La réalité sur l’éducation à la maison pendant le confinement

Le confinement en France a commencé depuis le 16 mars, et on peut dire que les habitudes ont réellement été bouleversé pour la vie de tout le monde. Le monde entier est certes touché, mais en France des mesures ont été prises au bon moment pour mettre à l’abri les familles. Les enfants ne vont plus à l’école mais ils continuent l’école par d’autres moyens. Le Ministre de l’Education Nationale de France Monsieur Jean Michel Blanquer, a d’ailleurs parler récemment de « continuité pédagogique », oubliant plusieurs aspects réels du quotidien des populations.

éducation maison

Les incontournables inégalités entre les populations

Le Ministre pense qu’il est possible que l’école continuent, pas seulement avec les devoirs, mais aussi avec de nouvelles leçons comme en classe. Et pourtant, il est difficile voire impossible que les réalités soient les mêmes pour chaque enfant. Non seulement il faut les outils informatiques et appareils adaptés, mais aussi l’environnement n’est pas le même dans tous les domiciles. Certains enfants vivent dans des conditions précaires, avec des pièces de quelques mètres carré et pour eux ils devient impossible d’avoir un espace calme pour favoriser la concentration et l’apprentissage. A distance, c’est donc bien plus compliqué de s’assurer du suivi de tous, d’autant plus que cela met plus de pression aux enseignants, et aux parents qui n’ont pas tous les capacités de prendre le rôle de l’enseignant. Et pour ceux qui ont même ces capacités, d’autres sont en télétravail à la maison, et donc impossible de prendre du temps pour des explications ou de l’aide à l’enfant.

Prof

Revenir en haut de page