nos destins en main. Dieu ne nous sert pas, il n'est pas dans la superficialité des choses. Mais s'il existe, cela veut dire que je fais partie d'un tout, que j'appartiens à une réalité plus profonde. Désormais je suis partie prenante de l'univers. Cela m'amène donc à me responsabiliser.