Visions du monde (5) Le siècle des philosophes (suite)

 

I.  HUMANISME  NATURALISTE

 

CONFIANCE DANS LES POSSIBILITÉS NATURELLES DE  L’HOMME

 

 

La Nature ou mieux la Raison prennent le relais et se posent comme substituts. à la différence des siècles  précédents, en  opposition aux conceptions pessimistes découlant du péché dit originel et de la nécessité d’aide surnaturelle pour bien penser et se  conduire, l’homme à tout ce qu’il faut en lui-même pour s’accomplir et déployer toutes ses virtualités.

 

 

 

 

 

 

 

.

Simulacre d’une procession religieuse

 

 

 

 

 

 

 

 

Célébration solennelle du culte à l’Etre suprême organisé  par Robespierre

au Champs de Mars

 

 a) LE COURANT PRINCIPAL :

Le rationalisme.

La philosophie,  la raison éclairent  le monde.

           Le culte de la raison peut avoir bien des sens selon qu’on l’oppose à la foi religieuse, à l’expérience ou au sentiment.

 

          Un premier sens s’étend à tous les travaux qui ont pour but de miner toute religion et évidemment la religion officielle qui incarnera le mal à proscrire. La raison pour dégager toute sa puissance et donner toute sa mesure doit se dégager de l’emprise des religions mais aussi de tout ce qui peut la corrompre : l’état, les superstitions, l’ignorance, les préjudices, le vice, etc.

 

 Une expression célèbre résume cet anti-cléricalisme acharné et militant : « Écrasez l’infâme » 

C’était le post-scriptum  des lettres de Voltaire.

 Pourtant ce siècle se présente chez la plupart  des penseurs comme Déiste. Ce même Voltaire ne peut s’imaginer cette grande horloge, le monde tel que se le représentait  le siècle précédent, comme étant sans Grand Horloger.

Le déisme de Voltaire et de Rousseau conduira Robespierre  à célébrer  le culte de l’être suprême.

 

SYMBOLES D’UNE ÉPOQUE. Compétition entre Divinités :

 A la Révolution française, on célèbrera  également à Notre Dame le culte de la Déesse Raison et la cathédrale sera rebaptisée pour un temps Le Temple de la raison

 

 

 

 

Ce RATIONALISME se double d’un grand optimisme

« La raison qui éclaire le monde »

 

Deux philosophes fournissent l’armature philosophique de cet optimisme qui est la marque de ce siècle et du suivant.

 

 

 

 

Leibniz

Dieu dans son infini sagesse ne pouvait faire un autre monde que celui-ci;  si un autre monde meilleur avait été possible, il l’aurait fait nécessairement.  Évidemment il faut tenir compte que les maux peuvent être parfois des conditions nécessaires pour de plus grands biens.  Nous sommes donc, malgré les apparences,  dans le meilleur des mondes possibles.

 Voltaire ridiculisera cette idée dans son Candide.

 

 

 

 

 

HEGEL

Au tournant du siècle, il fournira des arguments sophistiqués pour justifier l’idéologie du progrès du 18ième et 19ième siècle.

Pour hégel  tout est rationnel.  Il voit le triomphe de la logique partout. Une logique bien spéciale faut-il dire qui est la loi même du devenir. Toute l’histoire, celle des évènements, des progrès sociaux ou moraux  comme celle des progrès de la pensée ou des arts,  ne font qu’obéir à une logique de thèse-antithèse-synthèse. L’intérêt de ce petit moteur à trois temps qui est au cœur du devenir de toutes choses, de l’histoire en particulier,  est  que tout  est logique et conduit fatalement au  Progrès. .. au lendemains qui chantent.

 

Gus, tu te souviens comment  l’échec cuisant de ton dernier examen t’a permis de te ressaisir et même, synthèse suprême, d’aimer  la philosophie.

 

Tu comprends Hegel maintenant !

 

Tu pourras ainsi consoler ton nouvel ami rwandais qui a perdu son père, sa mère, ses frères et sœurs. Ces malheurs lui auront servi à te connaître,  toi,  Augustin Chantavoine et savourer ta précieuse  amitié.

Cet optimisme s’éclaire encore davantage quand tous les maux (les antithèses), même s’ils peuvent paraître des reculs, ne sont finalement que des conditions, des sursauts, pour un plus grand progrès, pour une nouvelle synthèse, qui, si ce n’est pas le progrès ultime, subira à son tour sa négation pour un achèvement final.

Tout ce qui se produit avait à se produire et n’est qu’un étape pour un plus grand bien.

Le progrès est inscrit dans les lois de l’être et du devenir.

 C.Q.F.D.

 

 

SUITE : LA FORME ROMANTIQUE DE  CE NATURALISME >>>>   

 

Accueil

Humanisme naturaliste et optimisme. Voltaire. Hegel.

Forme romantique de ce naturalisme. Rousseau.

La liberté prend un tour politique : démocratie et libéralisme économique.

Tableau comparatif

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

6. quête du bonheur

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)