Profbof.com

(thèmes ou chapitres)

    Capsules  (pages. extraits)

Pensées en Vrac

Brèves réflexions

Pour nous rejoindre

Qui suis-je ?

 

 

MORT ET  RENAISSANCE DU PHÉNIX

 

 

Leurre de paradis et horreur de l’enfer

 

Gus, durant le 20e siècle, les « casta diva »  de l’intelligentsia, fascinés par le marxisme qu’ils cultivaient dans leur tête et horrifiés par l’antithèse dans laquelle ils vivaient et qu’ils appelaient le capitalisme, entonnèrent en chœur de grands airs de célébration et de déprécation. Comme l’histoire, naïve, sans aucun diplôme en sciences humaines, se refusait obstinément à suivre le canevas obligé,  les divas durent adapter  leurs grands airs au lever de rideau de chaque décennie que produisait le siècle.   On assista à l’obsolescence programmée et d’années en années les nouveaux modèles se succèdent : URSS, Chine, Cuba, Yougoslavie, Albanie, Corée, etc…

 

1) 1930-1939. Le libéralisme économique a prouvé son inefficacité totale  avec la Grande Crise et émis son dernier râle avec le Crash boursier de 1929. L’espoir  se lève à l’Est où l’armée  des travailleurs  avec pioche et pelle à l’épaule et Stakhanov en tête  marchent en rang construire la Cité nouvelle en chantant  à pleine gorge pour être entendue de la planète.

 

2) 1940- Au mieux le libéralisme économique est stagnant et incapable d’apporter richesses aux classes ouvrières, il ne donne sa mesure que dans la production d’armes destructives. A l’Est, sous la gouverne et l’inspiration du « petit père des peuples », 40 millions se sacrifient pour un nouvel espoir  de salut.  

    

3) 1950- Le capitalisme ne permet pas un développement suffisamment rapide et équilibré. Le dirigisme s’impose pour  maximiser le  taux de croissance promu nouveau credo; l’idéal, s’approcher  quelque peu des niveaux  records de développement des pays de l’Est  qui inondent  l’Occident de statistiques affriolantes.

 

« La supériorité technique du mode de production socialiste planifié sur la production capitaliste, est un fait  massif et incontestable » 

 Maurice Duvergé. Introduction à la politique. Gallimard. 1964

 

4) 1960- On rajuste encore son tir. Le capitalisme est condamné désormais parce qu’il produit trop de biens de toutes sortes et préfigure «la société de consommation ». Les ouvrages se multiplient pour dénoncer cette nouvelle richesse qui aliène et abrutit  les classes laborieuses. Par opposition, on admire la sagesse des décisions des bureaucrates qui ailleurs veillent à la bonne hiérarchie des valeurs et dispensent équitablement le nécessaire

 

« L’aliéné, c’est celui qui se croit libre, libre dans ses désirs, ses besoins, ses achats, ses opinions, ses pensées intimes, sa culture; et qui ne l’est pas, car les conditionnements psychiques—techniquement produits, consciemment ou inconsciemment sécrétés par le capital pour le maintien de sa puissance et l’expansion de ses débouchés—le déterminent tout entier, à son insu.

 On se croit libre entre telle ou telle option morale, et on ne l’est pas plus—ou ni plus ni moins—qu’entre telles ou telles marques concurrentes de lessive que le même trust fabrique, vous suggérant ainsi, par le pire des conditionnement, le sentiment de la liberté lui-même ! » (Clavel)

 

5) 1970- Le capitalisme est condamné désormais en raison de l’efficacité de sa technologie et de  l’épuisement des ressources naturelles qui s’en suit. Le Club de Rome lance un pavé dans la marre, le « cri primal de l’écologisme » : Halte à la croissance. Tous les professeurs le lisent et sèment la trouille chez leurs ouailles qui ne comptent pas voir l’an 2000.  Par ailleurs, les grands arias se succèdent pour célébrer  les pas de géants franchis par l’URSS et la Chine,  qui devaient un jour, on l’a dit et répété sur les plus augustes tribunes, nous enterrer  tous.

 

On nous annonce pour bientôt le refroidissement de la planète. Hollywood commence à préparer THE DAY AFTER TOMORROW…Les retards s’accumulent: mal leur en pris, Gus, le film   ne sortira malheureusement  sur les écrans qu’au moment où la terreur « in » est le réchauffement de la planète

 

  « Les météorologistes ne sont pas tous d'accord sur les causes et la magnitude de ce refroidissement rapide du climat. Mais ils sont unanimes pour dire que ce refroidissement va diminuer la production agricole dans les dernières décennies de siècle ». Peter Gwynne, Newsweek, Avril 28, 1975

 

6) 1980-  Fi de la croissance zéro, c’est la pollution zéro qui est le nouveau mot d’ordre.  La course effrénée au profit est la principale menace pour l’environnement.  Ailleurs… Tchernobyl, des lacs définitivement pollués, le tout à l’égout des grandes villes, mais ce n’est, parait-il, que des accidents de parcours.

 

Patrick Moore, un des fondateurs de Greenpeace, considère « ses anciens collègues comme un gang de Luddites qui ont fini par dominer une portion importante du mouvement écologique durant les années 80 et qui furent particulièrement habiles à monter des campagnes contre la pollution. Ils  sont davantage anti-industrialisation, anti-globalisation, anti-science, anti-technologie,  anti-capitalisme, anti-business, anti-corporation et  ont une allure foncièrement politique.  Il considère ses anciens collègues comme « aveuglément technophobes. »

Dans ses anciens amis, il voit plusieurs ex-marxistes qui sont des melons d'eau, rouge à l’intérieur, vert à l’extérieur..

 

7) 1990.- Le danger vient maintenant de la menace du réchauffement de la planète  dont on identifie facilement le coupable. 

 

« N’est- ce pas le seul espoir de la planète que les  civilisations industrielles s’écroulent ? N’est-ce pas notre responsabilité  d’y travailler ?»

Maurice Strong, à la tête du sommet de la terre 1992  de Rio

 

 

8) 2000.  La menace qui pèse sur les sociétés au plan national ou international vient maintenant de la mondialisation où secrètement les puissances de l’argent  assurent leur domination et leur exploitation à l’échelle de la planète.   Pour donner le change, on a hypocritement  et astucieusement permis à certains pays de sortir de leur misère séculaire… mais il en reste tellement…

 

« La cause immédiate de la crise écologique est le capitalisme qui est un cancer dans la biosphère. »

Murray Bookchin, Institut for Social Ecology.

 

Suite  8

L’État providence aux USA et en Europe.

 

1. Gauche-droite au plan politique

2. Gauche-droite au plan économique

3. Jeux d’haltères et d’équilibre  dans l’économie de marché

4. Démocratie, totalitarisme et dictature

Mondialisation et État providence

6. Cours accéléré 101.  la critique sociale (3 niveaux)

7. Petite histoire d’un certain gauchisme.

8. L’État providence aux USA et en Europe.

9.  une certaine intelligentsia au vingtième siècle.

10. L’histoire économique en dessins pas très animés.

25 manières de se partager les meilleures

et les moins bonnes parties d’un bœuf. 

Qui a le filet mignon et qui a la queue à déguster?

 

Sites  complémentaires :

 

Le travail et son évolution

La révolution industrielle

La société de consommation

La mondialisation

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

 

Pour nous rejoindre

(récents)

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)