L’agressivité

 

QUATRE THÉORIES

 

 

 

 Mon cher Gus, voici quelques interprétations courantes  au sujet de l’agressivité et de l’origine de la violence.

Ces quatre théories ne forment pas un carré à quatre coins. Ce serait  plus juste d`y voir un cercle avec quatre points cardinaux où les quatre tendances que nous allons développer  sont les points forts ou foyers d’attraction sur ce cercle continu où chacun (spécialiste ou non) peut venir se nicher…plus ou moins et créer son propre « look » intellectuel.

Deux grands groupes se divisent chacun en deux sous-tendances.

 

 

A

L’agressivité est avant tout acquise.

Ses causes sont extérieures à l’homme et relèvent de l’environnement culturel et social.

B

L’agressivité est plutôt innée, naturelle

L’irascibilité des anciens, l’instinct de mort  de Freud. La volonté de puissance de Adler, etc. « Homo homini lupus »

 

 

1

 

2

 

1

 

2

 

C’est avant tout un problème

 

 d’apprentissage,

 

de culture. Etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est avant tout un problème de société.

C’est un phénomène de

 

réaction à

 

certaines

 

provocations

 

 et

 

frustrations

 

C’est avant tout un phénomène pulsionnel (Lorenz).

La cause est en nous et peut se comparer à une

 

  montée de vapeur

 

 qui éclate et se décharge

 

sur l’environnement.

   

   « Les nerfs en boule »

 

 

 

 

 

 

 

C’est avant tout un problème de la Personne, du dualisme de la nature humaine.

Les pulsions instinctives de l’homme visent chacune leur objet propre qui n’est pas nécessairement rationnel.

(EX. la satisfaction sexuelle.Point)

C’est à la raison d’apporter lumière et à la volonté à contrôler.…

Le conducteur de char aux prises avec quatre chevaux…qui tirent souvent à hue et à dia.

 

 

 

 

Causes

 

 

L’éducation

La compétition scolaire et sportive.

 

Les jouets de guerre

A la TV : meurtres, cruauté, guerres, etc.

 

Les idéaux  véhiculés par la culture,

Les  héros proposés comme modèles.

 

 

La  pauvreté

Les Inégalités sociales.

Les Abus de l’autorité.

Provocations policières

Diverses formes d’exploitation.

Sollicitation constante de la publicité et frustrations entretenues.

Société capitaliste.

 Struggle for Life.

 

 

 

 

Biologiquement la violence est  une force instinctive au service de la vie.

Lorenz y voit quatre avantages :

La Dispersion territoriale des espèces,

La Sélection des meilleurs géniteurs.

La Défense de la progéniture,

La Hiérarchie parmi les animaux qui limite…la violence

( the "pecking order" ) 

 

La sexualité, l’affirmation de soi, l’envie de posséder et autres instincts,  ne sont pas nécessairement ni spontanément raisonnables  (ni nécessairement déraisonnables.)

Ces pulsions laissées à elles-mêmes et sans contrôle peuvent facilement devenir destructives pour autrui.

 

 

 

 

 

Solutions à la violence pour chacune…

 

 

NE PAS ÉDUQUER À LA VIOLENCE

Contrôle de la violence dans les médias.

Éliminer toute formes de compétition. (Jeux coopératifs vs jouer au cow-boy)

Interdire les jouets de guerre

 

La compétition scolaire. (Les notes)

 

 

 

 

 

 

 

CHANGER LA SOCIÉTÉ, ÉLIMINER  les structures aliénantes et provocatrices…

 

 Eliminer par la révolution s’il le faut toutes les inégalités, le chômage et la pauvreté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réorientation,

L’EXUTOIRE

i.e. canaliser l’agressivité naturelle dans des activités utiles ou dans des activités non dommageables qui servent de « valves de sécurité » laissant échapper le trop-plein  de vapeur avant que la chaudière ne saute.

Sports de compétition, extrêmes, boxe, stock car, etc.

 

Voir aussi: la violence dans les sports. D’un australopithèque à l’autre.

EDUCATION À LA NON-VIOLENCE.

Apprendre à contrôler ses pulsions quand elles sont irrationnelles  (sexualité,  désir de posséder, de dominer)

Échelle de valeurs.

Se faire violence à soi-même, acquérir le self-control.

Aide par la réflexion et  par les institutions (lois)  

 

 

 

 

 

 

 

 

Ambition ultime. Résultat ou rêve.

 

 

L’homme naturel spontanément bon  tel qu’il était avant que la société ne le corrompe.

 

L’homme nouveau du marxisme : fraternel, coopératif, dévoué pour ses frères, altruiste…etc.

 

 

 

L’homme défoulé, débarrassé de ses énergies négatives.

L’homme qui a sublimé son agressivité.

 

L’homme vertueux ou sage de la tradition humaniste.

Ou le citoyen respectueux des lois

 

 

Éléments de discussion : POUR

 

 

C’est un fait qu’il existe des sociétés plus pacifiques que d’autres ou qui utilisent des modes d’expression moins violents (les mots, l’ironie, plutôt que les poings, etc.)

Certaines conditions peuvent provoquer ou exacerber la violence. La faim (le vol), le  sentiment d’injustice, la vengeance, l’infériorisation, l’oppression, etc

Explique l’universalité de la violence, de la compétition, de la rivalité, des mécanismes de  défense et d’attaque, de la défense de la progéniture, du territoire, de la rivalité sexuelle, etc.

 

A le mérite de s’appuyer sur quelques millénaires de réflexion philosophique, de Platon à nos jours en passant par les moralistes de toutes les époques.

 

Le milieu (v.g. la  publicité) exerce toujours une certaine influence.

voir les succès et les échecs des campagnes publicitaires.

 

Explique la violence gratuite, sans raison, le « plaisir »  de faire mal, de mal faire, d’humilier, d’écraser, de dominer, de se livrer au vandalisme, etc.

Elle est véhiculée par la tradition, inscrite dans le vocabulaire de la plupart des langues…avec les concepts de pulsions, de morale, de raison, de volonté, d’éducation, de contrôle de soi, etc. de bien, de mal.

 

 

Influence plus néfaste chez certains psychotiques, donnent des « idées ou des trucs »

 

 

 

 

 

Ces deux positions entretiennent le rêve ou l’ambition d’en finir un jour avec la violence… Il suffit de récupérer l’homme naturel qui serait devenu un homme nouveau…inconnu jusqu'à maintenant

Une société enfin en accord avec la nature profonde de l’homme avant que le capitalisme (ou autre chose) ne l’ait corrompue.

La paix et la fraternité au coin de la rue!

 

Ces positions expliquent la permanence, l’universalité et la résurgence du problème de la violence et la nécessité d’une vigilance constante, d’une éducation morale et de la formation du caractère, sinon d’une bonne volonté et de la nécessité d’instituions qui rendent la société possible.

 

 

 

 

 

              

 

            

 

 

ÉLÉMENTS DE DISCUSSION : CONTRE

 

 

D’où vient la fascination qu’exerce cette violence  si elle ne trouve pas de connivence naturelle.

 

Dans cette perspective, d’où tirent leur origine  ces provocations : injustice, domination, exploitation ?

On a reproché à Lorenz de trop extrapoler à partir du monde animal.

Solution qui n’est pas facile,

Jamais acquise. Toujours à reprendre de générations en générations,

 

Si l’environnement médiatique était très efficace, on serait tous des tueurs. A la fin de l’adolescence, le jeune homme a vu au moins 20 000 meurtres dans les médias (probablement aucun meurtre réel cependant)

 

 

La violence est autant le fait des riches que des pauvres, des profiteurs comme des exploités. La réaction à l’exploitation ou à la domination suppose l’exploiteur et le dominateur.

On lui prête l’intention de vouloir justifier l’ordre existant.

Trop banale, ou trop vraie !

 

Gus, Des banalités indignes d’un vrai philosophe qui rêve de faire parler de lui. …

 

La violence, la cruauté des enfants  existe bel et bien avant l’impact de la culture.

Les frustrations écrasent autant qu’elles peuvent exciter à la violence.

 

L’éducation est difficile et toujours à reprendre …alors qu’il est si simple de détruire un immeuble ou un quartier pour éliminer le problème de la violence (solution bureaucratique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Échec de bien des communautés (hippie, marginales, matrimoniales) malgré d’excellentes intentions initiales.

 D’où vient cette résurgence de forces antagonistes? dans des situations si idylliques!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OBJECTION OU DIFFICULTÉ FONDAMENTALE

 

 

Objection fondamentale : pourquoi (ou comment) un homme si bon ou innocent s’inventerait des cultures ou des structures sociales si opposées à sa nature profonde?

Risque de succomber à un certain  fatalisme. Il n’y a pas de solution facile à moins de détruire l’homme et d’en refaire un autre. (« Il n’y en aura  pas de facile » disent les gérants d’équipes sportives.)

Il est plus tentant de rêver d’une solution technocratique ou bureaucratique que d’apprendre à quelqu’un à se discipliner, à réfléchir sur ses droits et les droits d’autrui, à contrôler ses tendances négatives.

 

 

Position tenue habituellement par ceux qui sont très optimistes au sujet de la nature humaine et pessimistes  face à la société.

 

 

 

Position de ceux qui sont plutôt pessimistes au sujet de la nature humaine et plus optimiste face à la société dans son rôle de civilisation.

Trois ou quatre  meurtres par année par 100 000 h. de population, c’est de trop évidemment et proprement scandaleux.

Seulement trois ou quatre, c’est étonnant qu’il n’y en ait pas plus quand on part de l’hypothèse que l’homme est un « loup pour l’homme » ou un « ange déchu ».

 

 

 

Voir aussi : ILS SONT FOUS CES AMÉRICAINS AVEC  LEURS…..

A propos des tueurs de masse, un spécialiste, après avoir analysé tous les cas depuis un quart de  siècle, trouve habituellement cinq caractéristiques pour identifier les tueurs…Le profilage meurtrier

a) Frustration. Sentiment d’échec et mal équipé psychologiquement pour faire face aux frustrations.

B) Victimite aiguë. … Se trouve un titre pour faire valoir, pour revendiquer une discrimination ou une injustice  quelconque..

3) Solitude  et repli sur soi. 

4) Un évènement catalyseur. L’acte est provoqué par un évènement qu’il juge catastrophique. (Emploi. Relation sentimentale., échec  professionnel,  etc ).

5) Avoir accès à des armes  puissantes

 

Et Bof ajouterait, ambition du vedettariat posthume. Célébrité instantanée, comme le café. Possibilité de figurer dans le Livre des records…sans se livrer à  des prouesses  époustouflantes.

Le mimétisme, une aubaine :  quelle ambition pour une nullité ! La célébrité à bon marché, au prix d’une vie sans intérêt ni horizon. Par un geste insensé,  se donner  un quart d’heure de gloire,  entrer dans la peau d’un personnage,  passer pour quelqu’un  tout à coup.

Montréal, sept. 2006

Le fameux quart d’heure de gloire..  posthume.

 

« Dans quelques jours on va parler de moi  à CNN »

 

Confidence de Kimveer Gill quelques jours avant de se livrer à une tuerie dans un collège de Montréal et de se tuer après avoir tué ou blessé une  douzaine de personnes..

Voir également  ce culte de la célébrité posthume  par les meurtres historiques de personnalités politiques  dans  Psychanalyse  du terroriste

Psys et  tueur de masse,  histoire de profilage individuel

 (réflexions d’un chroniqueur  après Virginia Tech)

 

« Ce que j’ai entendu de plus  pertinent sur « l’inexplicable » vient des psys. L’isolement, la haine, l’amour, même le canon du revoler comme prolongement du pénis, j’ai tout compris. Ils m’énarvent moins quand ils démontrent des mécaniques de monstre que lorsqu’ils déconnent avec les bibittes des gens ordinaires.

 

Sauf que ça ne dure pas longtemps. Les psys médiatiques retombent vite dans leur travers qui est de faire le lien avec notre quotidien. Et c’est ainsi qu’en deux coups de cuillère à pot, on était déjà au fond du pot; de généralités en lieux communs, le profil du tueur s’est effacé pour devenir …celui de millions de gens. Après 10 minutes, ce n’était plus d’un monstre que parlaient les psys; c'était, encore une fois, d’Alceste fuyant ses semblables et la société.

 

Le profil du tueur : mal dans sa peau, tout seul, n’aime pas les gens, comportements  violents.

 

C’est ce profil de millions de gens et le mien d’ailleurs. Des millions de gens n’aiment pas spontanément leur prochain. Peuvent même manifester une irascibilité certaine, par choix, par désespérance, par refus du merdique positivisme ambiant, par snobisme aussi; ….

Quant à la violence, ah, la violence ! une tuerie c’est violent et bien évidemment une vague d'attentats comme celle qui a fait près de 200 morts à Bagdad hier, mais allez vous y reconnaître; une tape sur les fesses du petit moron qui ne veut pas aller se coucher, aussi c’est violent; une insulte, c’est violent, une chronique comme celle-ci  sera aussi considérée comme violente. Tout est violent, ma foi. C’est pourquoi je ne me retiens pas de l’être un peu, cela me garde de le devenir beaucoup. »  Pierre Foglia.

 

gus, malgré ta courte expérience de la VIE, tu dois trouver que parfois les adultes déconnent :

« Une juste organisation économique rendrait inutiles codes et tribunaux, car le crime naît du besoin et de l’inégalité et il disparaîtrait en même temps que ses motifs »

Simone de Beauvoir (1972 p. 65 ) « Faut-il brûler Sade? »

 

Voir aussi la page LA DÉBILITÉ INTELLECTUELLE COMME PIÈCE MAJEURE  DE L’ARSENAL DES HAINES  ET DES GUERRES.

   EN PARTICULIER LES SECTIONS :

 Pacifisme à gogo. Agression et légitime défense.

 Ah, les belles idées  Les idées les plus généreuses quand elles nichent dans des cerveaux un peu brûlés peuvent être tout aussi néfastes

 

« il existe un lien mystérieux

entre le travail sur soi et le changement social,

entre l’intériorité et l’extériorité » Gandhi

Suite : Position personnaliste

au sujet de la violence

 

 

 

 Accueil.

1. Le premier meurtre. L’histoire revisitée

2. Quatre positions courantes quant à l’origine de l’agressivité et de la violence.

3. Position personnaliste au sujet de la violence

4. Violence et origine de l’état

.

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

CAPSULES: le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 30 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

 

 quête du bonheur

 

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20e siècle 

8. Le 21e siècle

 

BRICOLAGE

 

(mON vERSAILLES À MOI)

 

GÉNÉALOGIE

(récents)

islam, islamisme, mahomet et le coran.

Le 21e siècle

. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)