Monde moderne (suite)   Par Le Prof Bof

 

 

 

 

2. Nouvelle « vision du monde » matériel

 

 

Vers la fin du Moyen-Age

A partir du 17ième siècle

 

l. L’univers est fini, clos, emmuré dans la voûte des cieux qui est constituée de différentes sphères (pour expliquer la variété des mouvements)  de cristal (pour expliquer que l’on puisse voir les différentes sphères à travers les unes des autres)

 

1. Éclatement du monde. L’espace et la matière sont quasi infinis

 

(Aujourd’hui, Gus, 14 milliards d’années-lumière)

 

2. l’homme est le roi de la terre et le but de l’univers.

La terre est le centre du monde.

 

2. La terre tourne autour du soleil.

Décentration de l’univers connu.

L’homme perd son statut et son lieu privilégiés.

(Aujourd’hui, Gus, le soleil est une petite étoile parmi des milliards d’autres)

 

3. Les astres sont d’une matière spéciale, en cristal  pour rendre compte des apparences, de leur luminosité.

 

 

 

 

Ils  sont fixés aux différentes sphères de cristal comme des lampes au plafond. (les sphères les retiennent et les  empêchent de tomber vers le bas sur la terre)

 

Ils sont  doués d’un mouvement circulaire parfait et uniforme (C’est la perfection selon Aristote)

 

3. Galilée découvre des montagnes sur la lune et des taches sur le soleil. Les astres sont faits de la même matière que la terre.

Dévalorisation  des astres : ils naissent et meurent.

 

Ils se tiennent par eux-mêmes dans l’espace

 

 

 

Leur mouvement est elliptique, donc  imparfait dans la perspective des Anciens.

 

 

3. Apparition de concepts nouveaux

pour comprendre le monde

 

 

 

CONCEPTS ANCIENS

CONCEPTS NOUVEAUX

 

1 .Le concept de PESANTEUR. et du lieu naturel.

Pour Aristote,  chaque chose a son lieu naturel (aérien ou terrestre)  et tend  à rejoindre le  lieu qui est le sien.

On comprend ainsi (!) que la roche tombe, que la fumée monte.

 

1. L’attraction des masses que Newton mesurera.

 

2. Tout mouvement ou changement exige un principe moteur (cause) pour COMMENCER  et  SE MAINTENIR… selon l’expérience immédiate.

 

2. Le  principe d’inertie.

Une chose tend à garder le mouvement qu’on lui imprime.

La cause n’est nécessaire que pour le commencement du mouvement

 

3. Le mouvement parfait est circulaire..(astres ou caillou lancé)

 

 

 

3. Le mouvement est  de soi  linéaire.

Comment comprendre la courbure des planètes? Par la gravitation qui intervient..

 

4. La terre est plate. (En raison de l’impossibilité de comprendre  comment les océans peuvent se maintenir en place… en attendant  un concept  nouveau….)

 

4. La terre est ronde. (Le concept de gravitation explique comment un pouce d’eau peut tenir sur un ballon.)

 

5. Dieu est l’Être suprême qui fait exister et maintient dans l’existence les créatures.

 

5. Dieu n’est nécessaire qu’au début, comme le joueur de billard ou comme un  grand horloger. L’existence ou le mouvement une fois donnés se maintiennent par eux mêmes.

 

6. Les qualités secondes qui sont immédiatement sensibles (couleurs, sons, odeurs, température, etc.) sont des propriétés de l’objet et existent hors de nous telles que nous les percevons.

 

 

 

6. Les qualités secondes n’existent telles quelles que dans le sujet connaissant et se forment dans les organes. 

Existent réellement cependant les qualités PREMIÈRES  (mouvement local, vibration, nombre, quantité, étendue, configuration). Elles sont causes des qualités secondes dans le sujet connaissant. Elles ont le mérite de pouvoir  être traitées par les mathématiques et la géométrie et elles donnent moins de prise au doute et à la subjectivité.

 

C’est le triomphe de la quantité.

Tout est en place pour une explication mécaniste du monde matériel.

La mathématique est  la clef pour percer les mystères de l’univers.

L’univers est désormais vu comme   une grosse horloge avec,   pour le moment,  un Grand horloger au principe de tout.

 

http://www.freetravelguides.com/Quebec%20City%20Pictures/Clock%20at%20the%20train%20station-Horloge%20de%20la%20gare%20centrale%20de%20Quebec.jpg

« La nature est une femme publique. Nous devons la mater, pénétrer ses secrets et l’enchaîner selon nos désirs. »

Sir Francis Bacon ( 1561-1626)

 

 

 

 

Et la vision du  monde…

passe de la verticalité à l’horizontalité

 

 

http://www.lagruyere.ch/archives/2003/03.08.21/images/cathedrale.jpg

http://www.proactivate.com/photo_album/france/versailles/chateau1.jpg

 

image009

 

image011

 

Un dernier témoignage   qui clôt une période

 

 

 

image011

 

 

 

PASCAL

1623-1662

Génie précoce,

Mathématicien,

Inventeur,

Savant,

Penseur,

Mystique.

 

 

 

 

 

 

« L’homme, un milieu entre deux infinis »

 

« Qui se considérera de la sorte s’effraiera de soi-même et se considérant soutenu dans la masse que la nature lui a donnée entre ces deux abîmes de l’infini et du néant, il tremblera dans la vue de ces merveilles et je crois que sa curiosité se changeant en admiration il sera plus disposé à les contempler en silence qu’à les rechercher avec présomption.

 

Car enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre  les extrêmes; la fin des choses et leurs principes sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable…

 

Également incapable de voir le néant d’où il est tiré et l’infini où il est englouti…

 

Que fera-t-il donc sinon d’apercevoir quelque apparence du milieu des choses dans un désespoir  éternel de connaître ni leur principe ni leur fin. Toutes choses sont sorties du néant et portées jusqu’à l’infini. suivra ces étonnantes démarches? l’auteur de ces merveilles les comprend. Tout autre ne le peut faire. ..

 

Reconnaissons donc notre portée. Nous sommes quelque chose et ne sommes pas tout. Ce que nous avons d’être nous dérobe la connaissance des premiers principes qui naissent du néant et le peu que nous avons d’être nous cache la vue de l’infini…. »

 

 

 

Gus, la grande invention qui termine le Moyen Age et augure l’Âge moderne, c’est  l’imprimerie.  Voici la suite de ce que disait Victor Hugo à propos des cathédrales du Moyen Age (voir site précédent)

 

« Et ceci tuera cela »

« Le livre va tuer l’édifice »

image012

« L’invention de l’imprimerie est le plus grand événement de l’histoire. C’est la révolution mère. C’est le mode d’expression de l’humanité qui se renouvelle totalement, c’est la pensée humaine qui dépouille une forme et en revêt une autre…

Sous la forme imprimerie, la pensée est plus impérissable que jamais; elle est volatile, insaisissable, indestructible. Elle se mêle à l’air. Du temps de l’architecture, elle se faisait montagne et s’emparait puissamment d’un siècle et d’un lieu. Maintenant elle se fait troupe d’oiseaux, s’éparpille aux quatre vents, et occupe à la fois tous les points de l’air et de l’espace…

Aussi voyez comme à partir de la découverte de l’imprimerie l’architecture se dessèche peu à peu, s’atrophie et se dénude. Comme on sent que l’eau baisse, que la sève s’en va, que la pensée des temps et des peuples se retire d’elle ! Le refroidissement est à peu près  insensible au quinzième siècle, la presse est trop débile encore, et soutire tout au plus à la puissante architecture une surabondance de vie.

… Mais dès le seizième siècle, la maladie de l’architecture est visible : elle n’exprime déjà plus essentiellement la société; elle se fait misérablement art classique; de gauloise, d’européenne, d’indigène, elle devient grecque et romaine, de vraie et de moderne, pseudo-antique. C’est cette décadence qu’on appelle renaissance. … C’est ce soleil couchant que nous prenons pour une aurore. » Victor Hugo. Notre Dame de Paris.

image014

 

 

SUITE ET CONCLUSION : TABLEAU COMPARATIF (4) >>>>

 

Accueil.

Artisans du changement

Et nouvelles attitudes

Nouvelle image du monde

Concepts nouveaux

Tableau comparatif.

 

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. gauche / droite

1b. eINSTEIN EN IMAGES.

2. société de consommation

3. Mondialisation

4. quête du bonheur

5. le terrorisme

 

6. Écologie et catastrophisme

 

7. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre