Sur les traces de l'homme...5

 

 

 Sens de l'être et du devoir  être

 

 Par le Prof Bof

DEUX AUTRES CAS DE TRANS-SPÉCIFIés

(Décidément ça devient une mode...  comme les trans-sexuels)

 

 

Diogène se promenait en plein jour avec son fanal allumé. A ceux qui s'inquiétaient de sa santé mentale, il répondait qu'il cherchait un homme, un vrai, un homme authentique.

 

 

 

A l'exemple de Diogène, cette libellule, récemment convertie spécifiquement, cherche parmi ses congénères une vraie libellule, une authentique, celle qui réalise la plénitude de la libellulité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce jeune requin, fraîchement trans-spécifié, est dégoulinant de remord et de contrition. Il a succombé à une tentation et s'est permis un petit dessert en mangeant un être humain.. tout petit,  petit. Pourtant il savait que  ce n'était pas bien,  mais les humains  sont tellement bons.

Il subit les opprobres de ses parents qui l'ont si bien éduqué  mais encore plus le poids de sa propre conscience, de son propre jugement, qui lui a toujours interdit de  manger ses semblables, parce que c'est un meurtre...qu'il fallait qu'il se comporte en bon homme-requin.  Il ne le fera sans doute plus .... à moins que la tentation ne soit trop forte ...ou la victime potentielle trop alléchante..

 

 

 « Voilà des gens qui se consacrent à leur prochain, tout autant ancrés dan le temporel que dans l’éternel… ces grands sportifs de Dieu. Je les vois, pour ma part, comme les athlètes de « l’humanitude ». Ils portent à un point extrême la capacité qu’a l’homme de dépasser infiniment l’homme. » 

Régis Debré … a propos des prêtres, clercs, rabbins, pasteurs, qui ne fonctionnent pas en fonction de l’argent ou du pouvoir. 

 

 

 

 

Une autre provocation du poète-philosophe...à la parole d'or.

 

 

 

"Ce n'est pas la ciguë,

 c'est le syllogisme qui tue Socrate"

 

 

 

 

La mort de  socrates  

par DANIEL NICHOLAS CHODOWIECKI

 

ou plus  simplement....

 

"L'âme c'est ce qui refuse le corps. Par exemple ce qui refuse de fuir quand le corps tremble, ce qui refuse de frapper quand le corps s'irrite, ce qui refuse de boire quand le corps a soif, ce qui refuse de prendre quand le corps désire, ce qui refuse d'abandonner quand le corps a horreur." Alain

 

Alain qui ???

 

 

 

L'être humain

partage un lot d'émotions

avec ses cousins

du monde animal

 

 

Mais.... Mais.... Mais....

 

"Mais....QUOI? " la Chouette!

 

 

 

 

Contrairement au monde animal, on retrouve chez les êtres humains du plus primitif au plus évolué des interdits, des lois, des prescriptions, des codes qui se superposent sur tout l'appareil émotif. Il  serait si simple de s'abandonner aux pulsions spontanées qui sont les ressorts de l'action. C'est tout comme si l'homme distinguait ce qui est  et ce qui doit être et parfois sa définition personnelle ou collective va à l'encontre des instincts les plus manifestes que l'on trouve chez nos cousins. C'est comme si toutes les cultures avaient un modèle de ce que chacun devrait être.

Ceci est un fait universel qu'il est difficile de contester.

Ce qui étonne cependant c'est la diversité de ces normes, l'aspect souvent contradictoire des idéaux d'une culture à l'autres, d'une époque à l'autre. Comment comprendre ou expliquer cette diversité des idéaux vécus par les différentes cultures? Ceci est un autre problème qu'il faudrait bien aborder un jour*** Mais pour le moment qu'il suffise de dire que l'homme est cet animal qui distingue ce qui est

de ce qui doit être.

 

***C’est fait. Voir : Morale naturelle et relativisme éthique.

 

Sur les traces de l'homme...6 >>>>

 

Complément paru dans PLANÈTE QUÉBEC

 

"LA LIBELLULE QUI SE PRENAIT POUR DIOGÈNE"


Le sens de L'ÊTRE et du DEVOIR ÊTRE

Mon cher Gus, je te présente un autre cas de trans-spécifiés, de ces animaux qui ont changé d’espèces on ne sait trop comment, ni pourquoi (peut-être pour venir en aide aux professeurs) et qui sont devenus pour l’essentiel des êtres humains tout en gardant leurs apparences extérieures.
(Décidément ça devient une mode... un peu comme les trans-sexuels)

Voici donc la belle histoire de cette libellule qui se prenait pour Diogène.
Diogène, tu dois le savoir mon cher Gus, se promenait en plein jour avec son fanal allumé. Selon les caricaturistes ou les bandes dessinées, il portait pour tout vêtement un tonneau retenu par des bretelles (pas tout à fait l’ancêtre du «string»); le soir venu il n’avait qu’à mettre le tonneau à l’horizontale pour avoir un toit à sa disposition et un logement bien aéré (l’ancêtre du camping sauvage et de la simplification volontaire!)
A ceux qui s'inquiétaient de sa santé mentale et lui demandaient pourquoi il se promenait toujours avec son fanal allumé, il répondait qu'il CHERCHAIT UN HOMME. Pourtant il se trouvait sur la place publique, bien garnie d'êtres humains des deux sexes… et ce n’était pas non plus la chasse à un mâle pour le week-end (tonneau trop petit!)

Les superficiels étaient d’accord pour considérer Diogène comme fou ou tout au moins assez original, divertissant plus que dangereux.
Les plus lucides cependant, les philosophes en herbe comme toi, mon cher Augustin, comprenaient tout autre chose, se sentaient un peu gênés et retournaient chez eux la mine basse pour se retrouver face à eux-mêmes.
Ils avaient bien compris le sous-entendu et avait deviné le sens de l’affirmation de Diogène : «Je cherche un homme, un vrai, un homme authentique.»
Et notre libellule avec son fanal cherche une libellule, une vraie libellule, une qui réalise la quintessence de la « libellulilté »

Et voilà au grand jour une autre différence, importante entre l’homme et l’animal : l’homme est cet animal qui distingue CE QUI EST et CE QUI DOIT ÊTRE


          Sur les traces de l'homme...6 >>>>

 

 

Accueil. Index. Présentation

 

 

1. L'ourson

et sa patte de lapin

 

2. Le Roi-Lion

et sa galerie d'ancêtres

3. Le Loup

 qui questionne la lune

4. De Pluto

à Pluton

 

5. La libellule qui se prend pour Diogène

 

6. L'empire des sens et décolonisation

7. Lupus I

"Je pense, donc...hi,hi"

8. Le chien

 qui tire de la patte

 

9. Une volaille

 en quête d'absolu

 

10. La schizo... comme maladie structurelle

11. L’ESPRIT SAIN

vint à un hominidé

12. Les animaux ne sont pas si bêtes que l’on pense

 

13. survie et contingence

 

Pour nous rejoindre

 

 MARS   2001

Dernière édition : juil. 2001

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre