créativité et sexualité

 

Le plaisir d’être plus que  soi-même.

Le design appliqué à une bonne pâte.

 

 

Chronique 22 déc.2003

 

Mon cher Gus, j’espère bien qu’en parlant de créativité et de sexe, tu ne comptes pas sur moi pour te donner des idées sur les couleurs de  la coupe iroquois que tu rêves de porter un bon samedi soir pour séduire on ne sait trop qui mais au moins pour épater tes petits copains.

 

Tu sais que ton Prof voit les choses d’un peu plus haut, que sa pensée philosophique domine les siècles et même les millénaires. Dès le début de cette série, on cherchait dans la sexualité humaine tout ce qui était du à notre statut de mammifère, famille dont nous sommes de fiers représentants. Ovules, spermes et leur système de jonction forment  une entreprise qu'aucune invention humaine n’a réussi à égaler, c'est le miracle de la vie et de la propagation de la vie

 

 Ce système déjà si élaboré, promu à la dignité humaine, s'est encore compliqué    comme si par-dessus ces assises biologiques bien assurées tout un réseau de nouvelles potentialités se développait et n’arrêtait d’en développer toutes les pill harmoniques.  On a vu comment l’homme s'est mis, le pauvre, à vouloir comprendre le comment et le pourquoi de la sexualité,  fixer des limites dans ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.  Aujourd’hui une autre facette de l’humanité  se révèle à nous et s’applique à la sexualité.  L’homme est un animal inventif et créateur, avons-nous déjà vu. Comment cette créativité s’exerce-t-elle en fonction de la sexualité? Quel mélange explosif peut faire la jonction de l’instinct et de l’intelligence ?

 

Je n’ai pas ici l’intention de relever tout ce que l’homme a bien pu faire. Quelle imagination débordante et quel beau sujet sur lequel s’étendre (!) s’il faut en croire tout ce qui s’est dit et fait. Je me limite à quelques lignes de directions, que tu devrais, mon cher Gus,  être capable de compléter, qui devrait exciter  ton imagination et ta curiosité (fort légitime celle-là!).

 

 Madame Boffe trouve qu’il y a de jolis garçons et même de beaux  hommes. Bof lui trouve que les filles et les femmes sont bien plus jolies. Tous les goûts sont dans la nature comme tu vois.  Qu’on le veuille ou non la beauté est attractive et appelle la  caresse. Gus t’es-tu  arrêté pour admirer ce miracle qu’est la séduction dans l’ordre de la nature ?

 

LE MYSTÈRE DE LA SÉDUCTION. Si la peau d’un mâle est attrayante (habituellement) pour la femelle, est-ce en raison de sa rudesse, de sa rugosité ? Si c’était le cas, pourquoi ne pas tenter de s'exciter sur du papier sablé? Et comment la joue de la jolie jeune fille, qui apparaît douce comme la soie, provoque des qualités de plaisir que la soie, si soyeuse par définition,  ne provoque pas…Comment un système d’attraction, un système de pôles, avec négatif et positif,  a-t-il bien pu s’insérer entre deux épidermes! Et ça fait tourner la tête, chantait Edith Piaf. .  L’attraction entre le  soleil,  la lune et  la terre est d’une simplicité désarmante, presque insignifiante en comparaison de l’attraction des épidermes.  (Gus, dans la célèbre formule de Newton, F=Ma, le F et le M ne symbolisent pas le mâle et la femelle)  Gus, à ta manière,  tu es comme un soleil ou une lune (au choix) pour ta petite amie et c’est plus subtil que l’attraction des masses… malgré ton poids..

 

 Et que dire, Gus,  du mystère du nez retroussé de ta nouvelle copine qui a le don de te faire faiblir (une manière de parler) …Sans parler de son sourire si engageant qui te fait tomber dans les pommes! Gus admire et suis à la trace les explications de ton prof de biologie. Lui aussi se butera, je crois bien, à certains sauts existentiels  mystérieux,  quand il tentera de marquer les étapes à partir de la commissure spéciale des lèvres (son sourire si engageant) … jusqu’au tas de pommes sur lequel tu t’apprêtes à tomber… Admirons à défaut de comprendre… Et pour la plupart d’entre nous, c’est grâce à ces commissures des lèvres, si particulières, ces sourires si irrésistibles,  que nous devons d’exister aujourd’hui. Pas tous malheureusement!

 

« La beauté séduit la chair pour obtenir la permission de passer jusqu'à l'âme. »

 
Simone Weil.

« PULCHRIOR » La beauté physique  de chaque sexe est particulièrement remarquable aux âges de la reproduction. Plus tard la beauté change d’octave ou de registre. Mais l’être humain n’a jamais pu s’en satisfaire… Il a cru pouvoir faire mieux…Que de tatouages, que de maquillages, de lacérations, de réfections, de régimes, de contractions, d’injections! Que d’inventions pour se rendre appétissant ou jouer avec la nature : de l’étirement des lèvres ou du cou, du rétrécissement des pieds aux garnitures d’os ou de métal (précieux si possible) et aux virtuosités des chirurgies modernes! On reformate le visage, ravale la devanture et, le temps faisant son œuvre, on raffermit les fondations. Qu’est-ce que  l’être humain, du  plus primitif au plus sophistiqué, n’a t-il pas tenté pour augmenter son pouvoir de séduction… comme si la nature n’y avait pas pourvu suffisamment. C’est vrai que la nature a aussi inventé la concurrence et la compétition.  Pourtant le geai bleu, fier sans doute de ses couleurs, se contente d’offrir une graine de tournesol à l’éventuelle partenaire; la simplicité naturelle… à défaut d’être la simplicité volontaire.

 

ORIGINE. D’où peut bien venir cette insatisfaction constante  et cette quête perpétuelle d’une beauté ou d’un pouvoir de séduction que l’on voudrait illimité. Gus, Bof t’a déjà expliqué le phénomène : curieusement, c’est une conséquence du pouvoir d’abstraction de l’intelligence humaine.  L’homme, c’est son originalité, a en lui L’IDÉE de BEAUTÉ, idée de beauté qui est, parce qu’abstraite,  purement et simplement beauté, sans soupçon de laideur, infinie…Si, Gus, tu demande à ton Prof de quoi a l’air la Beauté absolue, il ne peut te répondre, mais il peut te dire ce qu’elle n’est pas chaque fois qu’il se regarde dans son miroir. Malheureusement il n’est pas le seul à vivre ces moments de détresse : d’où la course presque universelle pour ajouter quelque peu au coefficient de beauté que la nature a assigné à chacun. Et à l’autre bout de la ligne, Max Factor, Ralph Loren, Christian Dior,…,…., `a l’affût d’un profit possible, viennent soulager cette inquiétude métaphysique et donner un peu plus d’assurance quand il s’agit pour un chacun de conquérir l’autre sexe (ou le même pour certains), inquiétude soulagée par des multitudes de crèmes, graisses, pommades, crayons, pinceaux, poudres, colorants pour ci ou ça, etc.  Et tout ça  tant qu’un vilain bouton ne mettra pas l’édifice en péril et n’engendrera pas un désespoir existentiel. Gus, résigne-toi : étant un être humain, un don Quichotte,  qui rêve toujours d’infini et d’impossible, tu seras toujours quelque peu insatisfait de l’image que ton miroir, le traître,  te renvoie  (Sois prudent cependant, évite par-dessus tout de te procurer un miroir grossissant). Prends-en ton parti. Sois courageux. N’en fais pas une dépression. Les reines de beauté crèvent de jalousie, parait-il, quand elles voient les concurrentes.  Il y a, il est vrai, des manières plus cruelles de crever.  La beauté de l’homme et de la femme, c’est bien beau, mais malgré tous les artifices, ce n’est que ça. Les animaux sont beaux naturellement. Les êtres humains sont beaux naturellement et artificiellement.  Les Anciens, ignares,  ne nous avaient pas prévenus que la fontaine de jouvence  s’appelait « bistouri ».

 

Et passé un certain âge, toute une autre industrie de l’entretien et de la restauration prend la relève … jusqu’à l’embaumeur qui tente l’ultime "beautification"…pour donner un sujet de conversation à ceux qui viennent au salon funéraire pour une dernière vérification.

 

L’être humain, a-t-on déjà vu,  partage la peur et l’agressivité avec l’animal. Sa créativité a greffé sur ces pulsions naturelles toute l’industrie des armes, de la massue à la bombe atomique, de la police à l’ONU, etc. tout ça au-delà des griffes, des dents, des sabots,… et de la course qui semblaient pourtant  suffisants pour nos frères animaux.

De façon semblable, l’être humain partage avec le monde animal la pulsion sexuelle. Sa créativité a  tenté de mille manières d’embellir ce qui n’était peut–être pas si mal au départ et a inventé l’industrie de la beauté. C’est ce qui se produit quand l’instinct s’acoquine avec  l’intelligence créatrice dans un de ses aspects les plus banals.

 

L’homme, cet animal capable de se reformater et de se reconfigurer.

 

Mai 2008.  Témoignage d’une femme qui fut particulièrement  belle aux dires de Bof… et de quelques autres.

 

« Pour un oui, pour un non, on passe sur l’autel de la beauté et on se fait cisailler le visage, liposucer les cuisses et les fesses, bourrer les « nichons », les lèvres et tout ce qui est possible par des implants, piqûres de collagène, silicone ou autre saloperies. De 7 à 77 ans, les clients et clientes se bousculent dans les centres esthétiques où on leur épile toutes leurs touffes indésirables, où on leur tatoue des maquillages permanents, indélébiles, leur donnant à jamais l’air de clowns mal lavés, lorsqu’au réveil, après une nuit parfois agitée, ces dames émergent le cheveu en bataille, le visage chiffonné mais les sourcils, les paupières et les lèvres pré maquillées.

Ridicule  !

 

Chassez le naturel…

Hélas, il ne revient plus au galop!....

….

Je pense que le visage est le miroir de l’âme, qu’íl reflète les sentiments intenses qui habitent chacun de nous. Le charme extraordinaire qui émane parfois d’un être dont les traits ne sont pas parfaits est beaucoup plus séduisant, captivant et envoûtant, que la platitude niaise d’une perfection élaborée chirurgicalement dont la profondeur du vide est insondable…

 

La beauté intérieure s’acquiert. »

 

Brigitte Bardot

 

 

 

Des animaux sont beaux : les oiseaux du paradis font rêver, d’autres à un titre ou à un autre sont magnifiques, femelles et mâles de chaque espèce semblent  s’apprécier, à tout le moins y trouver leur compte.

 

Mais ils ont tous  un handicap par rapport à l’être humain, qui,  en ses  variantes de couleur allant du blanc au noir,  peut paraître moche.. ils ne peuvent s’embellir  ou même jouer à s’embellir.

 

   http://www.orselshow.com/carnaval_de_venise_2003_021_422x317.jpg         http://www.italie1.com/images/moyencoupleorange.jpg  

 

 

http://utopia.midiblogs.com/images/medium_7717423.jpg        http://www.routard.com/images_contenu/communaute/photos/publi/007/pt6386.jpg

 

 

 

Mystification et artifices….

Consolations hollywoodiennes pour les mal foutus….

 

Entre le lever et la soirée : des visages à deux faces…

  

 

 

Il y a mille manières de se consoler dans la vie!

 

Gus, ta copine qui a un sens de l’humour bien développé, m’a  fait connaître cette chanson.

 

Dans l’désordre

Y’a Christian Dior

Et ces culs  en or

Versace

Qui s’est fait buter

Chan et Chanel

Qui font dans la dentelle

Et Revlon pour cacher les boutons

 

Y’a Liz Watier

Pour les défigurés

Avec tout son stock

Y’a les manucures, les pédicures

Les teintures, les coiffures,

Le yoga et la gymnastique

Jane Fonda et l’aérobic

Le ballet jazz, la danse moderne

Enfin tout c'qu’y faut

Pour un cul bien ferme

 

Mais y a les choux à la crème

Les choux à la crème

Pitié pour les femmes.

 

Dans l’désordre

Y’a les pilules,

Toutes les pilules

Des p’tites, des grosses, des minuscules

Des bleues, des roses

En cachets ou en gélules¸

Celles pour maigrir, pour rajeunir

Celles pour dormir, pour  pas vomir

Celles pour bronzer,  pour déconstiper,

Pour pas faire de bébés

Pour ménopausées, pour névrosés

Pour trop fatigués, pour décalcifiés.

 

Les crèmes de jour, les crèmes de nuit,

Les pénétrantes, les amincissantes

Les hydratantes, les chauffantes,

Les relaxantes, les nettoyantes

Les désincrustantes, les lubrifiantes

Les raffermissantes, les émulsifiantes

Les déridantes, les enrichissantes

les stérilisantes

 Et les stimulantes.

 

Mais il y les choux à la crème.

Pitié pour les femmes.

 

Y’  a les implants, les stérilets

Les ongles cassés et les cors aux pieds

Les hydrolyses, les électrolyses

Les  collagènes, les oestrogènes,

Les complexes, le phantex

Le cutex, le  latex et le sexe,…

Etc….

JAMIL. PITIÉ POUR LES FEMMES.

 

 

 

SUITE : LES GRANDES ORGUES DE L’AMOUR

 

A.   En tant que mammifère..Héritage animal

 

    A+ Les douze miracles  de l’invention

de la sexualité ou les DOUZE TRAVAUX D’HERCULE DE LA MATIÈRE (récent)

 

B.    « Et le sexe se fit homme et femme »

      1. Effort de compréhension

 

      2. Encadrement éthique

 Responsabilité du mâle

 Inceste et exogamie

 Pudeur

       3. Créativité au service de la sexualité

 Reformatage et reconfiguration

 Amour, Délice et Grandes orgues

 Exploration et exploitation

C. En tant qu’être d’une culture donnée (1)

       2. La séduction du relativisme

  

  1. .En tant que sexualité

d’un individu particulier

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF >>>

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés>>>>

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre

 

l y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)