Sur les traces de l'homme...1 par le Prof Bof

 

1

LE CARRÉ M A G I Q U E

(16 ou 25 bof !!!)

 

 

Les types d'objets,  de pratiques ou de croyances ici présentés

se retrouvent à des degrés divers dans toutes les cultures humaines, à toutes les époques et on n'en retrouve aucune manifestation chez  quelque animal que ce soit, pas plus que dans le fauteuil sur lequel  on dépose sa précieuse personne.

 

A remarquer  que c'est loin de faire toujours honneur à l'humanité.

Le lièvre est mieux avisé de s'enfuir pour éviter un danger appréhendé que de toucher du bois...

L'écureuil mange volontiers la douzaine d'arachides qu'on lui donne ; il passerait pour débile et un déshonneur pour son espèce  s'il s'avisait de spéculer sur les vertus et  la signification du chiffre 12.

 

 

   

 

 

Amulette

 

 

 

 

numérologie

 

 

Théorie philosophique

 

 

 

Esprits

 

 

 

 

 

 

superstitions

 

 

danse de la pluie

 

 

 

 

Porte-bonheur

 

 

astrologie

 

 

Théorie scientifique

 

 

 

rituel.

 

 

 

mythes..

 

 

A noter aussi qu'il n'est aucunement question ici de vérité

ou d'erreur mais de constatation de pratiques.

 

 "Je ne crois pas en la vie après la mort,

 bien que je vais m'apporter un rechange de caleçon au cas où..." W.A.

 

 

LA QUESTION MAINTENANT:

Quel est le   commun dénominateur  

de tous  ces révélateurs de la condition humaine 

que l'on retrouve depuis les premières traces de sépultures

 jusqu'au New Age d'aujourd'hui ?

 

 

Un premier indice

nous est fourni dans cette parole d'or du poète-philosophe……….

 

 

 

"L'homme a inventé le pouvoir des choses absentes,

par quoi il s'est rendu puissant et misérable.

Mais enfin ce n'est que par elles qu'il est homme"

                                          

 

Un deuxième indice . Oh Miracle: L'animal-homme.

 

 

Respectons cet ourson.

Il est  notre frère dans l'humanité. Il a franchi malgré les apparences, sans faire de bruit, le mur,  la barrière invisible inter-spécifique...

Non pas parce qu'il est capable de se tenir sur des patins. C'est à la portée de n'importe quel animal de cirque ou de millionnaires sur glace.

Non, il est homme pour l'essentiel malgré les apparences, stupide mais homme, intelligent mais bête comme tant d'êtres humains.

 

Signe infaillible  de son nouveau statut

 

Il est convaincu que la patte de lapin qu'il tient va lui apporter chance et bonheur,  va lui permettre de protéger d'une chute son auguste derrière et le petit bout de queue qui lui reste comme vestige  de son état pré-humain.

 

Bientôt, sa carrière d'athlète terminée, il rangera ses patins et se mettra à la philosophie...  à moins que ce soit au golf.

 

  

 

 

Oh Chouette, symbole de la philosophie, éclaire nos esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monde  de l'animal colle à la réalité sensible (ce qui est connu par les sens: la vue, l'ouie, l'odorat, etc..)  Chez l'être humain il se produit comme un décollage de la réalité sensible et tout se passe comme si, pour parler métaphoriquement, un troisième oeil s'était ouvert et dont la spécialité était justement de connaître, affirmer,  à tort ou à raison, un ensemble de réalités (esprits, objets, pouvoirs des mots ou des rites, mythes, etc.) qui échappent totalement à nos sens. Ceci vaut pour le plus primitif des hommes tout comme pour l'homme qui se prétend le plus évolué.   Tous les hommes affirment ou nient, à tort ou à raison, l'existence de réalités qui échappent totalement à la perception sensible.  L'être humain distingue ce qui existe et ce qui est vu. Il superpose au monde donné par la sensation un autre monde qu'il considère tout aussi réel mais qui ne peut être affirmé que par  ce nouvel oeil ( auquel il faudra bien donné un nom)   qui s'éclate dans l'espèce humaine et qu'on pourrait appeler pour le moment

le sens de l'invisible.

La patte de lapin que porte l’ourson est on ne peut plus visible, la "porte-bonheurité" de la patte de lapin échappe à toute sensation tout comme les âmes, esprits, dieux, démons, anges, mânes, génies, fantômes, tout comme les  pouvoirs des nombres, des astres, des potions ou paroles magiques, tout comme les mythes, les réalités posées comme existantes par la foi religieuse ou les superstitions, par la  recherche scientifique ou philosophique à partir d'inductions ou de raisonnements, etc.

 La gravitation est sans doute plus vraie que le pouvoir de la patte de lapin d'apporter le bonheur; l'un et l'autre cependant échappent à nos sensations.

Tout ceci est l'univers de l'homme. Il s'y sent plus à l'aise qu'au milieu d'une tempête de neige en avril.

Un jour un petit prince a dit :"L'essentiel est invisible pour les yeux". C'est sans doute vrai mais attention à ne pas inverser la proposition : "Tout ce qui est invisible pour les yeux (numérologie, porte-bonheurité)  est essentiel"

 

Cré Chouette, va !!!

 

 

ADDITION   JANVIER 2003.

 

Extrait des  Chroniques bi-hebdomadaireS du Prof Bof

au Portail Planète-Québec

 

 

http://www.culture.planete.qc.ca/desmots/profbof/

http://www.planete.qc.ca/culture/desmots/profbof/archive.html

Mercredi le  22 Janvier, 2003

Mon cher AUGUSTIN, tu n’arrêtes pas de me vanter les mérites de ta petite chienne Schnauzer qu'on t'a donnée l’an dernier à ton  anniversaire.

Cette petite boule de poil serait à t’entendre une boule de tendresse, d’affection et de fidélité comme tu en n’as jamais connue. Dans tes rêves les plus fous, tu espères un jour trouver une copine, qui, poil en moins, te manifestera la même tendresse.


Depuis son hystérectomie, elle s’est assagie : elle a appris à dire NON comme Maria Goretti. Et en plus elle connaît l’art de la séduction et sait se faire aimer sans se croire obligée d’afficher son nombril.

 

Vaniteuse, mais discrète, elle baisse les yeux quand les gens disent qu’elle est “cute”.

Tu prétends qu’elle comprend une bonne cinquantaine de mots; à peine moins que certains de tes copains, une fois qu'on a éliminé les onomatopées, les borborygmes et les indicatifs (pas le verbe, mais le doigt-ÇA-LÀ-LÀ).

Tu l’entraînes à parler le « full ». Si tu réussis elle connaîtra alors, crois-tu, à peu près tous les superlatifs du dictionnaire et elle pourra japper en «full» : "J’ai full faim", "J’ai full envie", "Je t’aime full".

Folle (ou full) ambition : tu crois pouvoir l’initier plus tard au Morse : une grande lichette, trois petites lichettes, deux grandes, etc.



Coquine comme pas une, me dis-tu, elle aime participer aux festivités avec tes amis.


Pour être au poste de garde jour et nuit, elle seule, dans la journée, vaut trois agents de Secure. Et pas de contributions syndicales à part ça, ni grève à l’horizon!

 

(J’aimerais participer davantage à la conversation mais on ne me demande jamais mon avis.)

 

Propre et dévouée, elle se veut irremplaçable. Elle insiste énergiquement pour faire sa part de ménage.

 

 

Je crois comprendre, mon cher Gus, que tu vis, depuis la venue de ta petite Schnauzer, un grave problème d’identité.

QUI SUIS-JE ?? MOI, AUGUSTIN CHANTAVOINE EN REGARD DE TANT D’INTELLIGENCE ET DE DÉVOTION ???

Tu es chanceux, mon cher Augustin, les astres m’ont mis sur ton chemin : c’est le problème que j’ai l’intention d’aborder pour les prochaines semaines. L’intelligence humaine est-elle seulement l’intelligence animale MULTIPLIÉE par cinq, par dix (selon l’optimisme d’un chacun) tout comme on dit que l’odorat du chien est au moins 5 000 fois plus puissant que celui de l’homme OU BIEN est-ce quelque chose d’un autre ordre qui marque UNE RUPTURE ET UN SAUT par rapport à l’intelligence animale même si l’une et l’autre porte le même nom ?

Remarque que je concède toutes les qualités de ta bestiole: les prouesses animales sont exceptionnelles surtout si tu oses les comparer à un plant de tomates (qui semble bien ne connaître que la honte comme émotion !) Ton Prof va te présenter une dizaine d’animaux qui ont franchi la barrière de leur espèce, des trans-spécifiques peut-on dire, et qui tout à coup malgré les apparences extérieures sont devenus des êtres humains. L’évolution a opéré ce miracle des changements d’espèces des milliers de fois à ce que l'on dit. Une fois de plus, une fois de moins !

QUOI DE NEUF ALORS DANS LEUR COMPORTEMENT ???

A la fin tu auras à juger si la différence entre l’homme et l’animal, entre toi et ta petite chienne si affectueuse, en est une de degré ou une de nature. Tu devines, mon cher Gus, l’importance et les implications de cette question.
Destinée canine, destinée humaine, du pareil au même ? Même s’il est plus facile de prendre rendez-vous avec un vétérinaire qu’avec un médecin !

REMARQUE : A propos de «L’HOMME». Pour les personnes délicates qui se sentiraient déconsidérées par le titre donné à la présente série d’articles, le Prof Bof ne fait qu’appliquer le français international où malheureusement le même mot désigne l’ESPÈCE et le MÂLE de l’espèce. Quelle confusion et quelle aberration !!! Il n’est question ici que de L’ESPÈCE qui embrasse évidemment les deux sexes qui, jusqu’à SA MANSUÉTUDE RAËL, étaient aussi importants l’un que l’autre. Bof en a assez d’assumer ses propres bêtises sans assumer celles de la langue, soit-elle maternelle, qui comme bien d’autres langues, ne fait que sanctionner par les mots le sexisme millénaire de l’humanité, de ce bon vieux temps où les biceps avaient force de loi.

LA REVANCHE DES NERDES. Comme les femmes sont largement majoritaires dans les facultés de Droit, certains lexicographes pensent à changer le genre du fruit. L’avocat deviendra désormais, en hommage à cette nouvelle majorité, une « avocate ». On s’apprête à modifier les milliers de livres de recettes pour les mettre au goût du jour : "Mettez un peu de citron pour garder à la pâte de l’avocate sa couleur avant d’y ajouter les crevettes…


Mon cher Gus, ton Prof te salue.
 

 

 

 

 

 

 

 

SUITE:  Deuxième cas >>>>>

 

 

 

 

 

 

Accueil. Index. Présentation

 

 

1. L'ourson

et sa patte de lapin

 

2. Le Roi-Lion

et sa galerie d'ancêtres

3. Le Loup

 qui questionne la lune

4. De Pluto

à Pluton

 

5. La libellule qui se prend pour Diogène

 

6. L'empire des sens et décolonisation

7. Lupus I

"Je pense, donc...hi,hi"

8. Le chien

 qui tire de la patte

 

9. Une volaille

 en quête d'absolu

 

10. La schizo... comme maladie structurelle

11. L’ESPRIT SAIN

vint à un hominidé

12. Les animaux ne sont pas si bêtes que l’on pense

 

13. survie et contingence

 

Pour nous rejoindre

 

 

 

avril   2001

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre