(B) Sexualité humaine : problème éthique (suite)

L’A.B.C.D. du sexe :

 « Papa, maman, si !

Maman, fiston? No ! Papa, fistonne? No. »

LA PROHIBITION DE L’INCESTE. INTERDIT UNIVERSEL.

A l’aube de l’humanité, la  sexualité  prend une allure éthique et très tôt il y a des choses qui se font et d’autres qui ne se font pas. On analyse ici un autre de ces interdits universels : l’exogamie ou l’interdiction de l’inceste.

Quelles sont les raisons apportées pour expliquer cet interdit à peu près universel. Les exceptions sont très rares et sont perçues comme un privilège des dieux (ou de ceux qui se pensent tels). Que l’interdit ait été violé, personne n’en doute, mais il s’agit ici de la prescription morale qui s’impose universellement même si elle est peut-être violée presque aussi universellement mais laissons aux tribunaux leurs problèmes et aux moralistes ou aux anthropologues les leurs.

Gus, j’offre à ta réflexion ici QUATRE justifications qu’on apporte le plus souvent pour expliquer comment l’humanité s’est imposé cet interdit. C’est ce qu’on appelle l’EXOGAMIE : l’obligation de s’accoupler en dehors du cercle immédiat de la famille. Selon les cultures, cette famille peut être plus ou moins étendue au point d’équivaloir à un village…

1) Pour certains, l’interdit reposerait sur une particularité de LA PULSION SEXUELLE. Le fait de vivre ensemble en permanence diminuerait l’attrait sexuel entre les membres de la famille, entre frères et sœurs, entre parents et enfants. L’origine de l’interdiction serait donc pour une bonne part instinctive.
Il y a une part de vérité dans cette lassitude sexuelle, mais Dieu sait que ce n’est souvent qu’un vernis (surtout si l’on pouvait comptabiliser les violations). Bien des couples âgés connaissent pourtant cette lassitude (vite du Viagra) et les Chinois parlent même de la « seventh year itch », de la démangeaison de la septième année de la vie d’un jeune couple.
Mais cette explication cependant semble faible pour expliquer un interdit aussi catégorique et universel : si la répulsion ou l’absence d’attraction était si instinctif, on s’explique mal, avance-t-on, l’interdit et la force de la réprobation qui s’abat sur ceux qui osent le violer. Pourquoi vouloir baliser si énergiquement un parcours qui irait de soi « instinctivement »?

Ceux qui sont dotés d’une sexualité polyvalente, qui évite en principe toute forme de discrimination, trouveront cette argumentation un peu ridicule; ils chercheront ailleurs une meilleure explication à cette loi de l’exogamie qui est pour eux loin d’être un fait aussi instinctif.

 

 

 

2) L’explication que l’on avance le plus souvent et qui se comprend le mieux est LE DANGER BIOLOGIQUE que comportent les fécondations entre consanguins. On s’interdirait les copulations entre consanguins pour la bonne qualité de la race (déjà!), pour des raisons eugéniques, pour éviter des tares héréditaires, pour assurer sa descendance, pour être plus forts que ses ennemis, etc.

La biologie, les statistiques révèlent ces dangers mais ceux-ci seraient de fait beaucoup moins fréquents qu’on ne le laisse croire. On se demande comment les peuples primitifs aient pu prendre conscience de ces dangers aléatoires alors que les scientifiques s’appuient sur des statistiques élaborées pour en arriver à affirmer certains dangers de la consanguinité. Ce serait d’autant plus étonnant quand certains primitifs avaient, parfois, une compréhension fort obscure du rôle du père. La copulation n’avait pas l’évidence acquise plus tard : ce qu’on nomme la semence était perçu de fait dans certaines cultures comme une nourriture, comme du petit lait, pour l’embryon (d’où la tétée quotidienne!) et la conception de l’enfant était due à une pratique ou à un rituel magique quelconque.
Cette conception qui nous semble si étrange, même invraisemblable, pouvait avoir comme origine une intuition plus radicale et non sans mérite: comment l’individu absolument impuissant sur sa propre vie, incapable de garantir qu’il vivra dans l’heure qui suit, pourrait-il donner une vie autre que la sienne sur laquelle il est déjà totalement impuissant et absolument ignorant du mode d’opération.
Il est vrai que dans certaines cultures on attribue les monstruosités à la naissance à des accouplement incestueux, à un viol de l’interdit mais la science moderne est beaucoup plus prudente dans ses affirmations et les « erreurs de la nature » peuvent avoir bien d’autres causes que la consanguinité.

3. D’autres voient dans l’interdiction de l’inceste L’ACTE FONDATEUR DE LA SOCIÉTÉ et la nécessaire ouverture de la famille aux autres familles. L’ÉCHANGE, le troc, le commerce sont pratiquement à l’origine même de la société. Plus fondamentalement, pour pratiquer cette ouverture hors du cercle étroit de la famille il faut ne pas garder pour soi mais échanger le bien sexuel le plus précieux que l’on possède, son fils ou sa fille. Cet échange marque la sortie en principe du cercle clos de la famille et fonde ainsi radicalement la société, une totalité de familles liées ensemble par un type de rapports différents et non une famille qui s’amplifierait constamment de l’intérieur un peu comme des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. .. Le père ne peut garder sa fille pour lui mais se doit de l’offrir EN ÉCHANGE à l’étranger. La grande famille de la société origine ainsi obligatoirement dans l’éclatement ou l’ouverture des petites familles particulières. Une famille qui s’élargirait seulement « par en dedans » équivaudrait à un refus de la société qui pourtant est indispensable à de multiples égards.
Tout ceci peut être beau et raisonnable mais définir l’homme comme prioritairement un « animal échangeur » est-il la donnée première qui permet de comprendre l’humanité dans un de ses comportements essentiels?

 

 

4) Après la psychologie, la biologie et la sociologie, est-ce que LA RÉFLEXION ÉTHIQUE ne pourrait pas apporter un peu de lumière pour comprendre cette pratique vieille comme l’humanité? Voici, mon cher Gus : on peut penser qu’une réflexion plus ou moins consciente, qu’une lumière vacillante s’est raffermie progressivement, qu’un jugement de valeur s’est imposé lentement, progressivement, avec plus ou moins de force pour générer cet interdit universel....

Quel jugement de valeur? Un bien grand mot si l’on pense aux origines très lointaines de l’interdit de l’inceste. Cependant on peut penser que la perception que la famille immédiate, les rapports père et mère, les rapports de frères et sœurs, les rapports parents enfants, tous ces rapports de dépendances mutuelles furent vécus et pensés comme étant « quelque chose de bien, de bon, de valable», comme des valeurs qui se doivent « d’être défendues et maintenues», comme quelque chose de presque aussi important que sa propre vie.

Et l’inceste dans tout ça ? L’inceste est une pratique qui détruit la famille de l’intérieur par la création d’une autre famille, rivale, destructrice de la première. Vais-je tromper papa en copulant avec maman, et papa va-t-il tromper maman en sautant ma soeur? La famille ou les familles s’emboîteraient alors comme des poupées russes, a-t-on dit, à l’exception que les poupées intérieures, ces sous-systèmes, sont bien vivantes. Tous les liens élaborés, tous les rôles, dans la première famille, qui en droit, sinon en fait, du moins apparaissent des réalités positives, se trouvent rompus, menacés, pervertis. Tous les rapports d’affection normaux dégénèrent en rapports de rivalité, de trahison, de rejet, de jalousie. On assiste à une régression sociale de la famille et sa dynamique propre se trouve perturbée sinon anéantie.

 

 

Gus, si tu te sens gêné par ces prescriptions, prends patience. Des experts en décontamination de tabous sont déjà à l’oeuvre et s’apprêtent à se prévaloir de la Chartre des droits et libertés pour revendiquer, au nom de la liberté, de l’égalité et du droit des enfants, le droit au mariage entre maman et fiston, papa et fistonne, entre fiston et fistonne, ou autres compétences transversales et, ça va de soi, le droit de divorce avec compensation gouvernementale pour toute la gamme des nouveaux papas et mamans. Tu ne seras sans doute pas trop vieux pour pouvoir te prévaloir de ces nouveaux droits.
Et si jamais tu as des enfants, tu sauras peut-être enfin à quoi ça sert des enfants et en quoi cet investissement, à ta grande surprise, est rentable … malgré l’augmentation des frais de garde.

 

Le point de vue d’un psychanalyste.

« Ce qui est publiquement prôné, c'est l'affranchissement des restrictions imposées au plaisir. Certes, nous maintenons des interdits, par exemple celui de l'inceste ou de la pédophilie, mais il semble que ces interdits servent plus à entretenir le goût des perversions qu'à être strictement appliqués. Nous sommes dans une situation totalement inédite. »

Charles Melman « L'homme sans gravité», Pourquoi sommes-nous tous devenus fous ? Le point…

 

« Aujourd’hui on a tort de ne plus croire aux tabous, des gens meurent tous les jours de les ignorer ou ils en deviennent fous; un jour on permettra aux hommes d’épouser leurs filles sous prétexte que l’amour est aveugle et ce jour-là la Terre explosera. »

Nelly Arcan, Folle , p.182

 

SUITE :

SEXUALITÉ HUMAINE : LA PUDEUR

 

 

 

 

 

 

A.   En tant que mammifère..Héritage animal

 

    A+ Les douze miracles  de l’invention

de la sexualité ou les DOUZE TRAVAUX D’HERCULE DE LA MATIÈRE (récent)

 

B.    « Et le sexe se fit homme et femme »

      1. Effort de compréhension

 

      2. Encadrement éthique

 Responsabilité du mâle

 Inceste et exogamie

 Pudeur

       3. Créativité au service de la sexualité

 Reformatage et reconfiguration

 Amour, Délice et Grandes orgues

 Exploration et exploitation

C. En tant qu’être d’une culture donnée (1)

       2. La séduction du relativisme

  

  1. .En tant que sexualité

d’un individu particulier

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF >>>

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés>>>>

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

 

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)