HISTOIRE DES MENTALITÉS…

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image003.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image005.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image007.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image009.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image011.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image013.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image015.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image017.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image019.jpg

primitive

gréco-latine

judéo-chrétienne

moderne (16e+17e s.)

Siècle des lumières

19e siècle

20e siècle

1er tiers

20e siècle

2er tiers

20e siècle

3e  tiers

Le vingtième siècle

par le Prof Bof

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image021.gif

Mon cher Gus, il ne s’agit pas ici de l’histoire des évènements mais un survol des mentalités générales, des vagues de fond,  qui donnent une physionomie particulière à une période.

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image023.gif

Bof, modeste, laisse la plaine aux historiens et ne s’occupe que des sommets… qui se voient de loin et oublie presque chacun des trois ou six milliards d’êtres humains pour qui leur propre vie est un absolu qui défie  toutes les généralisations.

Le monde évolue beaucoup plus vite. L’accélération  des évènements (ex. de la traversée de la Manche en avion aux missions sur Mars)  et l’évolution ou  la révolution dans le monde des idées ou des attitudes font de ce siècle  l’équivalent de plusieurs siècles qui l’ont précédé.

 

 

 

Les VISIONNAIREs au début du siècle.

 

Paris défiguré par le métro.

Les moyens de transport.

 

 

Et Jules Verne avec son Voyage à la lune.

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image025.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image027.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image029.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image031.jpg

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image033.jpg

 

 

Une histoire de statue ou de piédestal…

 

Le dix-huitième siècle avait mis l’homme sur un piédestal, le dix-neuvième siècle a déboulonné la statue et dépouillé l’homme de ses prétentions.

Au début du vingtième siècle   l’homme en Occident apparaît  culturellement déboussolé et pour le moins perdu.

 

 

L’homme a mis le pied sur la lune mais il ne sait plus où donner de la tête. Si l’on tient compte des multiples tentatives ou recherches  que compte le siècle on pourrait dire symboliquement que l’homme du vingtième siècle est déboussolé ou  est  un homme-girouette, à la recherche constante de lui-même,  fasciné par les extrêmes qu’il courtise parfois de façon suicidaire.

http://www.profbof.com/vingt/index_files/image035.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gus, histoire de se remettre dans le bain  et de retrouver notre souffle….

 

 

Un témoin exemplaire de l’époque. Marqué par le réductionnisme et le scientisme du dix-neuvième siècle mais témoin de l’effondrement des mythes de soutien que ce siècle véhiculait, Jean rostand  illustre bien  le début  de ce siècle marqué par les idéologies du siècle précédent. Il présente ici brièvement  ce qu’il appelle « le Message de la science », qui si on s’en remet à la qualité du style pourrait être considéré comme un « hymne inversé ».

Gus, pour te mettre le goût à la bouche…je te donne ici seulement quelques lignes… (tu trouveras ailleurs sur le site une page où le texte est un peu plus complet..)

 

 

 

LE MESSAGE DE LA SCIENCE.

 

 « Comme tout animal supérieur, l’homme est un agrégat de plusieurs trillions de cellules… il apparaît comme un édifice prodigieusement complexe d’électrons, qui doivent à la forme particulière de leur groupement le singulier privilège de pouvoir  affirmer leur existence… C’est là que se préparent les plus hautes manifestations de l’esprit : le génie de Newton, les angoisses d’un Pascal….

 

Il semble bien du reste, que cette pensée ait pour seule fonction d’assister au jeu de la machine qu’elle a l’illusion de commander. L’acte dit volontaire se réduit vraisemblablement à une résultante de réflexes…Les plus graves décisions morales, où l’homme attache tant de prix, apparaissent alors comme de purs effets des stimulations sociales, et quand il croit se soumettre librement aux impératifs sacrés qu’il croit s’être  choisis, il n’est qu’un automate qui s’agite conformément aux intérêts du groupe dont il fait partie.

 

D’où vient l’homme ? Sa formation fut rigoureusement fortuite. Accident entre les accidents, il est le résultat d’une suite de hasards, …. Il naquit sans raison et sans but comme naquirent tous les êtres, n’importe où…D’une lignée animale qui ne semblait en rien promise à un tel destin, sortit un jour la bête saugrenue qui devait inventer le calcul  intégral et rêver de justice. Certes, à se souvenir des ses origines, il a bien sujet de se considérer avec complaisance. Ce petit fils de poisson, cet arrière neveu de limace, a droit à quelque orgueil de parvenu.

 

Un jour, en ce minuscule coin d’univers sera annulé pour jamais la pitoyable et falote aventure du protoplasme. Aventure qui déjà, peut –être, s’est achevée sur d’autres mondes. Et partout soutenue par les mêmes illusions, créatrices des mêmes tourments  partout aussi absurde, aussi vaine, aussi nécessairement promise dès le principe à l’échec final et à la ténèbre infinie….

 

Tel est le message de la science. Il se peut qu’une science toute puissante réussisse , en définitive, à créer ce nouvel homme adapté à l’humain, satisfait de n’être que ce qu’il est, comblé par son destin étroit, guéri de tout rêve qui le dépasse. Mais il se pourrait aussi que l’humanité fut, dans son ensemble, incapable de soutenir la vérité de la science. Vérité ardue, accablante, oppressante… Parmi ses zélateurs eux-mêmes, il en est qui ne s’y rendent point sans détresse. Bien sure, ils ne peuvent faire autrement que d’y rester fidèles, mais il leur arrive d’envier ceux qui ne sont point empêchés,  par la nature de leur esprit, d’en concevoir une autre. »

La vie et ses problèmes. P. 199.sq         1938. Flammarion.

(en appendice, Bof reproduit ce texte de façon un peu plus complète)

 

SUITE : 1. Effondrement des mythes de soutien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil., Situation

1.Effondrement des mythes de soutien

2. Conséquences de cet effondrement

3.Les spectres remplacent les mythes

   Les spectres …  (SUITE B)

   Les spectres …  (SUITE C)

4. Désarroi et individualisme

5. Héros pour chaque génération

      5b.  Galerie des sauveurs de peuple

6. Une « certaine intelligentsia »

6. Tableau RÉCAPITULATIF

7. Appendice. Texte de Rostand

 

 

 

Cinq thèmes pertinents au 20e siècle, ont été traités ailleurs :

Société de consommation (les années soixante)

Mondialisation (fin de siècle)

Gauche droite (économie, politique)

. Alarmisme et catastrophisme      

le terrorisme .

  

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

 

Pour nous rejoindre

 

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)

 

http://t0.extreme-dm.com/c.g?tag=vingtbof&j=n