Sur les traces de l'homme... 3

 

Question d'apparences

(OU COMMENT SOIGNER LES APPARENCES)

 

Oh Miracle, l'animal-homme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce loup, comme son ami l'ourson, a franchi la barrière inter-spécifique et pense comme un être humain.

A la différence des loups, il n'est plus victime impuissante des apparences et la pleine lune ne se présente plus simplement comme  un disque blanc pas tellement grand, ni tellement éloigné, tel qu’elle lui apparaissant dans un passé récent. Jadis aucun effort des yeux, les agrandir ou les plisser, aucune acuité du regard, ne pouvaient faire voir que la lune puisse être autrement ou autre chose que ce qu’il voyait … et qui excitait ses aboiements.

Maintenant dans sa « nouvelle tête » il se dit « Que j’étais bête! ». Il  se pose des questions qui vont au delà des apparences. Il se pose des questions aussi « bêtes » ou aussi intelligentes que celles que l'être humain s'est posées dans toutes les cultures ou à toutes les générations:

Est-ce que la lune ne serait pas plus grande qu'elle ne parait ?

A quoi est-elle accrochée ?

 Comment tient-elle?

Est-ce que la lune ne serait pas une déesse? la mère de tous les loups ? etc.

 

  

Le poète-philosophe aux paroles d'or récidive...

 

 

"Le génie de Newton a consisté à dire que la lune tombe alors que tout le monde voit bien qu'elle ne tombe pas"

Comprenne qui peut !!!

 

 

Holà, la Chouette !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certaines  questions du loup-homme sont  intelligentes, d'autres sont stupides comme bien des questions qu'une humanité de vieille souche et  plus expérimentée s'est posées. L'affirmation du poète est mystérieuse. Cependant questions ou affirmation jaillissent du même pouvoir de l'être humain de ne pas être victime des apparences, de ce qui parait, d'aller au delà et de s'interroger sur CE QUI EST. L'homme voit très bien, comme tout animal,  la grandeur apparente  de la lune mais il va plus loin, met l'apparence en question pour s'interroger sur ce qu'est la véritable grandeur de la lune. Il se trompera souvent, mais le problème est toujours posé. 

Admettons que Newton est un bon spécimen de l'humanité.

Ce pouvoir qu'il partage avec tous les hommes mais qu'il exerce mieux lui permet d'affirmer deux faits au delà de toutes les apparences: la lune est constamment attirée par la terre mais elle est maintenue en place par une force adverse, qu'on peut appeler  centrifuge pour simplifier les choses.

 

L'animal s'en remet aux apparences. Le propre de l'intelligence humaine est d'aller au delà pour affirmer ce qu'elle croit être le réel,  que ce soit dans les mythes, les religions ou les sciences.

Le bois du bureau parait solide, plein et inerte, la science me dit qu'en réalité c'est plutôt du vide où s'exerce une course folle d'électrons.

 

L'homme est, peut-on dire, cet animal qui au delà des apparences a

le sens de l'être

 

Cré Chouette, va !!!

 

 

  

SUITE (4) :

          CHASSE AUX RAISONS D'ÊTRE >>> 

 

En préparation de la page suivante…

 

Chronique parue dans Planète-Québec.

 

HOMME 10. « Quand Ti-Gus a évité sa première baffe de justesse!»

Gus, tu ne t’en souviens sans doute pas mais  tu as eu l’heur de mettre ta mère hors d’elle-même quand tu as fait tes premiers pas dans l’art du raisonnement et du questionnement... sans malheureusement en connaître les limites... ni celles de ta mère.


Maman, pourquoi Minet miaule?
Parce que c’est un chat?
Pourquoi un chat est un chat?
Parce que un chat est un chat
Pourquoi un chat est un chat?
Parce que un chat est un chat !!!

Tu ne soupçonnes pas comment tu as mis ta mère au bord de la crise de nerf et comment tu as évité, pour clore l’interrogatoire, de recevoir une baffe Tu le dois à son amour et son indulgence pour toi, au Prozac, au climat de rectitude politique et aux lois promulguées par nos bons législateurs pour venir au secours de la jeunesse délinquante... logiquement.

Plus tard, vers neuf ans, tu as fais des progrès dans la logique et tu n'as jamais même pensé de contester ton premier instructeur de hockey quand il vous encourageait en disant: «Un match n’est pas terminé tant qu’il n’est pas terminé» Ça te paraissait d’une évidence absolue et ta jeune raison, même imberbe, n'y trouvait rien à redire... Ce n'était pourtant pas la peur d'une autre baffe qui te retenait dans ta contestation! Quelle évidence!!! Quel homme brillant ton instructeur!! Quelle force de conviction!!!

En effet, on peut prouver A par B, B par C, C par D, D par E …mais on prend vite conscience qu’on ne peut procéder ainsi à l’infini car alors toute la série des preuves devient sans valeur…Il faut qu’il y ait à un moment donné une Lettre (une proposition "Un chat est un chat") au terme d’un raisonnement ou d’une série de raisonnements qui soit par elle-même évidente et dont la vérité ne s’appuie sur aucune proposition antérieure
logiquement. Prétendre le contraire, c’est un peu comme si à la place d’une remorqueuse pour tirer une voiture en panne, on multipliait les anneaux de la chaîne (ou le tissu !) à l’infini. C’est, mon cher Gus, ce que les savants philosophes appellent des principes et qui sont les conditions, les points de départ ou d’arrêt de toutes les interrogations ou raisonnements qui distinguent l’homme de l’animal.
Ces principes dans l’ordre logique sont des propositions tellement vraies, évidentes par elles-mêmes,  que l’intelligence en les niant se nie elle-même et s’interdit de faire ce pour quoi elle est faite: connaître.., parler, dire quelque chose, comprendre. Dès que l’intelligence s’éveille, ce sont comme deux lumières qui vont éclairer et conditionner toutes ses démarches. On peut tout aussi bien les appeler piliers, principes premiers, conditions fondamentales.

C’est comme si l’intelligence de l’homme était un petit moteur à deux temps. Toutes les spéculations accumulées de l’humanité, des premiers mythes, des premières spéculations jusqu’à la physique quantique, reposent ultimement sur ces frêles « pistons» et quiconque en nie la valeur ou l’évidence se condamne au silence, s’interdit l’usage de son intelligence. Mais quels sont donc ces deux pistons, qui sont l’expression même du pouvoir particulier de l’homme et qui distinguent l’homme de Cro-Magnon et ta petite chienne Schnauzer, si sympathique par ailleurs, qui te cause tant d’angoisse existentielle.
Un de ces principes (le principe de non-contradiction) gère l’ordre statique et l’ordre logique. L’autre (le principe de causalité) est au principe de la compréhension de tout ce qui est mouvement, de tout ce qui commence à exister, de tout ce qui change ou est frappé de contingence (Un bien grand mot, mon cher Gus : à mettre dans ta pipe ou ta future pipe).

 

 

SUITE (4) :

          CHASSE AUX RAISONS D'ÊTRE >>> 

 

 

Accueil. Index. Présentation

 

 

1. L'ourson

et sa patte de lapin

 

2. Le Roi-Lion

et sa galerie d'ancêtres

3. Le Loup

 qui questionne la lune

4. De Pluto

à Pluton

 

5. La libellule qui se prend pour Diogène

 

6. L'empire des sens et décolonisation

7. Lupus I

"Je pense, donc...hi,hi"

8. Le chien

 qui tire de la patte

 

9. Une volaille

 en quête d'absolu

 

10. La schizo... comme maladie structurelle

11. L’ESPRIT SAIN

vint à un hominidé

12. Les animaux ne sont pas si bêtes que l’on pense

 

13. survie et contingence

 

Pour nous rejoindre

 

 MARS   2001

Dernière édition : juil. 2001

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre