Profbof.com

(thèmes ou chapîtres)

(Bestbof) Capsules  (pages. extraits)

Pensées en Vrac

Brèves réflexions

Pour nous rejoindre

 

Qui suis-je ?

 

 

Quelle liberté ?   Dialogue entre le Prof Bof  et Gus.

(Ou  si l'on veut : Gusse, Gussette, Augustine, Gustavine, etc.)

 

Une liberté .....  humaine

 

En guise de préambule

Note importante. Gus, il ne s'agit pas ici  "des libertés externes": on parle souvent de liberté de propriété,  de commerce,  de conscience, d'opinion, de presse,  de religion, de voter, de libre échange, etc. Tout ceci  désigne l'espace légal que les pays ( pas tous) laissent à notre disposition pour exercer "notre liberté personnelle". C'est un problème social et politique. En ce sens liberté s'oppose également à esclavage, totalitarisme, emprisonnement, tutelle, etc.

 

La liberté personnelle (le libre arbitre) dont il est ici question désigne  le  pouvoir que, moi, individu conscient, j'exerce sur mon action. Suis-je déterminé à agir par des causes inconscientes ou ai-je un véritable pouvoir sur mon action de sorte que j'en suis responsable ?

 

Il ne s'agit pas non plus, si effectivement je suis doué de libre arbitre,  de l'usage de la liberté, de savoir quoi faire avec cette liberté. Ceci est tout le problème éthique de la conduite humaine. Problème extrêmement important mais  dont il n'est pas question ici...

 

Et moi alors !?

      Pluto,

 le mouvement de ta queue  est déterminé par les émotions qui t'agitent.

Tu n'es pas libre de branler ta queue.

 

Pas plus que de mordre le mollet du postier.

 

Console-toi cependant,  bien  des savants pensent qu'il en est de même pour l'être humain.

 

 Gus, es-tu un homme libre ?     

 

 

Je ne suis certainement pas libre de voler, de faire comme Batman.

 

 

 

 

   En effet. La liberté humaine est évidemment  limitée et se situe à l'intérieur  des possibilités (physiques, physiologiques, etc) de l'être humain. Tu peux toujours te jeter librement par la fenêtre, ( tu ne serais pas le premier !)  Voler ? sans doute pas..  Les lois physiques reprennent le dessus... Plus simple de réinventer l'avion..

 

 

 

Gus, je te donne cette pièce de monnaie, te sens-tu libre de la déposer sur le coté pile ou sur le coté face ?

 Expérimentes-tu  la maîtrise sur ton action et ton pouvoir de choisir en toute liberté l'un ou l'autre coté?

 

Gus, connais-tu la tragique histoire de l'âne de Buridan ?

 

Ayant également soif et faim et placé à égale distance entre un seau d'eau  et un seau d'avoine, n'ayant ainsi aucune raison ou mobile  d'aller à gauche  ou à droite, de préférer satisfaire sa faim ou sa soif,  le pauvre âne  est mort de faim et de soif entre le seau d'eau et le seau d'avoine.

 

Buridan ...ou l'âne

( 1295-1358 )

 

Hi, Han.....

 

 

Oui,  mais c'est passablement insignifiant. Tu veux rire de moi !

 

 

 

En effet,  choisir entre deux options aussi insignifiantes l'une que l'autre rend la liberté insignifiante...Rares sont ceux qui seraient prêts à mourir ou se culpabiliser  pour une telle liberté.

Dans cette hypothèse, on serait libre dans la mesure où on est indifférent à l"action, par manque de motifs d'agir   ou partagé entre des mobiles qui s'équivalent (s'annulent)  parfaitement.

       Dans cette ligne de pensée, petit exercice pour te prouver ta liberté : va sur la rue principale, compte les personnes que tu rencontres et gifle la dixième.... absolument sans raison    sinon pour te prouver que tu es bien libre et maître de ton action et que même le bon sens ne saurait t'arrêter, être une limite à ta liberté.

(Ensuite, si tu en as le talent,  écris un livre sur ton expérience et tu deviendras célèbre comme d'autres qui l'ont déjà fait)

 

 

 

Gus, es-tu libre de désirer l'autre sexe ou le même ?

         (selon ton orientation .... pour être politiquement correct)

 

 

 

Je crois bien que non, ça m'a pris comme ça à  douze ans....et on ne m'a pas demandé la permission et je n'ai pas donné mon consentement.  Ça s'est mis à bouger tout seul....

 

 

 

 

Tu as raison Gus, la liberté porte sur l'action, mais les incitations à l'action, "les envies de"qui nous assaillent, les pressions qui s'exercent sur nous, qui nous incitent à agir dans un sens ou l'autre, ne dépendent pas habituellement de nous.

 Tu peux identifier la provenance de ce qui nous pousse à agir dans un sens ou dans l'autre ?...

  On n'est pas libre de nos envies.... mais on est libre des actions réfléchies consécutives à nos  envies

La question fondamentale: suis-je plus fort (pouvoir de résister ou de succomber volontairement) que mes envies de sorte que ce sera moi qui serai en dernier ressort responsable de mes actes

Nos envies de.....

Viennent de  nos instincts de base, (faim, soif, sexualité, agressivité, défense, etc)

des habitudes créées  par  nos actes passés,

de l' inconscient personnel,

des  pressions exercées ou des modèles proposés par la  famille,.les voisins, la gang, la publicité,  la société,

etc., etc., etc

 

 

 

 

 

 

 

  Bof, quand je lis  tout ce qui précède j'ai l'impression d'être fait à l"os.

 

Gus, tout comme moi, tu es un ti-cul * métaphysique: tu n'as pas choisi d'exister, ni d'être homme, ni ta race, ni tes parents, ni ton pays, ni ton faisceau de possibilités, ni tes talents particuliers. Courage, l'important est ce que tu fais librement avec et à partir ce que tu as reçu. 

  * dans les salons, prononcer " être contingent" en pinçant les lèvres.

 

 

Gus, es-tu libre de cracher en l'air ?

 

 

 

Oui, Bof, mais je devine la suite: je ne suis plus libre que ça me retombe dessus.

A propos, j'ai compté les personnes sur la rue, la dixième était un Hell Angel, (deux fois mon gabarit, deux têtes de mort tatouées sur la poitrine avec du poil tout autour) J'ai pas osé le gifler  par peur des conséquences. J'ai renoncé à la gloire littéraire.....

 

 

 

 

Bien pensé, Gus, on peut conclure que nos actions peuvent être libres, mais que les conséquences échappent  à notre liberté; la nature, la société, nos voisins reprennent leurs droits...Autant y penser avant...On ne contrôle pas les conséquences, elles nous échappent mais on peut en être responsable si elles étaient prévisibles...

C'est à cause de cela que la liberté peut devenir tragédie.

 

 

 

Gus, revenons au sexe (toujours au choix, political correctness oblige), es-tu libre de violer ??

 

 

 

 

 

 

Non,....Oui... J'ai l'impression, Bof, que l'on joue sur les mots ici et que je vais me faire coincer...par toi ou par  la police...

 

 

 

 

Bien dit, Gus, liberté a ici deux sens bien différents de sorte que tu peux répondre aussi bien oui que non.

Liberté morale. Il s'agit du droit de faire, du jugement de la conscience   à l'égard du  Bien et du  Mal.

Liberté psychologique. Être maître et responsable de son action.

  Pour punir légalement celui qui a violé, on exige la preuve qu'il était bien maître et responsable de son action . Sinon, on le considère comme fou ou malade, irresponsable  et on l'enferme...ailleurs.

Toute action morale, la faute comme le mérite,  présuppose la liberté psychologique; sinon il ne s'agit que de conditionnement ou de déterminisme tout comme pour Pluto qui aux dernières nouvelles est parti avec le mollet du postier.

 

 

 

Gus, j'ai cru comprendre que tu aimais mieux le skateboard que la salle de cours.

Supposons que tu as le choix pour la prochaine heure : un cours de philo ou t'amuser avec ton skateboard sur la piste municipale. Il y a certainement du pour et du contre pour chaque option ( ton avenir Gus !)  Tu vas sans doute soupeser quelque peu les motifs, les mobiles, les raisons qui font pencher la balance en faveur de l'une ou l'autre option. Vas-tu choisir celle qui, à tout considérer,  t'apparaît comme la meilleure??

 

 

 

 

Je pense bien que oui...

 

 

 

 

 

 

Doit-on en conclure que nous ne sommes pas libres et que nous sommes toujours déterminés par ce qui, à tout considérer, nous apparaît comme le meilleur. Au lieu de liberté, ne serait-il pas préférable  de parler de déterminisme du meilleur. Nous ne serions alors que des automates spirituels où, devant un choix, notre raison joue à la balance et  soupèse sur les deux plateaux mobiles, motifs, avantages, inconvénients, etc. et le verdict est final. Oui, non, ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Bof, si tu voulais me mêler, tu as réussi. Je crois que je suis déterminé à aller faire du skateboard. J'y  vais tout de suite.

 

 

 

 

 

 Gus, c'est l'objection la plus subtile et  la plus sérieuse  contre l'existence de la liberté.

 C'est ce qu'on appelle le déterminisme du meilleur.

 Es-tu plus fort que tes meilleurs motifs d'agir.

       On y reviendra. En attendant, amuse-toi bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  LA LIBERTÉ, UNE ILLUSION ?

Délicatesse animale...

Pluto rapportant le mollet du postier

 

 

La liberté qui se cherche....

 

"Ô liberté, que de crimes on commet en ton nom"

 

Ô liberté, que d'escrime on pratique en ton nom"

 

 

 

 

1. Accueil

2. Le problème

3. Éclaircissement

4. Conscience de la liberté.

              AUne illusion  ?

 

              B.  Authentique ?

5. Fondement de la  liberté

6. Culture de la liberté

 

 

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

 

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre