Grandes visions du monde (5) Le siècle des philosophes (suite)

 

II.  la liberté prend un sens politique

 

 

Le mot liberté a de multiples sens.

 Le premier, le plus fondamental, le sens de libre arbitre,  signifie  la maîtrise que l’homme aurait sur son action, du moins sur certaines de ses actions et la responsabilité  qui en découle (Voir si intéressé :  LIBERTÉ (RÉALITÉ OU ILLUSION?)

 

  L’autre sens, celui dont il est ici question, porte sur la libération ou  l’affranchissement des contraintes extérieures qui viennent limiter l’action de l’homme.

En ce sens, on peut vouloir se libérer de ses chaînes, de son milieu familial, etc.

Le 18ième siècle sera à juste titre le siècle de la libération politique et de la libération économique (surtout en Angleterre)

 

 

 

 

   A.  La démocratie libérale

 

 

 

La génération de Voltaire comptait surtout sur les Despotes éclairés (par les « philosophes » évidemment) pour réaliser les réformes  qu’ils préconisaient et souhaitaient.

Cependant vers la fin du siècle, des  idées nouvelles apparaissent  et les évènements se précipitent; on assiste à une transformation majeure de la société,  la Révolution française. Il en sortira le meilleur et le  pire.

Retenons ici les principes les plus positifs :

 

 

 

 

1. LA SOUVERAINETÉ DU PEUPLE

 

 

 

 

                      L’AUTORITÉ  ne vient plus de Dieu, via le roi, comme on le proclamait jadis mais jaillit d’un contrat social,  ou les intéressé délèguent à certains le pouvoir nécessaire pour la bonne marche de la société. L’autorité ne vient que du peuple et s’exerce en son nom.  Quelques années auparavant  les penseurs de la Révolution américaine alimentaient la pensée des révolutionnaires qui étaient fascinés  par ce qui se passait de l’autre coté de l’Atlantique.

Cette souveraineté du peuple  entraîne l’élimination de la Royauté (ou la vide de l’intérieur). On récuse la prétention que cette dernière se justifierait  par l’hérédité et par Dieu en dernier ressort. Évidemment l’hérédité était le plus mauvais critère de compétence pour exercer  les fonctions suprêmes d’un état moderne… à moins que l’on se réfère  à la théorie,  abandonnée depuis, de la transmission des caractères acquis.

 

Ah! ça ira, ça ira, ça ira, il nous faut chanter
en réjouissance,
Ah! ça ira, ça ira, ça ira
de la grande fête on se souviendra!
La solennité du serment se fera;
que de cris de joie alors on entendra!
Ah! ça i-ra, ça i-ra, ça i-ra,
Toute la nation alors se dira:
Ah! ça ira, ça ira, ça ira,
nous ne craignons
rien, vienne qui voudra.
Ah! ça ira, ça ira, ça ira, il nous faut chanter
en réjouissance,
Ah! ça ira, ça ira, ça ira
de la grande fête on se souviendra
!

 

 

 

2. Le suffrage universel. La règle de la majorité.

 

 

 

 

 Fort mal justifiée cependant : le bon peuple (Rousseau) ne peut s’égarer quand il s’agit de son propre bien.  On se croit obligé de conférer au processus  une certaine infaillibilité pour le justifier  (Gus, il suffit d’avoir perdu quelques fois ses élections pour douter de l’infaillibilité du processus)

 

  Comment  justifier alors le suffrage universel ? C’est le moindre mal et le meilleur garant de la paix sociale, certainement meilleur critère que les alternatives : la force, l’hérédité, le tirage à la courte paille, celui qui crie le plus fort, les groupes de pression les plus efficaces, les pouvoirs de l’argent, etc. Et il va de soi que le suffrage universel doit être encadré par des lois pour garantir son authenticité toujours menacée (vs. Vol, argent, )

 

Descends, O Liberté, fille de la Nature!                     Le peuple a reconquis son pouvoir immortel.   Sur les pompeux débris de l'antique imposture,               Ses mains relèvent ton autel...

Chénier

 

 

3. Chartre des droits de l’homme. 

 

 

 

 

Malheureusement les majorités ne sont pas aussi lucides ou honnêtes que l’optimisme de Rousseau pouvait le laisser entendre. Elles peuvent être intolérantes face aux minorités et être despotiques. Il est facile de trouver des majorités pour éliminer l’indésirable ou le trouble-fête.

 

 La meilleure sauvegarde est de fixer  dans des Chartes les droits fondamentaux de chaque citoyen face à la majorité et aux autres.

 

C’est un des acquis majeures du 18ième siècle  avec la séparation des pouvoirs préconisée par Montesquieu : autant de mesure pour échapper à l’absolutisme dont on avait souffert.

 

 

 

En terminant

 

 

 

 

 

LE TRIO LYRIQUE :

Liberté, Égalité, fraternité

Un cri du cœur, mais aussi un programme pour l’avenir.

On avait à peine vu que les deux premières notions sont quelque peu antithétiques ou difficilement compatibles  quand on les met en pratique. Si on accorde pleine liberté à tous, certains réussiront mieux que d’autres et l’égalité en prendra un coup.

 Si on préconise une égalité  absolue. C’et la liberté qui  en prendra pour son rhume.

 

 

Gus, dans ces deux mots, qui chantent plus qu’ils ne parlent,  et leur difficile conciliation, tu peux deviner si tu es le moindrement perspicace l’histoire des deux prochains siècles qui en seront profondément marqués.

 

Ce difficile équilibre entre LIBERTÉ et ÉGALITÉ,  c’est l’histoire politique et sociale qui s’amorce au plan des idées au siècle suivant et qui sera la cause des plus profondes divisions du vingtième siècle.

 

 

 

Et pourtant la solution à cette difficile conciliation des soeurs ennemies était contenue dans le troisième terme du trio lyrique : LA FRATERNITÉ….Mais il y a longtemps qu’on l’avait envoyé par-dessus bord, pour ne le garder que dans  les discours officiels et aux  frontons des édifices publics.   

 

 

POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE…

 

 

cARICATURE DE L’ÉPOQUE

 

Robespierre, qui après avoir guillotiné tous les Français,

guillotine lui-même le dernier bourreau

 

 

 

 

 

>>>> 

 

dISCOURS DE dANTON             DEUX SEMAINES AVANT SON eXÉCUTION

"Nous avons brisé la tyrannie des privilèges en abolissant ces pouvoirs auxquels n'avait droit aucun homme. Nous avons mis fin au monopole de la naissance et de la fortune dans tous ces grands offices de l'état, dans nos églises, dans nos armées, dans toutes les parties de ce grand corps magnifique de la France.

 Nous avons déclaré que l'homme le plus humble de ce pays  est l'égal des plus grands. Cette liberté que nous avons acquise pour nous-mêmes nous l'avons affectée aux esclaves et nous confions au monde la mission de bâtir l'avenir sur l'espoir que nous avons fait naître.

 C'est plus qu'une victoire dans une bataille, plus que les épées et les canons et toutes les cavaleries de l'Europe  et cette inspiration, ce souffle pour tous les hommes, partout en tout lieu, cet appétit, cette soif de liberté jamais personne ne pourra l'étouffer. "

 

 

Gus, qui vise-t-on, Grands dieux  ??!!!

"Souvenons-nous qu’il y a bien longtemps il était un pays où des penseurs et des philosophes étaient inspirés par les sciences, pensaient et écrivaient clairement, cherchaient à comprendre le monde naturel et social, s’efforçaient de répandre ces connaissances parmi leurs concitoyens et mettaient en question les iniquités de l’ordre social. Cette époque était celle des Lumières et ce pays était la France ".

Sokal et Bricmont

 

 

 

 

 

 

 

Sur Youtube (tv )

Onfray, champion de l’athéisme,  annonce la fin du matérialisme de l’Occident. Né avec le christianisme et la Révolution française, impuissant à se justifier  ou à défendre ses valeurs, l’Occident sera remplacé  par une civilisation qui offre des valeurs autres que les possessions matérielles, une civilisation capable d’inspirer des gens prêts à mourir pour leurs valeurs.. Qui est prêt à mourir pour les valeurs occidentales… ? s’il n’est pas en chômage ou désire se faire payer des études par la suite (armée  américaine en Irak) Même l’extrême gauche tombe dans le différentialisme (tout se vaut, tout est culturel) et est incapable de défendre les droits de l’homme ou les valeurs issues des Lumières.

http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=21595

 

 

 

 

 

 

b. le libéralisme économique

 

 

 

 

Gus,  c’est à cette époque qu’ont été mis en pratique, surtout en Angleterre,  les principes de ce qu’il est convenu d’appeler  le libéralisme économique. En éliminant tous les obstacles accumulés à l’initiative, à la créativité et à l’effort d’un chacun, c’est une véritable force explosive qui à l’époque a changé la face de la planète  du moins en Occident et dans les régions qui ont imité ses méthodes et ses réussites.

 

En début de réflexion sur ce point fort délicat pour certains, il importe de voir qu’à l’époque il y avait très peu de différence dans le niveau de vie des populations du globe : une certaine aisance pour l’élite politique et le niveau de subsistance  pour le reste de la population.

 

 Comment se fait-il que l’Occident se soit arraché à la pauvreté (ou misère) millénaire de l’humanité et que le tiers qu’elle représente soit  de fait l’exception par sa richesse et non les deux tiers ou trois quarts qui sont demeurés  au niveau de subsistance.  Ces populations  ne se sont pas enfoncées dans la pauvreté (sinon relative), c’est l’Occident qui en est sorti grâce à l’invention, à la créativité technique et aux lois qui les favorisaient.

 

Comme ton Prof Bof a déjà traité dans un autre contexte (LE TRAVAIL ) des origines  de la Révolution industrielle et encore plus spécifiquement dans LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE (Coûts et gains) je t’y réfère si tu désires  plus ample information sur cette période, une des plus importantes et des plus intéressantes, dans l’histoire de l’humanité  et des plus nécessaires pour comprendre la réalité actuelle.

 

 

 

Ellipse: Gus, pour finir cette période sur une note positive.
Durant ce Siècle des Lumières, s’élaborait hors de France, la période la plus glorieuse de la musique occidentale avec un trio exemplaire :
Bach (1685-1750),  Mozart (1756-1791) et Beethoven (1770-1829).

Gus, savais-tu que Mozart était tellement précoce qu’il est  mort à 36  ans ?

Savais-tu que Beethoven était tellement sourd qu’il a cru qu’il avait fait du dessin toute sa vie ?

Savais-tu que Bach a laissé une  œuvre musicale si considérable que les musicologues  se demandent  encore comment il a pu faire douze enfants.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Autre temps, autres mœurs…

Puissants et modestes cependant,

ces trois génies laissaient cependant à d’autres, même à l’Esprit Saint à l’occasion, 

le soin d’écrire les paroles pour leur musique.  Aujourd’hui un finissant du secondaire, inspiré,  est  à même de pondre les textes, de composer la musique,  de jouer  d’un instrument, d’interpréter le tout avec sa voix de fausset,  de se créer un public qui délire sur commande,  il peut être son propre gérant et protecteur.

 Il peut même être éditeur concepteur d’un premier disque pour les copains…  au frais des parents évidemment. 

On n’arrête pas le progrès !!!!  Quand le génie nous talonne…!!!

 

 

Gus, le poids de la paternité…

 

« Qui se souvient du  fils de Mozart ? U n homme aimable, un musicien habile, un excellent pianiste, mais écrasé sans espoir par la réputation de son père.  Qui pourrait être à la hauteur de ce qu’on attend du fils de Mozart?

 Pas même Mozart lui-même » George Bernard Shaw.

 

 

 

suite et fin : Tableau comparatif

 

Accueil

Humanisme naturaliste et optimisme. Voltaire. Hegel.

Forme romantique de ce naturalisme. Rousseau.

La liberté prend un tour politique : démocratie et libéralisme économique.

Tableau comparatif

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)