Sur les traces de l'homme... 9 par le prof Bof

 

 

le pèlerin de l'absolu

 

Tout le monde, ou presque,  connaît  l'histoire de ce sympathique goéland qui n'est pas comme les autres.  Au lieu de se contenter avec ses pairs de balades dominicales au ras du sol, en deçà des nuages, J.L. (pour les intimes) se passionne tout à coup de vitesse, toujours insatisfait, et vise la vitesse absolue, instantanée.

 

N.B.  Il s'agit encore d'un de ces cas, nombreux, de trans-spécifiés. Celui-ci a permis à son auteur d'encaisser quelques millions de vulgaires dollars.

 La première volaille multimillionnaire de l'histoire .

 

 

Entrons dans la tête de Jonathan, petite physiquement, mais surdimensionnée qualitativement.

 

QUOI DE NEUF ALORS ??

 

Jonathan, comme tous les goélands, expérimente  les vols habituels de son espèce.  A  voir les goélands se balader dans le ciel,  on serait tenté de croire qu'ils éprouvent un véritable plaisir: quelques coups d'ailes  et ils se laissent porter paresseusement par les vents qui doivent  être le plus moelleux des matelas, climatisation en sus. Pourquoi ces modestes mais réels plaisirs propres à son espèce d'origine   ne satisfont pas   Jonathan Levingston qui aime bien se tenir à l'écart, l'œil au loin?

Le miracle: Jonathan, depuis sa trans-spécification, a, au delà des expériences concrètes de vitesse,  l'idée de vitesse, qui toute simple semble-t-elle, est de nature a changer son comportement et son regard sur la réalité environnante, congénères inclus.

 

Un premier Jonathan...

Toujours plus vite.

Première tentative  en attendant les fusées, et plus, et plus....

Seulement cela ? En effet , ce qui est pensé en idée, fait immédiatement abstraction de toutes limites, prend une allure infinie et entraîne inévitablement des ambitions correspondantes.

 

Notre concept  de vitesse n'implique aucune limite par lui-même, ne plafonne jamais, n'éclate jamais sous le coup d'une charge trop lourde  comme un mur du son. Les vitesses concrètes de quoi que ce soit seront toujours limitées si grandes soient-elles; elles seront toujours telle ou telle vitesse,  impuissante à épuiser ou combler  la signification du concept de vitesse.

En idée, en sa définition,  le cercle est absolument parfait comme cercle. Jamais dans la réalité ne sera donné un cercle aussi parfait.  Pourtant l'enfant tentera dans son dessin, Jonathan en herbe, d'arriver le plus près possible de l'idée qu'il pense si facilement mais qu'il ne réalisera jamais.

 

 

 

 

Ce qui se comprend bien  avec les idées de vitesse, de cercle s'applique également à des concepts on ne peut plus importants qui seront les grands moteurs de l'activité  humaine au cours de l'histoire.

L'idée de justice désigne la justice tout simplement et non une justice qui serait  un ¾ de justice. Cette justice illimitée, absolue,  qui ne sera jamais atteinte est malgré tout le ressort de toutes les tentatives de l'homme pour s'en approcher.

 

 

 

 

Un commentaire ?? la Chouette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que cela est beau  et bien dit. Je ne saurais mieux dire. On comprend ainsi pourquoi certains ont dit que l'homme était un pèlerin de l'absolu; il y a un Don Quichotte qui s'agite (à défaut de chiffon) entre les oreilles de tout être humain.

                                                                                   

On serait tenté de se réfugier dans nos pensées tant cela est beau: arrêtons-nous à contempler l'Amour pur sans relent d'égoïsme, la Vérité pure, la vraie vérité sans mélange  d'erreur,  un Savoir sans ignorance, le Bien absolu non gangrené par un soupçon de mal, la Beauté sans une ombre de laideur, l'Espace sans limite, le temps infini. C'est à croire que nos neurones hébergent le paradis. Parfois on s'échappe : "Ma mère c'est la Bonté même". Faux mais quel beau compliment !    

Et si réellement la Bonté même, ce qui ne serait que bonté,  pouvait exister...!!! Wouah. Amenez le Champagne.

 

On ne contemplera jamais assez tous ces absolus qui nous sollicitent. Ce sont les grands pistons de l'histoire  qui ont fait avancer la communauté humaine dans tous les domaines et qui l'ont fait sortir tant bien que mal de l'ornière animale.  Que de chemin à faire encore....Courage Jonathan.

 

Une seule tristesse. Au moins une question : l'être humain est-il condamné structurellement à l'insatisfaction, un goéland qui ne sera jamais à la hauteur de son idéal, la vitesse absolue.

Quelle énorme problème à l'horizon !!!

 

 

Cré Chouette, va !!!

 

 

SUITE : LA sCHIZOPHRÉNIE DE L’HOMME 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre