SEXUALITÉ. NIVEAU DSEXUALITÉ ET INDIVIDU

 

 

La sexualité en tant que mienne

 

CE QU’ON A FAIT DE TOI

 

Mon cher Gus,

 

En matière de sexualité, une bonne part de ce que nous sommes  vient du fait que nous sommes (A) de braves spécimens de l’ordre des mammifères. On a vu que se greffe sur ce fond solide un lot d’attributs parce que ( B) nous sommes des êtres  humains, tant au plan de la réflexion,  de l’éclairage fourni par la raison  et par un sens de la responsabilité qui, même s’il n’est pas toujours opérant,  a le mérite au moins de nous culpabiliser  Notre sexualité, qu’on le veuille ou pas, est marquée par le fait que nous appartenons (C) à telle ou telle culture, que nous avons vécu dans tel milieu plutôt qu’un autre, que nous partageons un ensemble de valeurs ou de pratiques… dont il est parfois fort difficile de se défaire.  Enfin, c’est là que nous en sommes aujourd’hui, la sexualité  (D) d’un chacun est pour une bonne part SA SEXUALITÉ qui est marquée par les caractères typiques qui individualisent la nature humaine en lui,  par son passé, par ce qui a pu être vécu consciemment ou inconsciemment, par les interactions avec les personnes plus ou moins proches, par les  modèles  véhiculés autour de soi ou par les abus subits, etc. LA SEXUALITÉ D’UN CHACUN EST BIEN SA SEXUALITÉ, c’est la  quatrième et dernière composante de notre A.B.C.D. DE LA SEXUALITÉ

 

À ce niveau,  tout le monde a son histoire…et elle est loin d’être toujours belle.

 

Il y a lieu de distinguer mon cher Gus, CE QU’ON A FAIT DE TOI  (cette chronique)

et  CE QUE TU PEUX FAIRE DE TOI.(à venir)

 

 

CE QU’ON A FAIT DE TOI. Gus, l’histoire d’un chacun diffère et c’est le lieu des pires injustices… si l’égalité était la règle, si la nature devait obéir aux règles de la rectitude politique ou à la Chartre canadienne.

 

On n’a pas choisi d’exister, on n’a pas choisi d’être homme, on n’a pas choisi son sexe, ni ses parents, ni ses éducateurs, ni son prof de Philo. De la nature j’hérite d’un certain lot de pulsions, de tendances, d’instincts, de facultés; de forces ou de faiblesses qui me sont propres et qui sont autant d’atouts ou de handicaps qui m’accompagneront toute ma vie.  Dans l’ordre physiologique ces variations sont  manifestes, il en est de même au plan psychique et même moral,  malgré les prétentions de certains rêveurs  idéalistes. Gus, les êtres humains naissent égaux en droits, c’est un acquis majeur de la civilisation moderne;  par contre, prétendre que tous les individus ont le même potentiel à la naissance relève de l’audace ostentatoire ou de la naïveté. Autant affirmer que la grandeur (la stature) potentielle est  la même pour chacun et chacune…et que toute action est également facile ou difficile pour tout individu.

 

« MADE IN … » Une part de notre passé a été façonné par les parents, par les éducateurs qui  ont tenté, chacun à leur manière, de façon plus ou moins habile, de faire à partir du petit  «pervers polymorphe » (Ce que Freud disait de toi, mon cher Gus) qui a vu le jour à telle date,  un spécimen de l’espèce assez présentable, du p00419.jpgmoins quand la visite s’amène à la maison le dimanche  Pour une bonne part,  tout ceci  a été fait en nous sans nous. Nous n’en sommes pas responsables. Il reste cependant, et c’est le tragique de l’existence, que c’est à partir de ce que l’on a fait de nous, que nous devons  un jour commencer à prendre nos  responsabilités. L’élan est peut-être plus ou moins fort ou juste, plus ou moins bien orienté,  comme lorsqu’on nous apprend à monter à  bicyclette, nous devons garder notre équilibre,  nous tenir à la verticale par nous-mêmes, avancer, pédaler, en somme  prendre nos  responsabilités.. et tenter de faire profiter, de tirer le meilleur du capital initial que la nature nous a donné et que ceux qui  en  ont été les premiers responsables ou fiduciaires   ont fait plus ou moins profiter à défaut de l’épuiser.

 

LES PROBLÈMES. Ton histoire, Gus, remonte à la plus tendre enfance, personne n’est à l’abri de quelques problèmes de parcours. Le passé t’a marqué, le contraire serait étonnant  Tu es ou tu seras marqué par l’irrationnel dans ta vie, dans ta vie consciente : phobies diverses, obsessions  ou compulsions difficilement contrôlables,  intérêts sexuels que tu n’oses avouer,

équilibre difficile entre les excès de contrôle et les excès de spontanéité,  la    pudeur   maladive et l’exhibitionnisme,  polarisation entre le masochisme et le sadisme.

 

Tout peut contribuer à te faire douter de ta normalité. …Tous les trucs seront  bons pour te soutirer des sous et pour guérir tes inquiétudes, tes rêves les plus libidineux, tes doutes entretenus par les courriels qui mettent en cause  la longueur de ton pénis,  la qualité de tes érections, ….. Ce sera un grand art de vivre, de distinguer si tu  es normal, malade ou si tu es simplement inquiet.

 

LES GUERISSEURS. Ici une nuée de garagistes de l’âme, de mécaniciens patentés, conseillers, psychologues, psychiatres t’attendent dans le détour. Ils s’apprêtent à scruter  ton passé, fouiller  ton inconscient et tu n’auras rien à redire. Généreusement on te prêtera,  si tu ne les as déjà,  des intérêts sexuels que tu n’avais pas même soupçonnés, comme si tes problèmes n’étaient pas suffisants. Si tu es d’un naturel nerveux, tu consulteras X,Y, Z, chroniqueurs,   professionnels, ceux qui se sont autoproclamés psychothérapeutes, « brasseux de  …Inc. ».  etc. . On règlera tes problèmes en un week-end dans une séance de groupes en te faisant embrasser un tronc d’arbre ou une cure prolongée jusqu’à extinction de ton compte de banque.

 

Tu auras à déplier ton cerveau comme on déplie une carte routière…avec évidemment les mêmes difficultés habituelles pour  la replier comme il faut

 

PSYCHANALYSE. Certains, plus audacieux ou prétentieux,  se présenteront comme des  archéologues ou des  scaphandriers. Ils fouilleront ton inconscient, ton passé comme on remue de vieilles pierres et   prétendront te révéler  tes tendances les plus inconscientes. Tu en seras le premier éberlué. La sexualité adulte ne ferait que revivre à une octave  plus haut  ce qui a été vécu dans la tendre enfance. On dramatisera toutes les étapes de la tendre enfance, évolution qui devient une course à obstacles dont  ta normalité future dépend  et qui jette une lumière sur ton présent

On devinera une partie de ton avenir déjà  derrière l’allure libidineuse  que tu avais quand  tu buvais au sein maternel ou même à la bouteille. Plus tard on te retrouvera  avec le même air libidineux accroché à un sein non maternel  ou à la bouteille ou à la canette (on n’arrête pas le progrès). Vocation : « Têteux ou pillier de bar ». Tu  trahiras tes fixations à la tendre enfance par tes rires gênés  ou libidineux devant les histoires de pipi-caca. On t’expliquera que dans nos civilisations  on a tous l’air un peu constipé quand on se compare aux cultures où les enfants ne sont pas embarrassés de couches quelconques, encore moins de ces produits de la société de consommation  que  sont les Pampers ou autres ramasse-crottes  techniquement avancés du même genre. …Inutile de protester ou de demander des preuves : c’est inconscient et tu ne dois pas déranger le   scaphandrier dans son travail  d’investigation des profondeurs de ton âme. En principe tu n’y connais rien. Si tu protestes, ce sera  parait-il la preuve qu’ils ont raison. « Toute vérité n’est pas bonne à entendre », ce sera l’ultime justification et la preuve par neuf de la vérité des découvertes de ces scaphandriers professionnels.

On pourra tout t’expliquer, te déplier,  …et si tu es encore inquiet, tu pourras toujours  aller voir un autre spécialiste d’une autre école, ou de la même école,  qui te dira le contraire … pour le même prix.

 

GUS, BOF TE SALUE.

À LA SEMAINE PROCHAINE.

CE QUE TU PEUX FAIRE DE TOI.

SEXUALITÉ ET RESPONSABILITÉ.

 

 

 

Gus, que penses-tu de cette pratique ? Pour mousser le tennis féminin, qui pourtant  n’en a pas besoin,  on veut imposer un handicap  aux  dix meilleures pour  rendre les compétitions encore plus chaudes.

 

 

 

CE QUE TU AS À FAIRE DE TOI

 

Chronique 3 fév. 2004

 

Mon cher Gus, on l’a vu précédemment, tu es sans prise sur une bonne part de ta propre vie. Tu as été façonné par d’autres durant ta tendre enfance et indubitablement des problèmes autant que des facilités de ta vie actuelle tirent leur origine dans cette  période qui échappe à ta conscience. Il reste qu’avec l’âge de raison et ta liberté naissante qui va s’amplifiant, une autre phase commence et progressivement  tu seras de plus en plus responsable de ta propre vie. Évidemment les conditions idéales pour l’exercice de ta liberté n’existeront jamais et cette précieuse liberté qui est tienne devra se frayer un chemin à travers des obstacles ou des handicaps, à travers des pressions sans nombre qui la sollicitent en tout sens.  ­ Et à chaque étape, à chaque action, tu auras une part de responsabilité de ce que tu fais de ta propre vie.

 

LE POID DU PASSÉ. Tes difficultés d’aujourd’hui peuvent avoir pour causes tes actes d’hier, tes actes conscients. Notre passé peut enchaîner notre présent, notre liberté d’hier  est un peu comme une pieuvre; elle  peut enlacer et rendre difficiles, sinon impossibles,  les mouvements de sa victime. A partir de ton passé conscient tu t’es construit un réseau d’habitudes qui en bien ou en mal  peut te faciliter certaines actions et  rendre difficiles certaines autres. Notre passé, notre passé en tant qu’individu conscient,  nous suit et s’enroule derrière nous et crée une certaine force d’inertie. C’est le réseau d’habitudes qu’un chacun crée un  peu comme un cocon ou une prison.  Ces habitudes sont autant de pentes à descendre ou à monter qui rendent facile ou difficile  de réaliser nos projets. Inertie qui peut être vaincue  avec plus ou moins d’effort, c’est ce  qui rend notre liberté possible mais difficile.

 

Le pire qui pourrait arriver, mon cher Gus, c’est que tous ces faits et toutes ces considérations  réussissent à te déresponsabiliser face à ta propre vie. Personne ne peut la vivre à ta place et aucun être n’est exactement dans les mêmes conditions que les tiennes.

 

ÉCHELLE DES VALEURS. Il t’appartient, à partir de ton vécu, des modèles, exemples, conseils  ou  enseignements reçus,  à partir de ta propre réflexion de te construire une échelle des valeurs. Ton champ de conscience doit être assez large pour  se porter sur l’avenir et prévoir les conséquences de tes actes sur toi et sur les autres pour en juger la valeur. Chaque action  porte à conséquence et est un appel à la maturité. La sexualité est au carrefour de la vie, de sa propagation.  On peut semer à tout vent comme La Rousse sans assumer les responsabilités de ses gestes, détruire  la vie des autres personnes. Pour certains la jonction est difficile entre organes génitaux, hormones  et  cerveau, entre le présent et l’avenir, entre l’instant et la durée, entre le plaisir du moment et la responsabilité du lendemain.

 

ET LE PLAISIR ?! Toues les grandes fonctions vitales s’accompagnent de plaisir  (ou par défaut d’une très utile  douleur); c’est une des plus belle réussites de l’évolution de la vie. Presque trop belle pour être vraie.  Expliquer cette finalité du plaisir ou de la douleur   par le hasard, par l’accumulation d’erreurs de frappe ou de transmission dans le code génétique est tout un défi pour les biologistes. Plusieurs, au moins ceux qui saisissent  le problème, ont capitulé.  Le plaisir de manger et la douleur de la faim (Gus, la vraie faim (celle de trois jours)  pas celle  de cinq heures du soir qui commande un stop devant le frigo),  l’inconfort presque absolu de manquer d’air ou d’oxygène,  les douleurs   infligées par les températures dangereuses pour l’organisme,  l’orgasme comme couronnement de l’accomplissement sexuel et point d’orgue sur la transmission potentielle de la vie, autant de fonctions essentielles au maintien et à la propagation de la vie.  S’il avait fallu que la transmission de la vie ne soit qu’une question de devoir et de générosité, crois-tu mon cher Gus, que nous serions en train d’en parler. Moi j’en doute en tous cas, car je soupçonne que facilement dans les milliers de générations qui nous précèdent et dont on dépend,  un  couple, à une génération X, un soir donné, aurait  oublié`de « faire son devoir »  ou aurait  manqué de « générosité » (sans penser, les distraits,  au Gus ou au Bof à venir dans mille ans) et la chaîne des générations  aurait été rompue. Et pas de Bof ou de Gus à l’horizon. Le plaisir, sa fonctionnalité, est une des plus belles choses de la vie, invention mille fois plus subtile ou étonnante qu’un  gros « chunk » de matière,  comme Mars ou le Soleil qu’on se croit obligé d’adorer ou de visiter. La vie peut se bomber le torse (!). On manque de distance pour se rendre compte du saut existentiel et qualitatif que représentent  nos  fonctions psychiques. Il  faut se rendre à l’évidence que l’orgasme (idéalement partagé) est venu donner un sérieux coup de main (manière de parler) aux bonnes volontés ou aux générosités défaillantes dans la chaîne des générations. Il en est de même pour l’acte si simple de manger pour subsister. Sans le plaisir de bouffer ou la douleur de la faim, tu te vois, mon cher Gus, absorbé dans tes préoccupations philosophiques au point d’en oublier de te nourrir et de dépérir progressivement   aux yeux de ton Prof.  Heureusement que la faim, même légère est là pour t’arracher à tes profondes réflexions. Ces réflexions sur le plaisir sont là pour te faire prendre au sérieux  et de façon responsable  le plaisir attaché à la sexualité qui pour nous, bien rassasiés (en air, en oxygène et en poutine), est sans doute la plus grande forme de plaisir physique à notre portée. Il reste, il est vrai, des plaisirs d’un autre  ordre comme la philosophie ou la contemplation artistique. Entre un Gauguin, le Requiem de Mozart ou Claudia Schaeffer, je ne te mettrai pas à la torture pour connaître tes préférences, mon cher Gus. Il faut évidemment se garder de belles choses pour ses vieux jours !   Autrefois on disait que la chaire est faible,,,, en voulant dire qu’elle est forte sans bon sens;   tu comprendras  la nécessité de développer une capacité de contrôle de tes pulsions  et de développer ton sens des responsabilités. 

 

Tes décisions dépendront …

De l’échelle de valeurs que tu te seras construite (Bonne chance et bonne inspiration ! )

De l’intégration  que tu feras dans ton champ de conscience  du présent et de l’avenir (Elargis ton sens de la durée !)

De l’intégration du plaisir, des sentiments, de la réflexion et de la responsabilité.

De ta capacité de contrôle de tes pulsions et de courage pour assumer tes  responsabilités  (Que la  « Force » soit avec toi!)

 

Gus, tu es bien limité, comme Bof effectivement. Fais de ton mieux…Le lampion de la raison, si elle ne vacille pas trop,   suffit le plus souvent à éclairer assez bien le chemin à parcourir, du moins pas à pas.

 

 

 

Mon cher Gus, ton Prof veut t’inculquer le goût des profondeurs,

 mais contrôle-toi quand même un peu.

 

« Chins up » dirait Churchill.

 

A.   En tant que mammifère..Héritage animal

 

    A+ Les douze miracles  de l’invention

de la sexualité ou les DOUZE TRAVAUX D’HERCULE DE LA MATIÈRE (récent)

 

B.    « Et le sexe se fit homme et femme »

      1. Effort de compréhension

 

      2. Encadrement éthique

 Responsabilité du mâle

 Inceste et exogamie

 Pudeur

       3. Créativité au service de la sexualité

 Reformatage et reconfiguration

 Amour, Délice et Grandes orgues

 Exploration et exploitation

C. En tant qu’être d’une culture donnée (1)

       2. La séduction du relativisme

  

  1. .En tant que sexualité

d’un individu particulier

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF >>>

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés>>>>

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

 

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)