4. Technologie.

Par le Prof Bof.

Précaution.

La prophétie est un art difficile

surtout si elle porte sur le futur.

                                                      

Leçons du passé

pour les prophètes amateurs…   comme Bof

 

Ceux qui se sont mis le doigt dans l’oeil

 

Les optimistes exubérants

 

 

Les pessimistes en panne d’imagination…

« Dans cent ans les médecins ne prescriront plus des médicaments mais maintiendront leurs patients en bonne santé par des mesures préventives"                                      Thomas A.Edison (1847-1931)

Un manufacturier d’aspirateurs prédisait en 1955, que l’aspirateur  mu  par puissance nucléaire sera probablement une réalité dans les dix prochaines années.

Un journaliste du Brooklyn Eagle prédit en 1900 que “le courrier sera délivré   à domicile par tubes pneumatiques » (qui étaient en usage dans les grands magasins à l’époque.)

En 1950, certains,  impressionnés par Métropolis,  voyaient  les ouvriers se rendant à leur travail en hélicoptères. Et évidemment  les automobiles étaient prises en charge automatiquement par les autoroutes de l’avenir.

Malheureusement, panne d’imagination collective, personne n’avait prévu le four micro-onde, le Velcro, les  mets congelés, l’Internet, les blogs et …le Prof Bof.   

 

"Je crois qu'il y a un marché mondial pour à peu près cinq ordinateurs"

 Thomas Watson, président de IBM, 1943 après la mise en marche du premier ordinateur.

 

"La Bombe ne sera jamais opérante, et je parle à titre d'expert en explosifs."

 Amiral Daniel Leahy,  conseillant le président Truman au sujet du projet de bombe atomique. 1945

 

"Il n'y a pas de raison pour  quiconque  d'avoir un ordinateur à la maison."

Ken Olson, président de Digital Equipement Corp. 1977

 

"640 K de mémoire devrait suffire pour quiconque"

                Bill Gates, Microsoft, 1981

 

Gus, fait marcher ton imagination.

 

Si

=

UN SIÈCLE PLUS TARD

 

 

>>> 

 

UN SIÈCLE PLUS TARD

?

Gus, fais marcher ton imagination selon une simple règle de trois : il y a un siècle un premier avion quittait le sol sur une distance de quelques mètres, aujourd’hui il y a longtemps déjà  que l’homme a mis les pieds sur la lune,  des milliers de satellites jalonnent l’espace, une station spatiale est en construction,  et des fusées se sont rendues sur Mars et en ont commencé l’exploration.

Peux-tu imaginer les progrès que l’humanité va faire dans le présent  siècle, surtout que la progression en science est plutôt géométrique.

 

Gus, si tu veux avoir une idée de la vitesse folle de certains progrès, donne ton nom et ton adresse e-mail   pour recevoir quotidiennement dans ton courrier    les informations venant de www.synergy-space.com. Une invention et plus par jour, le foisonnement de la créativité…qu’on a peine à suivre… Gus, il n’y a pas que des inconvénients à être 7 milliards.  Il y a une centaine de Newton  et autant d'Einstein en puissance… parmi nous.

 

Penses-tu que les  générations futures  seront aussi dépourvues que nous pour affronter les dangers ou les catastrophes que nous appréhendons et qui nous pendent, à ce que l’on dit, au bout du nez?

La recette du catastrophisme : tenter de régler les problèmes de l’avenir avec les moyens d’aujourd’hui. Ce qui n’exclut pas une prudence raisonnable (la raison vs la trouille médiatique)

VOIR ALARMISME ET CATASTROPHISME

 

 

 

Gus, ton prof a la vague impression que le progrès sera proportionnellement aussi considérable. L’humanité est hyper puissante quand elle fait marcher ses neurones et encore plus quand elle a le feu au derrière.

 

LE SPECTACLE CEPENDANT SERA DIFFÉRENT.

Du visible à l’invisible. Du perceptible au pensé.

 

  Le  vingtième siècle fut spectaculaire en se livrant à la  conquête de l’espace et du temps. Les distances ont rétréci comme l’espace d’Einstein avec la vitesse de la lumière : on est passé de l’automobile  à l’avion,  à la fusée, aux  satellites, à des aller-retour sur la lune…, à des stations spatiales, à des sondes sur Mars ou encore plus loin.. De quoi rester éveillé pour assister à une première comme une sortie d’un Harry Potter. Plus d’innovations dans le précédent siècle que dans les millénaires antérieurs.  De quoi faire les pages couvertures de Paris-Match et frapper l’imagination du plus abruti. Dans un autre ordre, la radio, le cinéma,  la télévision changeaient profondément les mœurs et provoquaient des mutations sociologiques.

 

Si le vingtième siècle peut revendiquer d’être le siècle de l’information, il est possible que le présent siècle se mérite le titre de siècle de la communication. Pour le grand public,  le spectacle sera d’un autre ordre, et à la limite il n’y aura pas de spectacle (pour les sens) mais le monde des communications   progressera  à des vitesses inimaginables, dans toutes les directions et à tous les niveaux. Un disque dur,  malgré son nom,  n’est pas assez sexé pour faire la page couverture de Elle ou de Paris-Match. Mais on a la vague impression que c’est là que pour une bonne part les prouesses technologiques du siècle en cours se produiront…  jusqu’à ce qu’il n’y ait plus  matière à photographie. Mais pour l’impact sur le mode de vie,  ces derniers progrès auront le même potentiel que les grandes inventions du siècle dernier. L’homme de la rue a peu à se mettre sous les yeux, à peu près rien pour  faire les premières  pages des tabloïds, mais les applications seront d'autant plus nombreuses… et probablement illimitées. Rien à se mettre sous les yeux ou si peu, mais tellement à penser pour ceux qui y sont  préparés  et à en profiter pour ceux qui savent attendre. Alvin Toffler, visionnaire de métier, nous voit déjà dans la troisième phase de l’histoire de l’humanité, celle de l’information, après avoir franchi les phases de la matière et celle de l’énergie.

 

La créativité est comme débridée et anticipe les désirs de l’homme.  Et Bof n’ose anticiper le reste, il est peu doué pour la prophétie (par manque de pratique sans doute); mais simplement constater les progrès fulgurants de la présente décennie dans des domaines spécifiques  peut nous permettre d'imaginer  tant bien que mal, les directions des progrès technologiques à venir pour le reste du siècle qui est pratiquement (2007)  encore dans ses couches…

Ces progrès rejoignent déjà un tout chacun  dans sa vie quotidienne… Pépé et mémé doivent se mettre à  pitonner… si leur petit-fils n’est plus là. 

 

 On applaudit un truc de magie d’autant plus que l’on n’y comprend rien.

 

 

« Author and inventor Ray Kurzweil predicts that there will be a thousand times more innovation in the 21st century than there was in the 20th. Scalable quantum computers, cloud computing, synthetic life forms, breakthroughs in cleantech, nanotech, robotics, exotic new materials and more: Such advances will lead to more new products and services than ever before, many of them completely unfamiliar to consumers.

 

That raises an interesting question: How do you create a market for stuff that people don't understand”

 

 

ORDINATEUR ET INTERNET.

L’ordinateur est une invention du 20ième siècle mais sa puissance explose depuis le début du siècle  avec l’ère d’INTERNET dont on peut déjà voir en ce début du siècle  les manifestations les plus étonnantes.

 

Dans le monde des communications, c'est la quatrième révolution technologique après l’écriture (5 000 ans), l’imprimerie (500) et  la télévision (50).,

 

L’accélération de la puissance des ordinateurs et des modes de communication qui en découlent  donne  le vertige.  Il y a peu, il était courant de dire que leur  puissance doublait   tous les 3 ou cinq ans. Maintenant on nous affirme que c’est plutôt le cas à chaque année.

 

Espace et vitesse… 20 et 21ième siècle.

 

Au vingtième siècle, la conquête de la vitesse qui  frappait  l’imagination était de briser le mur du son  et   ses multiples.…

Au vingt  et unième siècle, il semble bien que la vitesse de l’information va voler la vedette dans l’imaginaire populaire… même si on n’y comprend à peu près rien. Encore moins y voir quelque chose.  Gus, tu demandes à Google de te trouver une phrase assez typique parmi les 3 ou 4 milliards de pages sur Internet… Goggle  te la trouve en une fraction de seconde

 

La conquête de l’espace semble  de déplacer. Au 20 siècle il y avait la course à la lune et aux planètes… Il en est resté les satellites… La télégraphie, la radio, la télévision étaient déjà dans un autre ordre  de belles conquêtes de l’espace qui ont marqué  les populations autrement plus que la conquête de la lune.. ou de Mars.. On est à l’air du cinéma maison.

Dans la même ligne, Bof  aime bien  ce dernier évènement : … une production du Métropollitain Opera de New York peut  être vue simultanément en direct dans toutes les grandes villes de la planète terre.

 

Les amateurs mettent  sur YouTube 65 000 vidéos par jour. Ils  ont visionné, en 2006, 10 millions de vidéos par jour… Un an plus tard,, on atteint  100 millions de visionnements par jour.

 Et on dit que pour bientôt, l’ordinateur quantique sera fonctionnel et à taille égale il sera des millions de fois plus puissant qu’un PC  qui orne nos bureaux ou le sous-sol de nos maisons.

 

Les rêveurs  rêvent de l’ordinateur intelligent. Gus, Bof rêve d'entendre le premier blasphème : « Moi, ordinateur intelligent casser la gueule à toi, mon créateur » … et s’il pouvait copuler en  plus, quelle économie pour notre industrie !! Féminisme aidant, on inventera bien un jour l’ordinatrice.

 

A moins peut-être que cette lancée soit arrêtée par une  surchauffe en raison du réchauffement planétaire promis par Al Goracle et compagnie. Gus, avec des flotteurs, notre ordinateur pourra  probablement  affronter une montée des océans de 24 pieds telle que prévue  par nos marchands de catastrophes. A moins tout simplement d’inventer la puce flottante, ou à tout le moins imperméable.

 

Le clonage…

« Les belles âmes crient au scandale et condamnent le clonage qui pourrait, dans l’absolu, déboucher sur  la reproduction artificielle des humains, par peur que quelqu’un s’amuse à fabriquer par millions des petits Hitler. Mais a-t-on besoin du clonage pour cela ? Rappelons le million de Tutsis au Rwanda découpés à la machette par des Hutus qui n’étaient pas clonés mais qui reproduisaient le geste d’un SS dans les villages juifs de Pologne. Regardons le Darfour… » MAREK HALTER. JE ME SUIS RÉVEILLÉ EN COLÈRE LAFFONT. 2007 p.66

 Déjà les conséquences sont époustouflantes… pour le profane. Les réalisations seront à la mesure de l’homme et manifesteront ce qu’il y a de meilleur  et de pire dans l’espèce. La parole inventée, ce fut l’occasion de proférer les  pires insanités  comme d’exprimer les pensées les  plus sublimes. La technique ne fait qu’amplifier la portée des sens, amplifier ce  qui est déjà dans les instincts, les besoins, les ambitions ou les aspirations de l’homme.

 

Et les domaines d’applications des recherches fondamentales se multiplient  (Gus, combien de logiciels et de jeux) et on s’enfonce dans les  nanotechnologies…. Et ici, Bof n’ose trop s’avancer…

Augmentation des sites WEB.

 

Le Web, au début instrument d’échanges pour les milieux universitaires, est devenu un instrument pour à peu près toutes les couches de la société, pour au moins dans quelques années, pour les deux tiers de l’humanité, les tiers sortis de la misère et de la pauvreté. Encore faut-il savoir lire… pas regarder seulement les images… car certains (devinent qui Gus!)  commencent par ça.

Il y a une génération on devait encore subir les shows de diapositives de ceux qui revenaient de voyage. Aujourd’hui on a droit à leurs films, à leur blog, à leur site, etc.

Et le cinéma devient maison.

Bien malin celui  qui prétendra nous dire ce qu’il adviendra dans un siècle  du cinéma, du CD, du DVD, du livre, du journal de papier, etc……

Nombre de sites Web.

 En 1997, un million

En 2000, 10 millions

Le 1er nov. 2006 le cap des 100 millions est allègrement dépassé

Avec un estimé en 2007 de 30 milliards de pages… parcourues en quelques secondes par les moteurs de recherche.

Et par pays

Allemagne 85 sites  par 1000 personnes

USA, 64 par 1000

Canada, 35 par 1000

France, 11 par 1000

 

Des logiciels existent pour piller tout ce qui est musique ou film sur le NET. Certains sont victimes du syndrome de l’écureuil… Accumuler du matériel à ne plus savoir le retrouver ou avoir le temps d'en profiter.  Huit milliards de titres musicaux s’échangeraient annuellement sur le NET. Gus, des vieux autrefois avaient le même syndrome, mais avec des livres…                                                

 

 

La miniaturisation.

 Il n’y a pas si longtemps les connaissances biologiques se résumaient à ce qui était perceptible, mais rapidement depuis un siècle on s’est enfoncé dans l’invisible, perceptible par des instruments ou par déductions…à partir des gènes. On peut en cascades s’enfoncer encore plus loin vers l’infiniment petit.  S’approcher de plus en plus à un néant primitif, du moins comme on aime à dire…La course est ouverte. C’est à qui imprimerait la Bible sur une pointe d’épingle ou encore, en Allemagne, on vient d’imprimer un calendrier de l’avent, avec photos, qui ne peut être lu qu’avec un microscope électronique hyper puissant.. Interdit aux myopes..

 

On peut se permettre de  spéculer  que la technologie  va suivre bientôt le même chemin… bien amorcé déjà. Adieu les beaux dessins au tableau…

 

 

 

ABOFFBof, je t’ai vu l’autre jour à ta promenade avec un briquet dans le cou. As-tu recommencé à fumer?

Non, Gus, Bof étrennait un cadeau qu’il a reçu. Il se promène  maintenant avec sa  discothèque au cou.. Sur ce briquet sont enregistrés 65 cd.  Un écran indique les titres des 800 plages enregistrées. On pourrait y enregistrer également des photos et des petits bouts de film. C’est aussi un poste de radio FM. et Cerise sur le Sunday, au cas où Bof aurait une brillante idée en promenant son chien, il peut enregistrer sur le bidule, que tu as pris pour un vulgaire briquet, ses profondes  considérations sur la condition canine ou humaine.

 

  Et on peut se procurer le bidule pour l’équivalent  d’une ou  deux cartouches de cigarettes. Et une de plus et on  double la capacité du bidule. Bonne raison, Gus, d’arrêter de fumer ou de ne pas commencer.

 

Gus tu avais raison pour une chose : le gadget n’est pas plus grand qu’un briquet.

Au temps des 78 tours, à ce que l’on dit, pour s’accompagner d'autant de musique, Bof aurait du faire sa promenade en camionnette, en SUV, pour  transporter près d’un millier de disques de vinyle et le  gramophone  à manivelle pour les jouer …  sans oublier le chien de RCA  Victor.

  Gus, fait marcher ton imagination. Ceci c’est le progrès de trois quarts de siècle. Qu’en sera-t-il à la fin du présent  siècle…?

 

L’ère du couteau  suisse.

Un couteau suisse est un vulgaire canif garni de  multiples petits outils éventuellement utiles et qui peuvent  dépanner à  l’occasion  l’heureux et fier propriétaire. Aujourd’hui, Gus, on est dans les estrades;  la compétition est féroce, c'est à qui ajoutera une nouvelle fonction à ce qui initialement  était un vulgaire téléphone, dut-il être portatif. Ce qui était un téléphone  devient maintenant un accessoire qui peut a peu près tout faire dans le domaine de l’électronique.  Il ne sait plus où se loger : dans un crayon, dans la souris de l’ordinateur… Entendu à propos du I Phone (2007, l’invention de l’année selon Time), le dernier né de ces gadgets; « Moi, ça ne m’intéresse pas. J’en achèterai  quand il y en aura un qui tondra la pelouse ». Un rêve bien vulgairement  bourgeois, Gus, un rêve de bobos !

http://www.objetdujour.com/blog/images/Ameublement/shop-fishnflush-big.jpg

Gus, on n’arrête pas le progrès.

Joindre l’utile à l’agréable.

 Peu spectaculaire en soi, ces nouveaux gadgets valent à peine  une photo sinon pour la publicité, pas  une première page de revue mais on ne compte plus les usages et les fonctionnalités de ces  appareils  et ce n’est qu’un début, le siècle est encore dans ses langes. Un appareil photo vient d'ajouter un bouton ( Gus, à l’appareil) qui rajeunit de dix ans les sujets photographiés en escamotant les rides, les plis, les pores de la peau…Une nouvelle fontaine de jouvence… numérique. Gus, pour bientôt, deux photos de suite, et tu te retrouves vingt ans plus jeune.

 

A coté de ces multiples fonctions utilitaires, pour certains, et surtout pour les jeunes, le portable est devenu en  soi un identifiant social, une confirmation de l’ego,  un symbole d’appartenance, une manière d’exister, de prouver que l’on est quelqu’un.. En somme ce qui permet de se considérer comme arrivé, comme

autrefois porter pour la première fois des pantalons longs ou, pour d’autres consommateurs de titres, de dire je suis le marquis … de je ne sais trop quoi.

 

Sans compter évidemment ceux  pour qui les multiples potentialités de l’outil  correspondent  à d’authentiques besoins.

 

L’ère des gadgets ? Et si on s’acheminait vers le gadget unique ! le gadget universel ? Le gadget à tout faire ? peut- être même des enfants ? Et un chacun et une chacune à réinventer quoi faire avec les organes condamnés au chômage.

 

MP420Charger2009.  Gus, inspiré sans doute par Bof ( ?!),  les Chinois inventent le couteau suisse de l’électronique.

  fichiers musicaux et vidéos  radio FM.    lampe-torche. alarme en cas de danger. TESTEuR D’alcoolémie. répulsif POUR LES MOUSTIQUEs OU POUR LES RONGEURS.   port POUR  la recharge du téléphone portable.   DÉTECTEUR DE FUMÉE EN CAS DE PANNE,  PEUT ÊTRE RECHARGé EN TIRANT UNE CORDELETTE  Ajout pour bientôt. : testeur et information médicale.

 

Démocratisation  et consommation de la communication.

La communication de masse à la portée de tous.

Diffusion accélérée d’un certain pouvoir

 

Toutes les productions artistiques à des niveaux divers sont pratiquement à la portée et à la disposition d’un chacun, selon ses goûts évidemment. (musique de tous genres, concerts, cinéma, télévisions de tous genres (cent canaux et plus), quotidiens ou hebdomadaires, accessibles souvent gratuitement   sur Internet.

 On se sent submergé par l’information disponible de sorte que bientôt on commercialisera des cures  de sevrage…

Quant à la qualité c'est du meilleur au pire … (comme au bon vieux temps du papier)

 

De la passivité à l’action.

 

Les privilèges de quelques uns il y a une décennie ou deux, deviennent maintenant accessibles à presque tous. Un tout chacun peut s’adresser à la planète,  qu’on ait quelque chose à dire ou non ou que ce soit simplement pour dire qu’on l’a fait et qu’on est sur la Toile

La population est conviée à créer sa propre encyclopédie qui dépasse déjà par le volume tout ce qui a déjà existé dans le genre.

Sur le net, à  la moindre interrogation ou requête on te fournit en une fraction de seconde des centaines de documents pertinents (plus ou moins)

 

Chacun peut jouer au journaliste (sans être accrédité par une grande entreprise de presse ou jouir des bonnes grâces d’un patron) ou à Madame de  Sévigny, se raconter en créant gratuitement son blog, s’adresser (pardon : s’ouvrir)  à la planète, faire connaître ses états d’âmes au cas où  quelqu’un quelque part daignerait  bien

 

Le monde moderne n’est pas si mal après tout.

Plaisir de riches, plaisir de pauvres. Ou presque…

netrebkoEn 2005, un spectacle exceptionnel est présenté au festival de Salzbourg. Une mise en scène fort originale de La TRAVIATA, mettant en vedette une nouvelle étoile du monde de l’opéra et qui a de bonnes chances  d’être la diva de notre premier quart de siècle, Anna Netrebko. (Elle fait partie des cent personnalités  de time mag pour  2006)

Treize  représentations sont au programme, on s’arrache les billets et  on offre, parait-il, des milliers d’euros (Gus, cest facile quand on les a) pour les  billets  qui ont déjà trouvé preneur.   Est-ce légende urbaine? quelqu’un aurait offert une croisière en échange d’un billet.  Évidemment des problèmes et des solutions de super-riches. Gus, il y a 9 millions de millionnaires sur la planète. De quoi emplir facilement le théâtre de Salzbourg.

Bof,  de chez lui, consulte le catalogue de la bibliothèque municipale. Le spectacle est sur DVD et il  est disponible.  Location 2$, soit un quart d’heure  de travail au salaire minimum. Bof a pu regarder  trois ou quatre fois le spectacle,  ajuster le son comme il le voulait, voir de près le jeu des acteurs et apprécier de près, ce qui n’est pas négligeable, la beauté de la voix, du jeu et des autres attributs de Anna Netrebko. Probablement mieux que quiconque, en connaisseur évidemment,  qui était dans la salle  de Salzbourg… au fond de la salle ou même des premières rangées. Il était comme sur la scène, n’était pas dérangé par les toussotements, les sanglots, les reniflements,  ou les parfums du gratin qui, pour certains,  étaient là pour se faire voir, quitte à s’ennuyer. Une énorme différence cependant, (pour certains en tous cas) : il ne peut se vanter  d'avoir été là, d'avoir vécu un moment historique, de faire partie du gratin des premières,  … et d'avoir paye X $ pour  faire verdir de jalousie ses interlocuteurs.  éventuels.

Mieux, ton Prof a acheté le DVD  pour deux heures de travail   chez  McDonald’s, (pris comme étalon monétaire)

La vie moderne nous réserve quand même de bons moments.

Dommage cependant, si la Dame aux Camélias avait vécu aujourd’hui il n’y aurait pas eu de Traviata. On ne meurt à peu près plus de la tuberculose,  du moins en Occident, ni d’une dizaine d’autres maladies que la médecine a presque éliminées.  Il reste, il est vrai, le cancer et les maladies cardiaques…  qui se prêtent  peu  à la dramaturgie ou à l’opéra  à moins de faire mourir l’héroïne d’une crise cardiaque en donnant un contre-ut. Et pour faire encore plus actuel, une poursuite en dédommagement par le mari ruiné contre  le compositeur qui  a imposé un contre-ut mortel à son épouse qui était son gagne-pain……

répondre comme à une bouteille jetée  à la mer.  On peut  même y  aller de son bout de film.

 

Les artistes, en herbe ou  arrivés, peuvent court-circuiter les canaux traditionnels et s’imposer en faisant  un doigt d’honneur aux grandes agences, aux gérants, aux promoteurs.

Des luxes de millionnaires… de jadis.

   Posséder un film (5 rouleaux) il y a moins d’une génération était un privilège de millionnaire, un millionnaire  qui en plus devait avoir un serviteur bien musclé pour les transporter et les manipuler. Aujourd’hui pour trois heures de travail au salaire minimum on peut se procurer un  DVD ou en louer de cinq à huit pour une heure de travail chez Mac Donald

Avec son téléphone, on peut faire un pied de nez à  MGM et compagnie  et faire passer le film à YOUTUBE, atteindre des millions de spectateurs…, plus qu’un film de série B,  si les prouesses numérisées du chat ou du chien ou du poisson rouge valent un moment d'attention.

 

On craint toujours Big Brother. Ce peut –être l’état (on le craignait au vingtième siècle), ce peut être aussi ton voisin ou ton copain. Méfie-toi du Small Brother qu’il cache dans sa poche, qui t’observe et peut faire passer tes exploits, plus ou moins louables,  sur YOUTUBE. Sans compter sur l’œil de Caïn qui te poursuit nuit et jour.. On est tous espions en puissance  ou espionnés…En 2010, le phénomène wikileaks

 

 On peut communiquer et se faire voir

 

LA DÉMOCRATISATION  EN MARCHE

 

La frontière devint de moins en moins perceptible entre la peinture dite artistique et la peinture en bâtiment…, entre la danse, le tai-chi,  la gymnastique et les exercices de réchauffement, etc.…

 

Autrefois, pour chanter, on croyait qu’il fallait avoir de la voix. Aujourd’hui,  c’est ouvert à tous. On distingue même, avec un certain mépris, les « chanteurs à voix » et  ceux qui, plus audacieux, effrontés  ou astucieux,  sont sans voix « les SV », diseurs, diseux, diseuses, écouillés, pardon, émasculés, de tous les niveaux…  Les SV.. ou les voix cassées sont particulièrement indiquées pour chanter les drames des SDF..

 

Pour chanter les grands espaces,  la nature a créé Gilles Vigneaux; « Ce n’est pas une voix que j’ai, avoue-t-il, c’est une voie de chemin de fer. »

avec Spike de tous les coins (!) du globe et…  gratuitement, détail non négligeable.

 

Gus, si tu es désespéré par l’indifférence des filles d’ici à ton égard ou si tu sens qu’elles ne te   valent, tu  peux toi aussi lancer  une bouteille à la mer, faire un appel à tous sur le Net, y mettre ta photo (prend soin d'effacer les boutons avec photoshop) et peut-être que tu trouveras l’âme sœur, une sœur à tout le moins numérique, numérisable …. Une sœur que tu pourras voir tous les soirs sur  ton écran d’ordinateurpour te faire la conversation  .  Ce n’est pas comme chez toi, mais il ne faut pas trop demander, le siècle n’est pas fini…      

ET LA SOCIÉTÉ Y VA DE SES IMPÉRATIFS…

Terrorisme, prises d’otages, rapts, criminalités diverses amènent des utilisations bien particulières des méthodes d’identification qui sont en grande demande depuis le début du siècle : la bio-métrie, la géolocalisation et toutes les techniques de surveillance  sont de plus en plus sophistiquées et sont soutenues par la recherche technologique.  L’avenir semble bien aller  dans ce sens. On voit mal un retour en arrière… même si on pouvait le juger désirable.

Dans un autre domaine, la science inventera des armes dont on a de la difficulté à imaginer l’efficacité. .. peut-être mieux adaptés aux guerres de guérilla. Parallèlement, comme dans le passé, elle éliminera  des maladies et repoussera de plus en plus loin  la dernière heure (ou minute … si l’on veut être plus rigoureux). Il est un peu tôt  cependant,  ou au mauvais endroit,  pour rêver d’immortalité.

 

« Bof, avant de se quitter, dis, qu’est-ce que tu penses de l’évolution des mœurs au vingt et unième siècle? »

 

Gus, tu en seras le témoin ou même mieux, l’acteur ou le protagoniste.

Quant à Bof, il a perdu la touche pour les  prophéties, il n’a pas assez pratiqué. Il n’est pas Al Gore tout de même. Il y a des limites à se prendre pour un autre.

 

Gus, TIME a asticoté sa boule de cristal et s’est permis un numéro « prophétique » sur dix changements importants au cours du siècle. Si tu veux voir.

 

En tous cas, si on pouvait au moins garder notre faculté d’indignation.. ne pas être anesthésié à cent pour cent.

 

1/01/2010/ Réflexions en ce premier janvier 2010 sur les apports de cette première décennie au plan technique. 

 

Le vingtième siècle  a multiplié les moyens de communication publique, expansion  de la presse, les revues, la radio, la télévision ; cette première décennie du 21ième siècle aura été tout aussi importante pour la communication privée qui a pris et va prendre un essor qui  était impensable il y a dix ans.

Poussant plus loin la miniaturisation et la multifonctionnalité des appareils, chacun peut devenir journaliste, éditorialiste,  se présenter au  grand public, se faire voir (Spîke), être le politicien qui parle et dont on parle.. Entretenir de visu une relation avec une copine (ou un copain) de Chine.

 

En cette première décennie du siècle, le nombre de sites sur le Web a été multiplié par 25 pour atteindre 250 millions.   Pour en faire la décennie du WEB.   Pour l’information, la discussion, la documentation en tous genres et toutes spécialités, on a tout ou presque à quelques touches de clavier à la seconde près. Signe des temps, GOOGLE a été nommé le « mot de la décennie » par The American Dialect Society.  Impensable en 2000, des journaux de papier disparaissent et les autres se sentent menacés. On a vaguement l’impression d’entrer dans un autre monde.

 

 Des encyclopédies se forment à partir du public  et sont continuellement mis à jour, révisées, etc. et rivalisent avec les bonnes vieilles encyclopédies héritées du  18ième siècle qui sont encore  figées dans le temps.

 

Un des sites du Web, Facebook a atteint depuis cinq ans…quelques centaines de millions de page ou chaque membre fait état de son réseau d’amis et de relations.  Les frontières entre le privé et le public deviennent de plus en plus floues au risque d’un chacun.

Les  cotes d’écoute ou de lecture des pages du Web peuvent atteindre des milliers de personnes par jour… Les cinéastes amateurs se pratiquent sur youtube,  les prouesses  du chat ou du bébé sont  offertes  à la planète, et reviennent avec une cote d’appréciation et le nombre de spectateurs du bout de film. On peut court-circuiter les agences officielles pour lancer  son disque ou son film ou son livre.   La politique en est changée. Les dictatures se sentent menacées. Les téléphones sont devenus des micros et des caméras cachés et le WEB un journal permanent.

 

Et Twitter, depuis quatre ans,  permet à un tout chacun de  communiquer ses moments de vie et ses états d’âme, faute de mieux, à un tout et un chacun par messagerie instantanée,  le journal plus ou moins intime qu’on fait circuler. Des Madame de Sévigné  se multiplient comme des champignons.  Et des journalistes improvisés dans les circonstances particulièrement dramatiques.

 

Pour s’isoler, réflexe inverse, chacun peut partir avec  sa  discothèque dans sa poche de chemise, traîner avec lui sa bibliothèque pour bientôt sur son livre électronique.  

 

Et si une crise de curiosité ou de voyeurisme vous prend, on peut aller fureter devant la demeure  de quiconque avec les derniers avancés de Google Map..

 

Ces inventions sont à peu près toutes américaines (même si l’équipement vient de Chine) et l’œuvre de jeunes qui étaient encore aux études (ou presque) … Pas de censure. On peut y déblatérer comme on veut  sur tout ce qui est américain…

 

Tout ceci peut faire penser à un bavardage  qui  s’étend et qui s’étire …. Infiniment.

 

Pour ce qu’on a à dire ! diront ironiquement les spécialistes…

 

De fait, tous ces moyens véhiculent, comme tous les moyens,  le meilleur et le pire….

 

Bof a toujours pensé que dès qu’un australopithèque quelconque s’est permis d’avoir deux idées en tête, une d’elles devait être plutôt  fofolle et la tradition s’est continuée chez ses descendants,  que ce soit par la parole (la langue d’Ésope), par l’écriture, l’imprimerie, la radio, le cinéma, la télévision… et le Web et tous ces sites de réseautique sociale qui charrient  de tout, du meilleur et du pire

 

Apparemment, Gus, ce 21eme siècle n’a encore rien produit de spectaculaire comme l’avion,  la fusée, l’alunissage, mais si on considère l’impact dans nos vies quotidiennes, cette décennie vaut peut-être, à elle seule,  le 20ième siècle sur le plan technique, et ce n’est qu’un début.

 

Et il se pourrait que pépé et mémé qui n’ont pas encore appris à programmer le vidéo ne soient pas d’accord  avec ces réflexions  de Bof. Tout à coup,  un chacun, s’il sait choisir,  est mis en présence, chez lui,  d’à peu près tout ce qui s’est dit, se dit, s’est réalisé, se réalise….

 

Et le grand art est de ne pas s’y perdre, de tirer son épingle du jeu,  en tentant d’extraire, le centième, ou le millième de ce qui est le plus valable.

 

          Et ça continue, après le IPod, le IPad, en attendant les IPid et IPud…

 

 

2010. Salle de montre des nouveautés en électroniques…Le salon à Las Vegas est grand comme 24 terrains de football.. I Pod, Ipad, Ietc. Messageries texte. Facebook.  Jeux nouveaux. Écrans…La vie quotidienne, surtout celle des adolescents, est renouvelée..

 

Facebook  dépasse en popularité Google.. Les gens s’évaluent par le nombre d’amis qu’ils ont collectionnés. C’est ce que Bof a déjà appelé le copinisme…

Sur Youtube, plus de 50 000 videos par jour…. De quoi s’occuper…!

Paradoxe. Plus on est branché, plus on risque d’être déconnecté de nos voisins immédiats et du vrai monde.

 

 

1. LE TERRORISME

2. LA MONDIALISATION

3. ENVIRONNEMENT ET  CHANGEMENT CLIMATIQUE.

4. guerre d’identité ou de classes

5. Technologie.

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)